Menagiana ou Les bons mots et remarques critiques, historiques, morales & d'érudition, de monsieur Menage, recueillies par ses amis

Couverture
Chez la veuve Delaulne, 1729 - 420 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 374 - J'en boirais moins que ne fait un moineau. Je tirerai pourtant de mon cerveau Plus aisément , s'il le faut , un rondeau , Que je n'avale un plein verre d'eau claire A la fontaine. De ces rondeaux un livre tout nouveau A bien des gens n'a pas eu...
Page 287 - Nanteuil, en faisant mon image, A de son art divin signalé le pouvoir. Je hais mes yeux dans mon miroir. Je les aime dans son ouvrage.
Page 231 - Je n'en crois rien. Que force gens paflènt pour bien écrire, Et qu'en public ils brillent de bien dire^, Je le crois bien : Mais qu'au travail d'autrui bien fouvent ils ne doivent Toute la gloire qu'ils reçoivent , Je n'en crois rien.
Page 348 - Le premier jour du mois de mai Fut le plus heureux de ma vie. Le beau dessein que je formai , Le premier jour du mois de mai ! Je vous vis et je vous aimai ; Si ce dessein vous plut , Sylvie , Le premier jour du mois de mai Fut le plus heureux de ma vie.
Page 374 - A bien des gens n'a pas eu l'heur de plaire; Mais quant à moi, j'en trouve tout fort beau, Papier, dorure, images, caractère, Hormis les vers, qu'il fallait laisser faire A La Fontaine.
Page 315 - En cheveux blancs il me faut donc aller , Comme un enfant , tous les jours à l'école ! Que je suis fou d'apprendre à bien parler , Lorsque la mort vient m'ôter la parole...
Page 65 - Monsieur, lui dis-je, nous approuvions, vous et moi, toutes les sottises qui viennent d'être critiquées si finement et avec tant de bon sens ; mais pour me servir de ce que saint Remi dit à Clovis, il nous faudra brûler ce que nous avons adoré et adorer ce que nous avons brûlé.
Page 348 - LE MOIS DE MAI. LJE premier jour du mois de mai Fut le plus heureux de ma vie. Le beau dessein que je formai Le premier jour du mois de mai! Je vous vis, et je vous aimai. Si ce dessein vous plut , Sylvie, Le premier jour du mois de mai Fut le plus beau jour de ma vie.
Page v - Que je ne puis avoir l'esprit content, Si chaque mois je n'ai pratique neuve. Cela me vient d'un accident fatal; A quatorze ans d'un chien je fus mordue, Chien enragé ; pour prévenir le mal L'avis commun fut qu'il me fallait, nue, Plonger en mer1. Nue on me dépouilla.
Page 165 - Je faurai mpi te châtier en face. Si de grands biens t'infpiroient cette audace, Je me tairois. Mais quoi ! le jouvenceau Seroit chez toi réduit à la beface ; La faim , la foif le mettraient au tombeau.

Informations bibliographiques