Images de page
PDF

Jadis labouroye,
A par moi houoye,
Et seulet plantoye
En ses terres fermes ;
De riens paour n'avoye,
Brigans ne voyoye,
Ne point je n'oyoye
Le bruit des gens d'armes,
Lances ou guysarmes,
Mais moines et carmes,
Bourgeoises et dames
Tousjours rencontroye.
Las! bon temps j'avoye,
Dont adès lermoye
A mout chaudes lermes.
(Martial de Paris, Vig. de la M. de Ch. VII.)
Pleurant à grosses larmes
Sans tenir autres termes.
(Ch. norm. anc.)
Qui tare a, guare a.
(Le Péd. joué, II, 2, p. 34.)

I se change en e (ou ei), rarement en u.

A l'ore de meie nuit.
(S Bern.)
Lors fiert de grand angoisse pleine
Son espée dans sa poitrine.
(R. de la Rose, vs. 9052.)
De bon vin payez chopine
C'est bon loyer pour la peine.

(Ol. Bass. p. 19.)
Le roy, sçachant vos peines,

Vostre tourment
Fait arrêter Conchine
Tout promptement.
(Ch. sur la mort du marq. d'Ancre, 1607. Recueil Z, p. 56.)

Ton humeur est, Cathereine,

Plus aigre qu'un citron vard ;

On ne sait qui te chagreine, etc. (!).
(Reproch. à Catherine; Ch. et chans. popul.)

[ocr errors][merged small][merged small]

Lorsque tu me fais la meine

De ce que j'aime Colas

Et que ton himeur chagraine

S'oppose à tous nos ébats.
(Rép. aux reproch. à Cather. Ch. et chans. popul.)

[merged small][ocr errors][merged small]

E sonne-t-il eu, ou eu e dans ces vers de la chanson de Roland (Mull. vs. 676.)

E dist al rei : « Salvez seiez de Deu !
De Sarraguce ci vos aport les clefs. » (o) "

(1) Cf. Péd. joué, II. 2. La vegne de la Courtille (p. 32); ous faites tant de menes (p. 34) ; ce n'estet encore qu'une varmene (p. 36).

(2) Cf. le Péd. joué, p. 37 : deux glieues.

(3) Cf. Hug. Salel, liv. V, p. CLV, trefve, abreuve.

[ocr errors][merged small][ocr errors]

Qui (Sichée) les cruels autels, sauvegardes mal seures,
Luy monstre avec les mains, sanglans de ses blesseures.
(Les Dél. de la poés. p. 145.)
Chantons donc sa chevelure
De laquelle amour vainqueur
Noua mille rets à l'heure
Qu'il m'encordela le cœur.
(Ronsard ; Ma guiterre.)

[ocr errors][merged small][merged small]

1° Ai en a; pament, vrament pour paiement, vraiement. Je ne trouve d'exemples de cette transformation que dans quelques expressions rustiques des comédies de Cyrano de Bergerac ( ) ou de Molière. C'est ainsi que j'aimaisse (amassem) est devenu j'aimasse, et déclairer déclarer, et braisier brasier. Et le braisier beuvard. (Jeh. de Montl. p.42.) Ses vaisseaux elle embraise

Et des encensemens mêle parmi la braise.
(Jeh. de Montl. p. 222.)

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

« Et dit-on de plus qu'ayant ramassé tous les bonnets des morts, elle se monstrait ici avec un rouge, là avec un blanc, ailleurs avec un gris ou un blü. » (H" de Carcass, aux arch. de Carcassonne, cité par Bull. du bouq.)

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

De la roïne oussy qui tient grande tenour.
(Hug. Capet, vs. 1297.)
Avoir si charité non faincte
Pouvreté sans nulle contraincte
Et aussi de cueur et de corps
Estre aux pouvres misericors. (!)
(Extr. du Bull. du bouq.)
Eu en ou :
D'oiseaux , de chiens, d'armes, d'amours,
Pour un plaisir mille doulours.
(H. Est. Précell. p. 123.)
Mon père m'a mariée
A un vieillard jaloux,

• (l) Voy. aussi Recueil de poés. franç, Jannet, II, p. 155.

Le plus let de la ville
Le plus mal gratioux. (!)
(P. Atteignant, VII" recueil.)
0i en eu :
Que tu es aise ! si un bœuf
Passe par là, mourant de seuf...
(Ronsard ; La grenouille.)
Oi ou oy en ai-ay, ei-ey :
Si recevrai la chrestiene lei,
Serai ses hom par amur e par feid.
(Roland, Mull. vs. 85.)
Jeo l'tendrai si ben endreit de mei.
(La Résurr. du Sauv. Buchon, p. 28.)
5° Ai en eu :
Une feublesse le prinst.
(Jeh. Bouch. fol. X, r°.)
Ui en u-eu :

Sun juigemens mesmes aureit. (M. de Fr. fabl. 33.) Petite plue abat grant vent. (Go D" Mac. p. 15.) V. Chap. V, p. 49 où j'ai démontré l'attribution du son eu à la voyelle u.

V. TRANSFORMATION D'UNE TRIPHTHONGUE EN UNE AUTRE · TRIPHTHONGUE. Eau en iau :

[ocr errors]

(l) Cf. sarqueu et sarcou, feu et fou, etc. et les terminaisons normandes en ur, bourguignonnes en or.

« PrécédentContinuer »