Journal literaire, Volume 19

Couverture
Chez T. Johnson, 1732
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 301 - L'autre Partie, ce font les Mémoires, c'eft„ à-dire , celles d'entre toutes les Pièces lues „ dans l'Académie, qui ont été jugées les plus „ importantes j & les plus dignes d'être données 3, au Public dans toute leur étendue. Ces Mé...
Page 97 - Il en est à peu près de même de plusieurs railleries anciennes; leur sel le plus subtil s'évapore à la longue ; et ce qu'il en reste s'affadit à notre égard. Il n'ya que le plus mordant dont la...
Page 143 - ... en des lieux où l'on devine bien qu'ils ne cherchoient pas un objet affligeant. Un d'entre eux fait remarquer aux autres cette...
Page 99 - procura aux uns le plaifir délicat de fe ,, faire deviner, & aux autres celui de de...
Page 145 - ... retraite de devant Arras , étoient fi brillantes, qu'il devoit être bien mortifiant pour un fils amoureux de la gloire de fon pere , de les fupprimer dans le monument qu'il élevoit à la mémoire de ce Héros. Il trouva lui - même un heureux dénouement : car...
Page 231 - Individus , ( c'e,t-àdire aux autres Perfonnes de la Divinité,) ou qui les a formées ; & que le Verbe étoit le Fils , lequel étoit en même tems un vrai Dieu, fans qu'il fallût pourtant croire qu'il y eût deux Dieux; le Père , leFils, & leSt.Efprit,n'en faifant qu'un.
Page 195 - Le 3 de Juillet, ayant apporté avec moi le grand Tube de verre, nous retournâmes dans la grange entre les dix & onze heures du matin , ayant auflî avec nous le petit Cylindre. Nous répétâmes les Expériences dont je viens de parler en dernier lieu, &avec le Cylindre, & avec le Tube. Mais, l'attraâion ne fut pas fi forte que le foir précèdent ; & la différence entre les...
Page 207 - Alors, les feuilles de cuivre ayant été mifes fous le tranchant du cercle, à la diftance de deux à trois pouces, '& le Tuyau étant frotté & tenu au milieu des cordons, mais fans les toucher, les feuilles furent attirées & repouffées plufieurs fois de fuite. Mais, quand on tint le Tube près de la partie extérieure du cercle, à l'oppofé de l'endroit où 1 on avoit mis les feuilles de cuivre , l'Attraâion fut beaucoup plus forte.
Page 189 - M'étant pourvu d'une Perche d'environ 24 pieds de long^ compofée d'un Bâton de Sapin , d'une Canne, & d'un bout de Rofeau ; & ayant inféré le gros bout de la Perche dans le Tube de la profondeur d'environ fept ou huit pouces ; on apporta les feuilles de Cuivre , & l'on frotta le Tube. D'abord la Boule attira...
Page 143 - été durant un teins le féjour des habi„ tans les plus heureux qu'aucune Terre ,, ait jamais portez, ? Hommes toujours „ occupez de leurs plaifirs , & qui ne „ connoifïbient d'autres inquiétudes, ni „ d'autres malheurs, que les infortunes „ qu'elluyent dans les Romans ces Ber„ gers chimériques dont on veut nous ,, faire envier la condition.

Informations bibliographiques