Images de page
PDF
ePub

Et c'est une folie, à nulle autre seconde, · De vouloir se mêler de corriger le monde. .

J'observe, comme vous, cent choses tous les jours, . Qui pourroient mieux aller, prenant un autre cours. | Mais, quoi qu'à chaque pas je puisse voir paroître, En courroux, comme vous, on ne me voit point être. Je prends tout doucement les hommes comme ils sont, J'accoutume mon âme à souffrir ce qu'ils font; Et je crois qu'à la cour, de même qu'à la ville, Mon flegme est philosophe autant que votre bile.

ALGESTE. Mais ce flegme, monsieur qui raisonnez si bien, Ce flegme pourra-t-il ne s'échauffer de rien ? Et s'il faut, par hasard, qu’un anni vous trahisse, Que, pour avoir vos biens, on dresse un artifice, Ou qu'on tâche à semer de méchans bruits de vous, Verrez-vous tout cela sans vous mettre en courroux?

PHILINTE. Oui, je vois ces défauts dont votre âme murmure, Comme vices unis à l'humaine nature; Et mon esprit enfin n'est pas plus offensé De voir un homme fourbe, injuste, intéressé, Que de voir des vautours affamés de carnage, Des singes malfaisans, et des loups pleins de rage.

ALCESTE.
Je me verrai trahir, mettre en pièces, voler,
Sans que je sois.... Morbleu! je ne veux point parler,
Tant ce raisonnement est plein d'impertinence!

PHILINTE.
Ma foi, vous feriez bien de garder le silence.

Contre votre partie éclatez un peu moins,
Et donnez au procès une part de vos soins.

ALCESTE.
Je n'en donnerai point, c'est une chose dite.

PHILINTE.
Mais qui voulez-vous donc qui pour vous sollicite?

ALCESTE.
Qui je veux ? La raison, mon bon droit, l'équité.

PHILINTE.
Aucun juge par vous ne sera visité?

ALCE

Non. Est-ce que ma cause est injuste ou douteuse ?

PUILINTE.
J'en demeure d'accord; mais la brigue est fâcheuse,

Et....

[graphic]

ALCESTE.
Non. J'ai résolu de n'en pas faire un pas.
J'ai tort, ou j'ai raison.
pod ab PHILINTE.
ask Ne vous y fiez pas.

ALCESTE.
Je ne remuerai point. honlap og aig IT

E PHILINTE.

Pre Votre partie est forte,
Et peut, par sa cabale, entraîner.... loy ban

ALCESTE.Motion o or wannab Il n'importe.

nisia PHILINTE. SELOCTIS , Vous vous tromperez. A

[ocr errors]

ALCESTE.
Soit. J'en veux voir le succès.

PHILINTE.
Mais...

ALCESTE.
J'aurai le plaisir de perdre mon procès.

PHILINTE.
Mais enfin....

ALCESTE.

Je verrai dans cette plaiderie, Si les hommes auront assez d'effronterie, Seront assez méchans, scélérats et pervers, Pour me faire injustice aux yeux de l'univers.

PHILINTE. Quel bommel S

:35

110 ALCESTE.

Je voudrois, m'en coûtât-il grand chose, Pour la beauté du fait avoir perdu ma cause.

PHILINTE.
On se riroit de vous, Alceste, tout de bon,
Si l'on vous entendoit parler de la façon.

ALCESTE.
Tant pis pour qui riroit.

PHILINTE.

Mais cette rectitude Que vous voulez en tout avec exactitude, Cette pleine droiture, où vous vous renfermez, La trouvez-vous ici dans ce que vous aimez? Je m'étonne, pour moi, qu'étant, comme il le semble, Vous et le genre humain, si fort brouillés ensemble,

[graphic]

Malgré tout ce qui peut vous le rendre odieux,
Vous ayez pris chez lui ce qui charme vos yeux;
Et ce qui me surprend encore davantage,
C'est cet étrange choix où votre coeur s'engage.
La sincère Éliante a du penchant pour vous,
La prude Arsinoé vous voit d'un oeil fort doux;
Cependant à leurs voeux votre âme se refuse,
Tandis qu'en ses liens Célimène l'amuse, 99 100
De qui l'humeur coquette et l'esprit médisant
Semblent si fort donner dans les moeurs d'à-présent.
D'où vient que, leur portant une haine mortelle,
Vous pouvez bien souffrir ce qu'en tient cette belle?
Ne sont-ce plus défauts dans un objet si doux ?
Ne les voyez-vous pas, ou les excusez-vous ?

tips ALCESTE. B ir 191
Non. L'amour que je sens pour cette jeune veuve
Ne ferme point mes yeux aux défauts qu'on lui treuve;
Et je suis, quelque ardeur qu'elle m'ait pu donner,
Le premier à les voir, comme à les condamner. 1706
Mais, avec tout cela, quoi que je puisse faire,
Je confesse mon foible; elle a l'art de me plaire :
J'ai beau voir ses défauts, et j'ai beau l'en blâmer,
En dépit qu'on en ait, elle se fait aimer;
Sa grâce est la plus forte; et, sans doute, ma flanme,
De ces vices du temps pourra purger son âme. 3

PHILINTE. Si vous faites cela , vous ne ferez pas peu. Don 't Vous croyez être donc aimé d'elle?

ALCESTE.

Oui, parbleu.

[graphic]

Je ne l'aimerois pas, si je ne croyois l'être.

PHILINTE.

Mais si son amitié pour vous se fait paroître,
D'où vient que vos rivaux vous causent de l'ennui?

ALCESTE.
C'est qu'un cour bien atteint veut qu'on soit tout à lui;
Et je ne viens ici qu'à dessein de lui dire
Tout ce que là-dessus ma passion m'inspire.

PHILINTE.
Pour moi, si je n'avois qu'à former des désirs,
Sa cousine. Eliante auroit tous mes soupirs;
Son coeur, qui vous estime, est solide et sincère,
Et ce choix plus conforme étoit mieux votre affaire.

ALCESTE.
Il est vrai : ma raison me le dit chaque jour;
Mais la raison n'est pas ce qui règle l'amour.
PHILINTE.

300 Je crains fort pour vos feux, et l'espoir où vous êtes Pourroit.... .

SCÈNE II.

ORONTE, ALCESTE, PHILINTE.

ORONTE, à Alceste. so spigola J'aisu là-bas que, pour quelques emplettes, Éliante est sortie, et Célimène aussi. x sevi 29 0 Mais, comme l'on m'a dit que vous étiez ici, J'ai monté pour vous dire, et d'un cour véritable, Que j'ai conçu pour vous une estime incroyable, Et que, depuis long-temps, cette estime m'a mis Dans un ardent désir d'être de vos amis.

« PrécédentContinuer »