Images de page
PDF
ePub

par une obscurité continue. par la rosée. 8. Il faut que ton devoir soit fait. 9. Il eut fallu que son devoir eût été fini. 10. La montagne était couverte d'arbres. 11. Je fus bien surpris. 12. Ma joie a été troublée. 13. Cet auteur sera toujours goûté des bons esprits. 14. Il a été soutenu. 15. Il fut écouté. 16. Elle a été reconnue.

7. La terre avait été rafraîchie

139o. L'élève mettra au singulier les phrases suivantes :

1. Nous avons été bien accueillis. 2. Ces qualités seront perfectionnées par l'éducation. 3. Est-il possible que vous ayez été trompés ainsi. 4. Ils auront été reconnus. 5. Ils avaient été instruits de ces projets. 6. Ces lois ont été promulguées récemment. 7. Ces lieux ne seront jamais visités. 8. Ils seraient chassés. 9. Vous auriez été vus. 10. Nous n'étions pas attendus. 11. Avez-vous été rassurés? 12. Je ne croyais pas qu'ils eussent été récompensés.

132. Dans les phrases suivantes une même idée est présentée sous deux formes différentes:

[blocks in formation]

133. Nous voyons par là que le verbe actif se transforme en passif de la manière suivante: le complément du verbe actif (l'Amérique, me) devient le sujet du verbe passif, et le sujet de ce même verbe actif (Christophe Colomb, mes parents) devient le complément du verbe passif. On le fait alors précéder de la préposition de ou à.

On emploie de après un verbe de sentiment, comme aimer, haïr, etc. Dans les autres cas on emploie par.

Exercice.

1400. Changez d'après les modèles ci-dessus les verbes actifs en verbes passifs:

1. Guttenberg a inventé l'imprimerie. 2. B. Franklin a inventé le paratonnerre. 3. Tout le monde loue un homme intègre. 4. Une guêpe a piqué cet enfant. 5. Qui a créé le monde? 6. On devrait renvoyer cette domestique. 7. Les Français ont généreusement aidé les Américains à conquérir leur indépendance. 8. Personne ne vous croirait plus si vous mentiez une fois. 9. Ce spectacle les aurait étonnés. 10. On avait repoussé l'ennemi. 11. Les Juifs ont crucifié JésusChrist. 12. Il faudrait que la prudence dirigeât vos actions. 13. Croyez-vous que son père le punisse. 14. Qui a pu égarer cette clef? 15. De grands fleuves arrosent les ÉtatsUnis. 16. Croyez-vous que l'on m'ait vu? 17. Qui a inventé les chiffres arabes? 18. Je ne veux pas qu'elle vous voie ici. 19. Les Américains ont défait les Anglais à Saratoga.

134. Réciproquement, pour faire passer une phrase du passif à l'actif, on prend le complément indirect du verbe passif pour en faire le sujet du verbe actif. Toutefois si, comme il arrive souvent, il n'y a pas de complément indirect exprimé, on prend le pronom indéfini on pour sujet (cf. ¶ 114.) Ex. Tu seras châtié on te châtiera.-Je ne suis pas aimé on ne m'aime pas.

141e. L'élève changera les verbes passifs en verbes actifs:

1. Il est enchanté de tout. 2. Les avares sont méprisés de tout le monde. 3. Jeanne Darc fut brûlée par les Anglais. 4. Les campagnes ont été dévastées par l'orage. 5. Les trois quarts de la surface de la terre sont occupés par les eaux de l'océan. 6. La ville de Pompéi a été ensevelie sous la

cendre du Vésuve. 7. Nous serons fort bien reçus. 8. Vous seriez mal reçu. 9. Je n'aurais pas été trompé par ces fausses apparences. 10. Tu avais été surpris par la tempête. 11. Ils étaient trahis par la fortune. 12. Que toutes vos actions soient dirigées par la prudence! 13. Les grandes rivières sont formées par les petits ruisseaux. 14. L'Égypte est traversée dans toute sa longueur par le Nil. 15. Cette action n'aurait pas été approuvée de votre père. 16. Le bonheur est augmenté quand il est partagé avec un ami. 17. Cela ne pouvait être prévu (prévoir) par la loi.

