Le bourgeois gentilhomme: comédie-ballet

Couverture
H. Holt, 1910 - 175 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 36 - Non, monsieur. Tout ce qui n'est point prose est vers, et tout ce qui n'est point vers est prose.
Page 75 - Cela est vrai, elle a les yeux petits, mais elle les a pleins de feu, les plus brillants, les plus perçants du monde, les plus touchants qu'on puisse voir.
Page 32 - ... de la nature des lettres , et de la différente manière de les prononcer toutes. Et là-dessus j'ai à vous dire que les lettres sont divisées en voyelles , ainsi dites voyelles ', parce qu'elles expriment les voix...
Page 35 - Et l'R, en portant le bout de la langue jusqu'au haut du palais ; de sorte qu'étant frôlée par l'air qui sort avec force , elle lui cède, et revient toujours au même endroit, faisant une manière de tremblement : R, RA.
Page 37 - JOURDAIN. — Par ma foi, il ya plus de quarante ans que je dis de la prose, sans que j'en susse rien: et je vous suis le plus obligé du monde de m'avoir appris cela.
Page 14 - DANSER. Lorsqu'on a des personnes à faire parler en musique, il faut bien que, pour la vraisemblance , on donne dans la bergerie. Le chant a été de tout temps affecté aux bergers ; et il n'est guère naturel , en dialogue, que des princes ou des bourgeois chantent leurs passions.
Page 35 - JOURDAIN. Je vous en prie. Au reste , il faut que je vous fasse une confidence. Je suis amoureux d'une personne de grande qualité, et je souhaiterais que vous m'aidassiez à lui écrire quelque chose dans un 'petit billet que je veux laisser tomber à ses pieds.
Page 12 - DE MUSIQUE. Tous les désordres , toutes les guerres qu'on voit dans le monde, n'arrivent que pour n'apprendre pas la musique.
Page xvii - Il avait les yeux collés sur trois ou quatre personnes de qualité qui marchandaient des dentelles; il paraissait attentif à leurs discours, et il semblait, par le mouvement de ses yeux, qu'il regardait jusqu'au fond de leurs âmes, pour y voir ce qu'elles ne disaient pas.
Page xvii - ... fond de leurs âmes, pour y voir ce qu'elles ne disaient pas; je crois même qu'il avait des tablettes, et qu'à la faveur de son manteau, il a écrit sans être aperçu ce qu'elles ont dit de plus remarquable — peut-être que c'était un crayon et qu'il dessinait leurs grimaces pour les faire représenter au naturel sur son théâtre.

Informations bibliographiques