Tristan le voyageur, ou La France au XIVe siècle, Volume 1

Couverture
Urbain Canel, 1825 - 392 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 365 - Et s'il les a, il doit à la première bataille , où il se trouvera , apporter un pennon de ses armes, et doit venir au...
Page 365 - Quand un bachelier, dit un cérémonial , a grandement servi et suivi la guerre , et qu'il a terre assez , et qu'il puisse avoir gentilshommes ses hommes, et pour accompagner sa bannière, il peut licitement lever bannière , et non autrement ; car nul homme ne doit lever bannière en bataille s'il n'a du moins cinquante hommes d'armes, tous ses hommes, et les...
Page 356 - ... morne , et les yeux fixés en terre. Ils lui demandèrent à plusieurs reprises où était la ville; il ne leur répondit pas un mot, mais il se leva, et, leur montrant du doigt un grand lac, il courut vers la forêt, où il disparut. Ce lac, qu'ils n'avaient jamais vu, avait englouti la ville et tous ses habitants; il n'était réchappé que ce malheureux jeune 'homme.
Page 368 - Si baille le roi d'armes un couteau au duc, « et prit le pennon en ses mains, et le bon duc, sans oster le « gantelet de la main senestre, fit un tour au tour de sa main de « la queue du pennon, et de l'autre main couppa ledit pennon, « et demoura quarre, et la bannière faite le roy d'armes « bailla la bannière audit messire Loys, et lui dit : Noble « chevalier, recevez l'honneur...
Page 364 - ... table et à servir, et à armer et habiller chevalier en sa jeunesse. Ainsi, comme l'homme qui veut apprendre à estre cousturier ou charpentier, il convient qu'il ait maistre qui soit cousturier ou charpentier, tout ainsi...
Page 366 - Au contraire les simples chevaliers sont nommez pauvres hommes, dans le rôlle des chevaliers qui accompagnèrent saint Louys au voyage de Thunes : « Et est à savoir qu'il doit passer à chascun « banneret un cheval , et li chevaux emporte le garçon « qui le garde, et doit passer le banneret lui sixième « de personne, et le pauvre homme soi tiers. » Quant au nombre de vassaux , le cérémonial veut que le banneret ait sous sa conduite cinquante hommes d'armes , outre les archers et les arbalétriers...
Page 347 - Cil jura que droit leur tiendrait, Se chacun en droit soi lui livre Des biens dont il se puisse vivre . . . De là vint le commencement Aux rois et princes terriens Selon les livres anciens.
Page 367 - Là furent appeliez tous ceux qui « nouveaux chevaliers vouloient estre; et premiere« ment messire Thomas Trivet apporta sa bannière « toute envelopée devant le comte de Bouquingam , « et luy dit : Monseigneur, s'il vous plaist, je desvelop« peray aujourd'huy ma bannière; car, Dieu mercy, « j'ay assez de revenu pour maintenir estât comme
Page 366 - ... lui octroient, doit sommer les heraux pour tesmoignage, et doivent couper la queue du pennon, et alors le doit porter et lever avant les autres bannieres, au dessoubs des autres barons.
Page 312 - C'est celle dans laquelle les hommes qui « possèdent le plus de mérite, et dont la « valeur intrinsèque est la plus grande, ont le « plus de facilité à parvenir au premier rang, « quelle que soit la position dans laquelle « le hasard de la naissance les...

Informations bibliographiques