142e. Analysez les verbes des phrases 2, 3, 4, 7, 8, 10, 11, 12, 15 et 17.

135. Le passif, que la langue anglaise paraît affectionner, n'est pas ordinairement d'un usage élégant en français. On le tourne le plus souvent soit par l'actif comme ci-dessus, soit par la forme réfléchie. (Voir ¶ 136 et suivants.)

IV. Verbes réfléchis ou pronominaux.

136. Comparons ces phrases:

VERBES ACTIFS SIMPLES.

Je défends ma patrie contre l'ennemi.

Cet assassin a tué trois personnes.

Dans un miroir nous voyons notre image.

Vous félicitez les autres de leur bonne fortune.

Les acteurs amusent les spectateurs.

VERBES RÉFLÉCHIS.

Si on m'attaque je me défendrai.

C'est un suicidé; il s'est tué lui-même.

Nous ne nous voyons pas (nous-mêmes) comme

nous sommes.

Vous vous félicitez (vous-même) de votre bonne fortune.

Ces enfants jouent; ils s'amusent bien.

Je vous aurais excusé si

vous aviez eu une bonne raison.

Je me serais excusé si je m'étais trompé.

Dans la première colonne, le verbe actif exprime une action faite sur un objet différent du sujet. Dans la seconde colonne, le verbe exprime une action faite sur le sujet même, c'est-à-dire une action réfléchie; d'où le nom donné à cette classe de verbes.

137. Les exemples donnés nous montrent que

Les verbes réfléchis se conjuguent avec deux pronoms de la même personne:

[blocks in formation]

Nous voyons aussi, par comparaison, que

Les verbes réfléchis prennent l'auxiliaire être

au lieu de l'auxiliaire avoir, mais avec la force et la signification de avoir.

138. Des deux pronoms employés avec les verbes réfléchis, le premier, je, tu, etc., est le sujet; et le second, me, te, etc., est évidemment le régime direct ou indirect, qui doit se mettre devant le verbe, selon la règle (82).

139. Le pronom se est proprement le pronom réfléchi; il s'emploie avec la 3° personne du singu. lier et du pluriel, et avec l'infinitif et le participe.

140. Les verbes réfléchis se conjuguent comme le verbe modèle de la conjugaison à laquelle ils appartiennent d'après la terminaison de leur infinitif. Ainsi s'occuper se conjugue, sauf les modifications indiquées ci-dessus, comme parler; s'enrichir, comme finir, etc.

141. Aux verbes réfléchis on ajoute quelquefois, pour donner plus de force à l'expression ou pour la rendre plus explicite, les pronoms moi-même, toi-même, soi-même, luimême, elle-même, nous-mêmes, vous-même(s), eux-mêmes, ellesmêmes.

L'exercice suivant a pour but de faire encore mieux comprendre la nature et la raison logique des verbes réfléchis.

Exercice.

1430. Répondez aux questions suivantes:

1. Une mère habille son petit enfant; elle le couche: qui vous habille et qui vous couche? Qui nous habille? Qui couche un grand garçon ? 2. Je suis professeur; j'instruis mes élèves: si j'étudie, qui est-ce que j'instruis? 3. Les médecins soignent les malades: s'ils sont indisposés eux-mêmes, qui les soigne? 4. Un domestique te sert à table: s'il n'y a pas de domestique, qui te servira? 5. Quand nous lavons nos mains ou notre figure, qui lavons-nous? 6. Si vous frappez quelqu'un à la tête, à qui faites-vous mal? Et si vous frappez votre propre tête, qui frappez-vous? et à qui faites-vous mal? 7. Un homme intelligent blâme-t-il les autres de ses propres fautes? 8. Vous reprochez leurs erreurs aux autres : à qui reprocherez-vous les vôtres ? 9. Si je parle, vous m'entendez; mais si vous parlez, qui entendez-vous? 10. Un homme peut être enrichi par un héritage; mais s'il travaille, qui enrichit-il?

« PrécédentContinuer »