Images de page
PDF
ePub

de la monnaie? 13. Descendez-vous quelquefois à la cave? 14. Fait-il du vent aujourd'hui ?

50e. Remplacez les mots en italique par des pronoms personnels en les mettant à la place voulue:

1. Je vais au spectacle; allez-vous au spectacle avec moi ? 2. Mon frère va venir; parlerez-vous à mon frère? 3. Ces fruits sont mûrs; il faut manger ces fruits. 4. Si ma sœur vient, vous verrez ma sœur? 5. Si vous aviez des pêches, mangeriez-vous des pêches? 6. Voilà de beau poisson; avezvous mangé du poisson aujourd'hui? 7. Si ces personnes vous interrogent, répondrez-vous à ces personnes? 8. Quand monsieur B. vous a interrogé, qu'avez-vous répondu à M. B? 9. Votre montre est arrêtée;, quand remonterez-vous votre montre? 10. C'est l'Hôtel de ville: êtes-vous entré dans cet édifice? 11. S'il vous demande de l'argent, vous ne lui prêterez pas d'argent.1 12. J'attends mes cousins; j'ai dit à mes cousins que vous seriez ici. 13. C'est une bonne affaire; j'ai parlé de cette affaire à votre amı. 14. Il a étudié l'anglais; a-t-il oublié cette langue? 15. C'est le gouverneur; ne connaissez-vous pas le gouverneur? 16. Ces messieurs sont là: n'avez-vous pas dit à ces messieurs, que vous attendez ces messieurs?

87. EXCEPTION A LA RÈGLE GÉNÉRALE.

a) Ne me répondez pas ainsi; répondez-moi poli

ment.

b) Ne leur donnez pas d'argent; donnez-leur plutôt à manger.

c) Montre-toi, maintenant.-Ne te montre pas ainsi.

d) Regardez-le, mais n'y touchez pas.

Dans ces exemples, les pronoms régimes sont

1 Mettez en après lui. Voir page suivante, ¶ 88.

tantôt devant, tantôt après le verbe, et, de plus, nous avons les deux formes moi, me, et te, toi. Comment cela?

Il faut remarquer que tous ces verbes sont à l'impératif. Si le verbe est affirmatif, le pronom se trouve après le verbe, avec les formes moi et toi. Mais avec le même verbe accompagné d'une néga tion, le pronom régime suit la règle générale (82). Par conséquent :

Avec l'impératif affirmatif (sans négation) les pronoms régimes se mettent après le verbe, et me et te se changent en moi et toi.

88. a) Ils lui en donnent.

b) Apportez-nous en.

Si avec le pronom en il y a un autre pronom devant le verbe, en se met le plus près du verbe. A l'impératif affirmatif, en, dans ce même cas, se met après l'autre pronom.

Exercice.

51e. Dans les phrases suivantes, remplacez le futur par l'impératif: 1. Ce vin est bon, vous en boirez (Impératif: buvez). 2. Cette eau n'est pas bonne, vous n'en boirez pas. 3. Vous m'attendrez (Imp. attendez). 4. Nous leur pardonnerons (Imp. pardonnons). 5. Tu lui écriras (Imp. écris). 6. Nous en profiterons (Imp. profitons). 7. Vous ne l'oublierez pas (Imp. oubliez). 8. Tu le feras (Imp. fais) bien vite. 9. Vous n'y resterez (Imp. restez) pas longtemps. 10. Vous me direz (Imp. dites) cela. 11. Nous n'y entrerons (Imp. entrons) pas. 12. Tu ne lui parleras (Imp. parle) pas. 13. Nous les garde

rons (Imp. gardons). 14. Tu m'oublieras (Imp. oublie). 15. Vous nous répondrez (Imp. répondez) sur-le-champ. 16. Nous ne lui en parlerons pas (Imp. parlons). 17. Vous y penserez (Imp. pensez). 18. Vous nous en informerez (Imp. informez). 19. Tu te montreras (Imp. montre).

III.-Pronoms personnels absolus (ou disjoints). 89. a) Ils sont chez eux.-Chacun pour soi. b) C'était lui; ce sont eux.

c) Qui a dit cela?

d) Tu le ferais, toi?

Moi (toi, lui, elle, etc.).

