Abrégé de L'histoire de Nismes: Continué jusqu'a nos jours, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 295 - Messieurs, dit-il, de passer pour un excellent orateur, j'aurais apporté ici plus de belles paroles que de bonne volonté ; mais mon ambition tend à quelque chose de plus haut que de bien parler : j'aspire au glorieux titre de libérateur et de restaurateur de la France.
Page 295 - Je ne vous ai point appelés, comme faisaient mes prédécesseurs, pour vous faire approuver leurs volontés. Je vous ai assemblés pour recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre, bref, pour me mettre en tutelle entre vos mains, envie qui ne prend guère aux rois, aux barbes grises et aux victorieux.
Page 181 - ... tué avec quelques gentilshommes, comme il en a esté aussi massacré d'autres en plusieurs endroits de la ville, ce qui a esté mené avec...
Page 181 - ... aultres forces pour me tenir le plus fort en ce chasteau du Louvre, pour après faire donner ordre par toute la ville à l'apaisement de la sédition...
Page 301 - Il s'agit maintenant de faire cesser tous faux bruits ; il ne faut plus faire de distinction de catholiques et de huguenots ; il faut que tous soient bons Français...
Page 295 - Je vous ai assemblés pour • recevoir vos conseils, pour les croire, pour les suivre, bref pour » me mettre en tutelle entre vos mains; envie qui ne prend guère » aux rois, aux barbes grises, aux victorieux; mais la violente • amour que je porte à mes sujets me fait trouver tout aisé et hono• rable (1).
Page 181 - ... qu'entre les uns et les autres il s'est passé une bien grande et lamentable sédition; ayant esté forcé le corpsde-garde qui...
Page 295 - ... je l'ai tirée de la servitude et de la ruine. Je désire maintenant la remettre en sa première force et en son ancienne splendeur. Participez, mes sujets, à cette seconde gloire, comme vous avez participé à la première.
Page 441 - Cette nouvelle donna une merveilleuse consternation partout; chacun commença à minuter une paix particulière , et plusieurs à en faire des propositions publiques , alléguant que , puisque nous n'avions pris les armes que pour sauver La Rochelle , et qu'elle étoit perdue, il falloit maintenant songer à faire sa paix sans attendre une plus grande extrémité.
Page xxvi - Ne faites faute de défaire le pays de ces zélés faquins qui exhortent les peuples par leurs discours à se roidir contije nous, noircissent notre conduite, et veulent faire passer pour rêverie notre croyance.

Informations bibliographiques