Annales de philosophie chrétienne

Couverture
Roger et Chernoviz, 1841
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières


Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 312 - Le rationaliste sourit en voyant passer des files de gens qui redisent une même parole : celui qui est éclairé d'une meilleure lumière comprend que l'amour n'a qu'un mot , et qu'en le disant toujours il ne le répète jamais.
Page 117 - Hésiode ne vivaient que quatre cents ans avant moi '. Or ce sont eux qui les premiers ont décrit en vers la théogonie, qui ont parlé des surnoms des dieux, de leur culte, de leurs fonctions, et qui ont tracé leurs figures ; les autres poêles , qu'on dit les avoir précédés, ne sont venus, du moins à mon avis, qu'après eux.
Page 297 - Ici finit la genèse de saint Dominique , c'est-à-dire , la suite des choses qui ont formé son corps et son âme, et l'ont préparé pour la fin providentielle qu'il devait librement accomplir. Tout homme a sa genèse particulière, proportionnée à son service futur dans le monde, et dont la connaissance seule peut bien expliquer ce qu'il est. L'amitié nous ouvre ces replis profonds où sont ensevelis les mystères du passé et de l'avenir ; la confession nous les révèle dans un autre but...
Page 311 - ... principaux de sa vie. Dominique forma une confrérie pour mieux assurer la durée et la solennité de ce mode de supplication. Sa pieuse pensée fut bénie par le plus grand de tous les succès, par un succès populaire. Le peuple chrétien s'y est attaché de siècle en siècle avec une incroyable fidélité. Les confréries du Rosaire se sont multipliées à l'infini; il n'est presque pas de chrétien au monde qui ne possède, sous le nom de chapelet, une fraction du Rosaire. Qui n'a entendu...
Page 201 - PROPREMENT DITE. On sait que, grâce à l'imagination de leurs poètes et même de leurs historiens, les Grecs ne furent jamais embarrassés pour donner une origine aux dénominations géographiques de la Grèce et des autres pays : ils...
Page 311 - La brièveté même des paroles de l'ange exigerait qu'elles fussent repétées un certain nombre de fois, comme ces acclamations uniformes que la reconnaissance des nations jette sur le passage des souverains. Mais la répétition pouvait engendrer la distraction de l'esprit. Dominique y pourvut en distribuant les salutations orales en plusieurs séries, à chacune desquelles il attacha la pensée d'un des mystères de notre Rédemption, qui furent tour à tour pour la bienheureuse Vierge un sujet...
Page 311 - Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes. » Ces paroles, les plus heureuses qu'aucune créature ait entendues, se sont répétées d'âge en âge sur les lèvres des chrétiens et du fond de cette vallée de larmes, ils ne cessent de redire à la mère de leur Sauveur : Je vous salue, Marie... Les hiérarchies du ciel avaient député un de leurs chefs à l'humble fille de David pour lui adresser cette glorieuse salutation ; et maintenant qu'elle est assise au-dessus des anges...
Page 162 - Eminence de vouloir bien, dans sa sagesse, décider, pour la plus grande gloire de Dieu, et pour le plus grand avantage des âmes si chèrement rachetées pnr notre Seigneur Jésus- Christ, si , supposé la vérité des faits énoncés , un confesseur ou un curé peut, sans danger, permettre à ses pénitents ou à ses paroissiens :
Page 320 - Glose, ou Cantique après la communion. — Sainte Thérèse n'avait jamais appris à faire des vers; mais l'amour divin enflamma plusieurs fois son génie, au point qu'elle en faisait alors avec facilité. Le fameux cantique, r,onuu sous le nom de Glose de sainte Thérèse, est une production mémorable de ce divin enthousiasme. Nous ne voulons cependant point terminer ce long article, sans chercher à disculper sainte Thérèse des abus que l'on pourrait faire de ses doctrines, en les exagérant...

Informations bibliographiques