Mémoires et journal inédit du marquis d'Argenson, Volume 5

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 166 - ... l'une l'autre. Quelqu'un m'interroge, je lui réponds de bonne foi , et je le trouve déjà lié de conversation avec un autre. Tel m'interrompt pour me redire un vieux conte déjà vingt fois répété ; comme il conte longuement et gravement , on n'ose l'interrompre celui-là , et c'est toujours le plus stupide qui se fait le mieux entendre. Ce n'est qu'à force de patience et avec grand nerf de poumons que je parviens à glisser un mot par intervalle dans cette tumultueuse cohue. Mais voici...
Page 47 - N'en fît le charme en mon âme renaître, Et que mon cœur autrefois son captif Ne ressemblât l'esclave fugitif, A qui le son fit rencontrer son maître. De pareils traits plaisent à tout le monde, et caractérisent l'esprit délicat d'une nation ingénieuse.
Page 332 - Cependant i! souffle d'Angleterre un vent philosophique ; on entend murmurer ces mots de liberté, de républicanisme; déjà les esprits en sont pénétrés, et l'on sait à quel point l'opinion gouverne le monde. Le temps de l'adoration est passé ; ce nom de maître, si doux à nos aïeux, sonne mal à nos oreilles. Il se peut qu'une nouvelle forme de gouvernement soit déjà conçue en de certaines têtes, pour en sortir, à la première occasion, armée de toutes pièces.
Page 376 - Il y aura des armées aériennes. Nos fortifications actuelles deviendront inutiles. La garde des trésors, l'honneur des femmes et des filles seront bien exposés, jusqu'à ce qu'on ait établi des maréchaussées en l'air, et coupé les ailes aux effrontés et aux bandits.
Page 43 - Tel qu'il est pourtant, il faudrait, s'il était possible, le mettre à portée de revenir, et cet ouvrage en pourrait être l'occasion. C'est ce qui m'a déterminé à lui envoyer des remarques sur le premier tome dont vous trouverez ici une copie. Le défaut de ce premier tome en général...
Page 141 - hommes naissent égaux et meurent égaux. « Respectons la vertu et le mérite de leurs âmes, i. Juin 1742. • » méprisons les imperfections de ces âmes. Sans «doute nous éviterons, par prudence, le mal » que peut nous faire cette puissance physique , «comme nous nous tiendrions en garde d'un » taureau couronné , d'un singe intronisé , d'un «mâtin lâché contre nous. Garons-nous-en; «cherchons même, s'il est possible, à les mo
Page 90 - Il ne se pique, ni de naissance, ni de titres illustres. .Mais il est assez riche pour n'avoir besoin de personne ; et , dans cette heureuse situation , n'affichant aucunes prétentions , il se place sagement au-dessous de l'insolence et au-dessus de la bassesse. Il ya de grandes dames qui lui ont pardonné le défaut de naissance , de beauté, et même de vigueur. Il s'est toujours conduit, dans ces occasions , avec modestie , ne prétendant qu'à ce à quoi il pouvait prétendre.
Page 206 - II ya des vérités sur lesquelles un homme de bon esprit est parfaitement convaincu , comme de l'existence d'un Dieu éternel et infini , de sa justice et de sa providence, comme de son grand mécanisme physique; d'autres sur lesquelles il ne peut se convaincre, comme sur la grâce, les mystères, etc.; sur cela, il doit se taire, même s'abstenir d'y penser, et respecter en tout la religion pratique dans laquelle il est né.
Page 83 - ... occupent , il a ménagé son tempérament frêle et délicat , a toujours pris ses aises, et poussé sa carrière jusqu'à l'âge de quatre-vingts ans , avec la douce espérance de voir la révolution du siècle entier. Chaque année lui vaut un nouveau degré de mérite , et ajoute à l'intérêt qu'on prend à son existence. On le regarde comme un de ces chefs-d'œuvre de l'art travaillés avec soin et délicatesse, qu'il faut prendre garde de détruire , parce qu'on n'en fait plus de pareils.
Page 42 - ... et qu'il l'y ramenât. C'est le plus bel esprit de ce siècle, qui fait honneur à la France, et qui perdra son talent quand il aura cessé d'y habiter; mais c'est un fou que la jalousie en a banni. Je l'ai entendu toute sa vie déclamer contre le siècle de ce que l'on ne faisait rien pour les hommes célèbres.