Guide pittoresque du voyageur en France [by P.A.E. Girault de Saint-Fargeau].

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 14 - Comminges, le vicomte de Béarn , et Savary de Mauléon, Quoique les croisés fussent alors réduits à l'infériorité du nombre, Simon de Montfort n'abandonna pas les assiégés : il s'enferma dans leurs murs avec une troupe choisie de ses vieux compagnons d'armes, qui ne passait pas cent chevaliers. Il...
Page 41 - La somme d'argent qu'il donnera alors sera employée pour l'utilité de la ville, et non au profit particulier de qui que ce soit. Si la commune est violée, tous ceux qui l'auront jurée devront marcher pour sa défense, et nul ne pourra rester dans sa maison, à moins qu'il ne soit infirme, malade, ou tellement pauvre qu'il ait besoin de garder luimême sa femme et ses enfants malades. Si quelqu'un a blessé ou tué quelqu'un sur le territoire de la commune, les jurés en prendront vengeance.
Page 12 - H, c. 8. durant les guerres de César et de Pompée, une partie des habitants avait chassé l'autre ' : réfugiés sur les bords du Rhône, près de son confluent avec la Saône, les bannis viennois y vécurent longtemps [campés dans des cabanes ou sous des tentes. L'année qui suivit la mort du dictateur, le sénat romain forma le projet de les coloniser et de leur bâtir une demeure; il chargea de ce soin le gouverneur de la province, Plancus, dont il redoutait et voulait occuper l'esprit turbulent.
Page 6 - Le mal venait principalement de la tyrannie des seigneurs qui vexaient impunément le clergé et le peuple, et qui , s'étant arrogé le droit de venger leurs querelles par les armes , se faisaient une guerre implacable, en sorte qu'on ne trouvait nulle part ni sûreté ni asile , que le commerce était généralement interrompu , et qu'on ne parlait dans tout le royaume que de meurtres , d'incendies , de rapines et de pillage.
Page 10 - C'était dès lors une ville fortifiée, puisque ce général, partant pour une expédition, y laissa, comme dans un lieu de sûreté, les otages des Gaulois, ses provisions de vivres, ses bagages et sa caisse militaire. L'ancienne ville est comprise dans l'espace où se trouvent...
Page 16 - De cet endroit on jouit d'un très-beau coup d'oeil, qui embrasse la vallée du Drac et celle de l'Isère, au bout de laquelle on distingue, à plus de 3o lieues de distance, la majestueuse cime du Mont-Blanc. La seconde partie de Grenoble, qui occupe la rive gauche de l'Isère, est...
Page 8 - Ses angles sont flanqués de colonnes d'ordre corinthien à demi engagées; sur les faces exposées au levant et au couchant, s'ouvrent deux grandes fenêtres, et sur la façade du nord une porte, ornées de petits travaux d'architecture d'une grande délicatesse. Les massifs de chaque face sont vermiculés et semés d'arabesques et d'animaux fantastiques. La corniche, qui offre des...

Informations bibliographiques