Images de page
PDF
ePub

IMPRIMERIE DE HENNCTEB, RDK DU BOULEVARD, 7. BATIGNOLLE8.

Boulevard extérieur de Paris.

DES

INSCRIPTIONS ET BELLES-LETTRES

COMPTES RENDUS

DES SÉANCES DE L'ANNÉE 1857

PRÉCÉDÉS

D'UNE NOTICE HISTORIQUE SUR CETTE COMPAGNIE

PAR

M. ERNEST DESJARDINS

Docteur es lettres,

Professeur d'histoire an Lycée Impérial Bonaparte, membre de la Commission centrale

de la Société de géographie.

[ocr errors][merged small]

PREFACE.

L'Académie des inscriptions et belles-lettres est, parmi les cinq Compagnies dont se compose l'Institut, celle qui, par ses travaux, embrasse le plus vaste champ d'études : l'histoire, l'épigraphie, la paléographie, la géographie, la symbolique, la philologie, la linguistique, la grammaire, l'archéologie, la numismatique, l'iconographie, la céramique sont toutes de son ressort.

Chacune de ces branches est représentée dans le sein de cette Académie par des hommes éminents et spéciaux. Tous ceux qui s'intéressent, en Europe, aux progrès des sciences historiques, philologiques et archéologiques, ne peuvent donc demeurer étrangers ou même indifférents aux travaux et aux séances de cette Compagnie. Par la nature même de ses études, par le caractère positif de ses recherches, elle imprime à la science elle-même un mouvement que ne sauraient avoir les Académies vouées aux études littéraires, spéculatives ou plastiques. L'Académie des inscriptions et belles-lettres, comme l'Académie des

150742

sciences, sanctionne les découvertes et ne s'écarte jamais du domaine des faits. Aussi, ses travaux sontils de véritables monuments et ses discussions sontelles toujours fécondes.

Les comptes rendus des séances de l'Académie des sciences sont partout: ceux des séances de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, nulle part, Cette considération , jointe au désir particulier d'être utile aux hommes qui se vouent à la carrière de l'enseignement et qui, pour la plupart, éloignés de Paris, ne peuvent se tenir au courant de la science que par les recueils périodiques et les journaux, nous a engagé, l'an dernier, à publier dans la Revue de l'Instruction publique, avec la bienveillante autorisation du bureau de l'Académie, les analyses de chacune des séances. Le travail que nous offrons aujourd'hui, au public lettré n'est que la réimpression de nos comptes rendus, modifiés ou corrigés d'après les avis que nous avons recueillis avec soin, et d'après les procès-verbaux qui nous ont été communiqués et que l'Institut ne publie point.

On sait de plus que ces procès-verbaux eux-mêmes ne donnent que les titres des Mémoires qui ont été lus. Nous devons à l'obligeance des membres de la Compagnie et des lecteurs étrangers admis à l'honneur de faire des communications aux séances ordinaires,

« PrécédentContinuer »