Mémoires secrets pour servir à l'histoire de la république des lettres en France depuis MDCCLXII jusqu'à nos jours, ou, Journal d'un observateur ...

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 88 - Il est vrai, je suis capucin, C'est sur quoi mon salut se fonde; Je ne veux pas, dans mon déclin, Finir comme les gens du monde. Mon malheur est de n'avoir plus Dans mes nuits ces bonnes fortunes, Ces nobles grâces des élus, A mes confrères si communes. Je ne suis point frère Frappart, Confessant sœur Luce et sœur Nice; Je ne porte point le cilice De saint Grisel, de saint Billard.
Page 88 - Billard : J'achève doucement ma vie ; Je suis prêt à partir demain , En communiant de la main Du bon curé de Mélanie. Dès que...
Page 93 - Madame , un héros destructeur N'est à mes yeux qu'un grand coupable J'aime bien mieux un fondateur : L'un est un dieu , l'autre est un diable. Dites bien à votre mari , Que des neuf filles de mémoire II sera le vrai favori , Si de fonder il a la gloire.
Page 262 - ... où il trouve, dit-il, l'élégance de Racine et la sublimité de Corneille ; il finit par observer que le cardinal de Fleury a, par un traité, ajouté la Lorraine à la France; que M. le duc de Choiseul nous a conquis la Corse; mais que M. de Maupeou, supérieur à ces deux grands ministres, rend au roi la France entière.
Page 161 - Enfin, le discours de M. Thomas a produit une grande sensation; et malgré les longueurs, les écarts, les digressions, il a été reçu avec beaucoup de transports. On ya trouvé un détail sur l'esprit des affaires, qui a paru neuf, un parallèle de l'homme de lettres de la ville avec l'homme de lettres de la cour. Mais on a surtout applaudi à la sortie vigoureuse qu'il a faite contre ces hommes en place qui, par amour-propre, ayant désiré d'être admis dans le sein de l'Académie, la trahissent...
Page 233 - Et, sur le reproche qu'on lui faisait de choisir un pareil morceau entre tant d'autres qui auraient dû lui mieux convenir, elle a répondu que c'était un portrait de famille qu'elle retirait. En effet, les du Barri se prétendent parents de la maison des Stuarts. - 26. —Il passe pour constant que, mardi dernier, M. le duc de Duras, gentilhomme de la chambre en exercice, a remis au roi, de la part des princes du sang, un mémoire nouveau de vingt pages, où ils reprennent toute l'affaire actuelle...
Page 64 - Il paraît que ce traité est principalement dirigé contre les économistes, dont l'écrivain adopte quelques idées, mais rejette l'esprit systématique. Il applaudit à la bonté de leur cœur , à l'honnêteté de leurs motifs ; mais il couvre d'un ridicule indélébile cette complaisance pour eux-mêmes, ce mépris injurieux pour leurs adversaires, qui régnent dans tous leurs ouvrages. Ces messieurs sont vivement affectés de ces dialogues écrits en style socratique , c'est-àdire, dont l'ironie...
Page 230 - Il a présenté un tableau rapide et serré des progrès de ces institutions, et il ya joint des anecdotes précieuses et honorables pour les gens de lettres; mais il ya trop mêlé ce ton d'emphase, mis à la mode par le...
Page 90 - A frappé mon oreille et non touché mon cœur. lin vain tu poursuis ta carrière : Sans ailes, à la gloire on ne peut pas voler. Nous pleurerons longtemps la perte de Voltaire , S'il ne reste que toi pour nous en consoler.
Page 189 - M. de tîribeauval, officier en cette partie, avait fait faire des expériences qu'on a perfectionnées depuis, au point que mardi dernier la même machine a traîné, dans l'arsenal, une masse de cinq milliers, servant de socle à un canon de quarante-huit, du même poids à peu près, et a parcouru, en une heure, cinq quarts de lieue. La même machine doit monter sur les hauteurs les plus escarpées et surmonter tous les obstacles de l'inégalité des terrains ou de leur affaissement.

Informations bibliographiques