Images de page
PDF
ePub

qu'en France. 4. Quand un homme est pauvre, il ne doit pas être fier. 5. A quelle heure dînerons-nous? (dînera).1 6. Ils ont été vus en ville. 7. Comment appelez-vous ce pays? (appelle). 8. Qu'est-ce que ce bruit que nous entendons? (entend). 9. Quelle pièce sera jouée ce soir? (jouera). 10. Je passerais (passerait) volontiers ma vie ici. 11. Que font (fait) les gens à une soirée? 12. Comment font (fait) les gens alors en Amérique? 13. L'or est trouvé (trouve) en Californie. 14. Si une personne dépense plus qu'elle ne gagne, elle se ruine. 15. Ne craignez pas, nous y serons (sera). 16. Ils ne vous ont pas tout dit.

Analyse grammaticale.

116. Modèle d'analyse pour le nom, l'article, l'adjectif et le pronom.

Sa sœur m'a demandé des secours pour ce pauvre enfant.

Sa, adj. poss. fém. sing. détermine sœur.

sœur, nom commun fém. sing. sujet de a demandé.

m' pour me, pron. pers. 1re pers. sing. régime indirect de a demandé.

des, art. (contracté) partitif, masc. plur. détermine

secours.

secours, nom commun masc. plur. régime direct de a demandé.

ce, adj. démonstratif masc. sing. détermine enfant. pauvre, adj. qualificatif masc. sing. qualifie enfant.

Comme on peut le voir, l'analyse grammaticale en français ne diffère pas, en principe, de l'analyse en anglais elle n'offre donc pas de difficulté spé

1 Avec on, employez les verbes entre parenthèses.

ciale. D'autre part, elle est d'une utilité incontestable.

Exercices d'analyse.

660. Dans les exercices suivants, l'élève indiquera, d'après le modèle, la nature, le genre, le nombre et la fonction des mots en italiques :

1. Cette maison est grande; celles-ci sont plus petites. Ses beaux cheveux tombaient sur ses épaules. Dites ce que vous voulez, je n'y attache pas la moindre importance. Qui parlera à ces enfants? Leur parlerez-vous de leurs leçons? Je n'en sais rien.

2. Tout cela dépend de lui ou d'eux. J'ai assez de mes affaires et des siennes. Personne ne lui a parlé. Les voyezvous? Qui (est-ce qui) passe? Qui a-t-on nommé? Il donne du pain aux indigents.

3. Il a une meilleure place que moi. Qu'ont-ils? Ceux de mes amis que j'aime le mieux sont absents. Desquels parlez-vous? La manière dont elle m'a reçu m'a charmé. Que fait-il? A quoi pensez-vous? Quelle histoire nous avez-vous racontée?

CHAPITRE V.

DU VERBE.

I.-Les modes. Verbes auxiliaires.

117. Le verbe subit différentes modifications et prend différentes formes selon la personne, le nombre, le mode et le temps.

118. Les modes de la conjugaison française sont l'indicatif, l'impératif, le subjonctif, l'infinitif et le conditionnel.

Les quatre premiers correspondent en général aux modes de même nom de la conjugaison anglaise, avec cette exception en particulier que, en français, la conjonction si gouverne le présent et limparfait ou le plus-que-parfait de l'indicatif et non le subjonctif. Le conditionnel correspond à peu près au mode potentiel anglais.

Les règles pour l'emploi spécial des différents temps et modes sont données dans la IIe Partie.

119. Il convient de commencer par l'étude des verbes auxiliaires avoir et être. On les appelle auxiliaires parce qu'ils aident à former les temps composés des autres verbes.

Conjugaison du verbe Avoir.

[blocks in formation]
[blocks in formation]

ils (elles) auraient ils (elles) auraient eu lils (elles) eussent eu

[blocks in formation]
[blocks in formation]

120. Le verbe avoir, de sa nature propre et non accompagné du participe d'un autre verbe, est actif; il exprime la possession.

67e. Conjuguez:

Exercices.

Le présent: j'ai froid, etc.; l'imparfait : j'avais chaud, etc.; le passé défini: j'eus tort, etc.; le passé indéfini : j'ai eu faim, etc.; le plus-que-parfait: j'avais eu le courage, etc.; le passé antérieur: j'eus eu sommeil, etc.; le futur : j'aurai peur, etc.; le futur antérieur: j'aurai eu raison, etc.; le conditionnel présent: j'aurais envie, etc.; passé (1re forme): j'aurais eu patience, etc.; l'impératif : aie patience; le subjonctif présent: Il faut que j'aie de l'argent, etc.; le subjonctif imparfait: Il faudrait que j'eusse le temps, etc.; le subjonctif passé: On doute que j'aie eu cet honneur, etc.; le subjonctif plus-que-parfait: on doutait que j'eusse eu le courage.

68e. Écrivez (ou récitez) à tous les temps:

1o Les premières pers. du sing. et du pl. : j'ai pitié, nous avons pitié, etc.

« PrécédentContinuer »