L'arithmétique amusante

Couverture
Gauthier-Villars et fils, 1895 - 266 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 33 - CHASLES. — Aperçu historique sur l'origine et le développement des méthodes en Géométrie, particulièrement de celles qui se rapportent à la Géométrie moderne, suivi d'un Mémoire de Géométrie sur deux principes généraux de la Science, la Dualité et l'Homographie.
Page 20 - ... l'empereur Caligula ont donné lieu à des problèmes qui ont passionné plusieurs auteurs des siècles passés; mais, en laissant de côté l'application dramatique de ces problèmes au maintien de la discipline chez des soldats ou des marins révoltés, nous pouvons intéresser les enfants à compter de deux en deux, de trois en trois, de quatre en quatre, etc. , soit dans l'ordre croissant, soit dans l'ordre décroissant, et leur apprendre de cette manière, progressivement, sans fatigue,...
Page 164 - Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze, douze, Treize, quatorze, quinze, seize, dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt.
Page 55 - Quelqu'un s'avise•t•il de la taxer d'exagération, de placer les calculs numériques au nombre décès choses dont le besoin, le devoir peuvent seuls faire surmonter le dégoût? Ma réponse est toute prête. Je citerai non de simples écoliers, mais un savant distingué à qui je témoignais un jour ma surprise de le voir, en pleine séance académique, entreprendre la multiplication de deux énormes lignes de chiffres pris au hasard. Vous oubliez, me répondit•il sur•le•champ, vous oubliez...
Page 197 - Tu seras soldat, cher petit! Tu sais, mon enfant, si je t'aime? Mais ton père t'en avertit, C'est lui qui t'armera, lui-même ! Quand le tambour battra demain, Que ton âme soit aguerrie, Car j'irai t'offrir, de ma main, A notre mère, la Patrie!
Page 115 - ... de forme cylindrique, dont on trouve la description et le mode de fonctionnement dans les comédies de Molière. On appelle progression arithmétique une suite de nombres tels que chacun d'eux est égal au précédent augmenté d'un nombre constant que l'on appelle la raison de la progression; ainsi les nombres impairs i, 3, 5, 7, 9, ..., forment, à partir de l'un quelconque d'entre eux, une progression arithmétique de raison 2.
Page 154 - ... mille et myriade. Puis les unités suivantes des divers ordres se disaient ainsi : dix myriades, cent myriades, mille myriades, myriade de myriades, et ainsi de suite, en répétant sans cesse les mêmes mots. Mais ils n'avaient pas d'autres mots pour compter, n'ayant pas eu à considérer ces nombres immenses; ils ont ignoré les milliards! Donc, ARCHIMÈDE considère la progression décimale, mais sans employer le zéro et les exposants, et forme un Tableau que nous représentons avec les notations...
Page 20 - L'invention est belle, mais je n'estime pas qu'il se trouve au monde un aimant qui ait telle vertu; aussi n'est-il pas expédient, autrement les trahisons seraient trop fréquentes et trop couvertes.
Page 170 - Ce sont donc ces fadaises qui ont occupé et amusé tout Paris, de manière qu'on ne peut aller dans aucune maison qu'on n'en trouve de pendus à toutes les cheminées. On en fait présent à toutes les femmes et filles; et la fureur en est au point qu'au commencement de cette année toutes les boutiques en sont remplies pour les étrennes. Cette invention n'est pas nouvelle, elle est seulement renouvelée, comme bien d'autres choses.
Page 151 - Je demande, dit l'Indien, un grain de blé pour la première case de l'échiquier, deux pour la seconde , quatre pour la troisième et ainsi de suite, en doublant toujours jusqu'à la soixante-quatrième case.

Informations bibliographiques