Images de page
PDF
[ocr errors]

actuellement les plus fortes, comme cela ne manque pas d'arriver en hyver, en six mois, ou un peu plus, elles seront les plus foibles. Ce sont effectivement les marées du soir qui sont les plus fortes en Eté; & il faut donc les préférer pour entrer dans les Ports & pour en sortir. Il arrive à peu près un égal changement, à l'égard des grandes marées des nouvelles Lunes, comparées aux grandes marées des pleines Lunes ; elles sont aussi presque toujours inégales, & la différence est quelquefois de plusieurs † mais au bout de six mois les plus fortes marées deviennent les plus foibles, & les plus foibles deviennent les plus fortes. Cet effet doit être principalement attribué à la Lune, qui n'est pas à la même § de la Terre au bout de six mois, lorsqu'elle est dans la même situation par rapport au Soleil. Si elle se trouve maintenant à sa moindre distance dans le tems des nouvelles Lunes, en six mois ce sera tout le contraire, elle sera à sa moindre distance dans le tems des pleines Lunes. I 88. Au surplus les Malines n'arrivent pas précisément les jours des nouvelles & pleines Lunes, mais un jour & demi ou deux jours après. † plus petites marées, ou les mortes-eaux , ne concourent pas exactement non plus avec les quadratures ; elles tombent un jour & demi plus tard. Les marées ont rapport à tous les autres effets qui demandent du tems pour recevoir peu à peu leur augmentation, par l'action réitérée de la même cause ou du même agent. Après qu'elles ont été fort grandes, 1 ou 2 jours après la nouvelle ou la pleine Lune, elles vont en diminuant, jusqu'à un jour & demi après la quadrature, & elles r'augmentent ensuite jusqu'à la pleine ou nouvelle Lune suivante. Il se trouve la différence que nous avons dite entre les marées du soir & du matin, de même qu'entre les Malines; mais c'est une régle générale que toutes les fois que la Mer monte davantage par son flux, elle descend aussi davantage par son reflux. Lorsque toutes les circonstances sont favorables pour produire une très-grande maline vers le

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

De la Grandeur des Marées dans les dif

férens endroits de la Terre.

I 89. Les Mers qui ont peu d'étendue, ne sont pas sujettes à avoir de marées, parce qu'en tout tems l'action du Soleil & de la Lune est à peu près la même sur une de leurs extrémités que sur l'autre. La Mer Méditerranée n'a presque pas de flux sensible, par cette raison; on y en remarque seulement un peu dans le fondde ses Golfes.Lorsqu'on avance dans † beaucoup vers les Poles, on y trouve des marées toujours moins considérables. Le Soleil & la Lune agissant vers l'Equateur, & soulevant continuellement les eaux vers le milieu de la Zone torride, les Poles doivent en être comme continuellement privés : ainsi la Mer doit être toujours basse vers ces deux extrémités de notre globe. Cependant elle n'est pas réputée telle , parce que c'est son état ordinaire. Dans les autresRégions, la disposition des côtes & leur gissement décident presque totalement de la grandeur du flux & reflux.

I 9 o. La Mer ne monte que 17 à 18 pieds sur les côtes de Bretagne du côté du Sud, au lieu qu'elle monte de 5o pieds vers S. Malo & le Mont S. Michel. La Manche offre une très-grande ouverture aux eaux de l'Océan, & quand elles s'y trouvent une fois engagées, & qu'elles sont outre cela réfléchies par les côtes d'Angleterre vers celles de France, elles n'ont pas la liberté de refluer ou de rebrousser chemin, tant qu'il survient d'autres eaux qui les poussent dans le même sens ; elles s'accumulent donc & elles forment ces grandes marées qu'on observe vers le Mont

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

De l'Etablissement des Marées , &G de la maniére de Calculer l'Heure du Flux &G Reflux.

I 9 I. Nous avons dit que les marées retardoient chaque jour de 48 min. & qu'elles ne revenoient aux mêmes heures que de 15 jours en 15 jours. Il est pleine Mer sur toute une étendue de côte à la même heure, mais selon que les Ports sont plus ou moins retirés dans les terres, & que leur ouverture est plus ou moins étroite, la Mer emploie plus ou moins de tems pour s'y rendre, & il y est pleine Mer plutôt ou plutard. Chaque Port a donc son heure particuliére ; outre que cette heure est différente chaque jour. Il a été naturel de considérer plus particuliérement les marées des nouvelle & pleine Lunes, & d'y

rapportes

[ocr errors]
[ocr errors]

gnée de la Côte, & qu'il faut du tems au flux pour y « faire sentir son effet. L'établissement des Ports dans la « Manche suit un ordre réglé, qui dépend uniquement du « plus ou du moins de chemin que font les eaux pour y « parvenir. J'ai vû à la Côte de Bretagne l'établissement «

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »