Relation d'un voyage d'exploration au nord-est de la colonie du Cap de Bonne-Espérance: entrepris dans les mois de mars, avril et mai 1836 par mm. T. Arbousset et F. Daumas

Couverture
A. Bertrand, 1842 - 620 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 309 - Le Nil a vu, sur ses rivages, Les noirs habitants des déserts Insulter, par leurs cris sauvages, L'astre éclatant de l'univers. Cris impuissants, fureurs bizarres ! Tandis que ces monstres barbares Poussaient d'insolentes clameurs, Le dieu poursuivant sa carrière, Versait des torrents de lumière Sur ses obscurs blasphémateurs.
Page 283 - ... il leur fait sa réponse en deux mots. Cadamosto, qui fut témoin plusieurs fois de cette scène, s'imagine que Dieu n'aurait pas plus de respects à prétendre, s'il daignait se montrer à la race humaine. Quand on voit le chef de quelques peuplades nègres écraser ainsi de sa morgue ridicule ses sujets aussi misérables que lui, ceux qui, chez les nations policées, sont élevés par leur rang au-dessus des autres hommes, doivent sentir aisément que l'orgueil n'est pas la mesure de la vraie...
Page 226 - ... 27 Travaillez pour avoir non la nourriture qui périt, mais celle qui demeure jusqu'à la Vie éternelle, et que le Fils de l'homme vous donnera ; car le Père, qui est Dieu, l'a marqué de son sceau.
Page 276 - ... bois, 23 * son corps mort ne demeurera point la nuit sur le bois; mais tu ne manqueras point de l'ensevelir le même jour; « car celui qui est pendu est malédiction de Dieu ; r c'est pourquoi, tu ne souilleras point la terre que l'Eternel ton Dieu te donne en héritage.
Page 498 - Comme je leur demandai pourquoi ils ne se construisaient pas de meilleures huttes, à l'exemple des autres naturels du pays, leur réponse fut qu'elles attachaient trop au sol, que l'ennemi pouvait vous y brûler tout vivants ou vous y tuer de quelque autre manière, avant qu'on eût pu en sortir, outre que n'étant pas pliables, ainsi que les leurs propres, ils ne sauraient les mettre de côté durant la journée, ce qui les exposerait davantage à être vus. En temps de pluie, ils se réfugient...
Page 567 - Caliiéens, rangés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux et les ont pris, et ils ont passé les serviteurs au fil de l'épée; et je suis échappé moi seul pour te fe rapporter.
Page 540 - L'avenir se dévoile à mes yeux sans mystère ; Son sort est d'être heureux, d'être aimable, de plaire, Et tous les cœurs l'ont prédit avant moi. Peuple à qui sa présence est chère, En ces lieux retenez ses pas ; Un roi qu'on aime et qu'on révère A des sujets en tous climats : II a. beau parcourir la terre, II est toujours dans ses états.
Page 380 - S'élève jusques aux cieux. - 3 — Seigneur, ta grâce infinie Au fidèle qui te prie Fait ressentir, tous les jours , Les effets de ton secours. Puisqu'à toi seul je m'arrête, Seigneur, entends ma requête , Et puisque j'espère en toi, Daigne prendre soin de moi. — 4 — A toute heure, en ma souffrance, J'implore ton assistance ; Car ta pitié chaque fois Répond à ma triste voix. Est-il quelque dieu semblable A toi, seul Dieu redoutable? Qui peut sonder tes projets?
Page 116 - Nous mangeons la cervelle du chien et la cervelle du petit enfant ; nous mangeons les doigts et la graisse de l'homme. Jouets des Marimos, vous leur chatouillez le gosier. Allons, à l'œuvre, camarades ! » Tel était le signal du massacre et de l'affreux repas.

Informations bibliographiques