Moi, je ne le ferais pas. Eux et soi sont des pronoms personnels; eux de la 3e pers. pl.; soi de la 3e pers. du sing. avec un sens indéfini et réfléchi.1

Eux, soi, moi, toi, lui, elle ne sont ici ni sujets ni régimes d'un verbe. Pour cette raison, on est convenu de les appeler pronoms personnels absolus ou disjoints. Ces pronoms sont:

[blocks in formation]

90. Les exemples ci-dessus montrent que ces pronoms sont employés :

1o Après une préposition: (chez eux, pour soi); 2o Après être accompagné de ce: (c'est lui, ce sont eux);

3o Quand le verbe est sous-entendu: (qui a parlé? moi, j'ai parlé);

Pour le pronom réfléchi, voir les Verbes réfléchis ¶ 139.

4o Pour donner, par réduplication, plus de force au sujet (moi, je le ferais; toi, tu etc.).

:

Exercices.

52e. Complétez les phrases à l'aide des pronoms absolus:

1. Je suis chez moi, tu es chez chez, nous sommes chez chez -, elles sont chez 2. 3. Parlez-vous de (1re p. s.)?

[ocr errors]
[ocr errors]

(2e p. pl.), vous entrerez après qui l'ai, c'est- qui l'as, c'est c'est qui l'avez, ce sont sont

[ocr errors]

(36 p. fém.) qui l'ont.

- 2

[ocr errors]

il est chez elle est Vous êtes chez ils sont Ceci est pour (2e pers. pl.).

4. J'entrerai le premier,

(3o p. pl.). 5. C'est

qui l'a, c'est

qui l'avons, (3e p. pl. masc.) qui l'ont, ce 5. Ce n'était pas

s.) 7. Est-ce (2o p. s.) ou (3o p. s.) que l'on accuse?

530. Accentuez le sujet par réduplication:

1. Je ne pense pas comme vous, mais opinion. 2. vous avez du loisir, mais

(1re p.

il est de votre

nous sommes

pressés. 3.-, tu es patient, je ne le suis pas. 4. Les Anglais,, sont moins scrupuleux.

54e. Remplacez la réponse par le pronom absolu :

1. Qui a frappé? Il a frappé. 2. Qui veut cela? Je le veux. 3. Qui a tort? Tu as tort. 4. Qui payera? Nous payerons. 5. Qui avait raison? Il avait raison. 6. Qui ira? Ils iront. 7. Qui a écrit cela? Je l'ai écrit.

Pronoms possessifs.

91. Au lieu de: Mon bras est plus gros que ton bras. C'est votre affaire et non leur affaire.-Ma maison est plus grande que sa maison.-Nous préférons ce pays à votre pays, -il vaut bien mieux dire, en employant le pronom possessif: Mon bras est plus gros que le tien.-C'est votre affaire et non

la leur.—Ma maison est plus grande que la sienne. -Nous préférons ce pays au vôtre.

92. Les pronoms possessifs sont:

[blocks in formation]

exemples ci-dessus, l'adjectif possessif accompagne ordinairement un nom qu'il qualifie; il n'est pas non plus précédé de l'article. Le pronom possessif n'est pas suivi d'un nom, et il contient l'article défini.

94. DEUXIÈME REMARQUE. Le nôtre, la nôtre, les nôtres, le vôtre, la vôtre, les vôtres prennent un accent circonflexe sur o et se prononcent longs.

95. TROISIÈME REMARQUE. Quand à ou de précèdent le pronom possessif masculin ou pluriel, l'article se contracte selon la règle. Il faut donc bien se garder de dire à le mien, de les siennes, qui seraient des barbarismes; mais dites: au mien, des siennes.

Exercices.

55e. Employez le pronom possessif pour éviter la répétition du

nom:

1. Ma montre avance, votre montre retarde. 2. Sa part n'est pas plus grande que ma part. 3. Tu critiques sa conduite; ta conduite est-elle plus sage? 4. Vos amis ne sont pas mes amis; nos amis ne sont pas vos amis. 5. Elle a emporté votre parapluie croyant que c'était son parapluie. 6. Je n'ai pas peur de mes ennemis: as-tu peur de tes enne

« PrécédentContinuer »