Almanach des muses

Couverture
Chez Delalain, 1780
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 72 - T'accompagnent en pompe au temple de mémoire , Et sur un monument à jamais affermi , Vont graver de leur main le nom de leur ami . Tu ne l'entendrais pas ce concert de louange , Ce cri des nations qui t'honore...
Page 114 - Écoutez bien ma dernière leçon : Heureux cent fois , heureux l'objet aimable Dont le doux nom couronnera mes vers ! Mes vers seront un monument durable De sa beauté qu'encensa l'univers. Thèbes n'est plus : tout ce vaste rivage N'est qu'un amas de tombeaux...
Page 36 - D'un Dieu juste et clément est l'immortel ouvrage. Vous avez tous les biens, ils ont tous les travaux; Vous avez les remords, ils ont le doux repos.
Page 73 - Vivant, il est en proie à ses diffamateurs ; Mort, il n'a plus d'amis ni de consolateurs. Aux traits de l'impudence et de la calomnie Le ciel aura livré la vertu , le génie; Ils auront vu l'orgueil dédaigneux et jaloux Leur faire de la vie épuiser les dégoûts, Et de leurs ennemis, renouvelés sans cesse, Encourager l'audace et payer la bassesse; Et lorsque la justice arrivant sur leurs pas Vient venger leur mémoire, ils ne l'entendraient pas!
Page 163 - Au fublime auteur, qui , lui renvoyant les hommages , femble du doigt montrer l'Aâeur , digne organe de fes ouvrages. Ces traits , Infulaires brillans , ne permettent pas qu'on vous fronde ; on ne peut enterrer fon monde , avec des égards plus touchans. Quant à nous , c'eft une autre affaire ; au fond, quoique très-bonnes gens, qui ne fongeons point à mal faire , plus d'une fois , par...
Page 39 - Puisse-je, hélas ! au doux bruit de leur onde Finir mes jours, ainsi que mes revers ! Ce petit coin de l'univers Rit plus à mes regards que le reste du monde.
Page 71 - II l'appelle. Il croit donc qu'au milieu des ténèbres. Près de lui , pour l'entendre , elle vient quelquefois Dans la grotte où l'écho s'attendrit à sa voix?
Page 70 - ... s'assoupir? Il craint, non les vautours affamés de pâture, Mais cette longue horreur qu'il laisse à la nature ; Et le pressentiment de la postérité "Venge déjà sur lui tout un siècle irrité. Dans une heure, il verra sa dépouille insultée ; Dans mille ans, sa mémoire en tout lieu détestée} Tandis que Marc-Aurèle entendra l'avenir, Par d'éloquentes voix, à jamais le bénir (i).
Page 72 - Pinde(.i): au fein d'une nuit vafte & fombre, Vos fons perdus , jamais n'iront flatter fon ombre. Aux pleurs des malheureux, aux éloges des Rois, Voltaire eft infenfible ; il n'entend plus nos voix. Elle fut donc bien vaine , hélas ! cette...
Page 95 - Te trouvaient charmante et crédule. Hélas ! tu n'eus point de scrupule De les rendre tous mes égaux ; Et j'eus , comme autrefois Hercule, Des compagnons de mes travaux. D'abord en mon humeur altière , Indigné de voir mes rivaux Entrer ainsi dans la carrière , Sentant mes...

Informations bibliographiques