Cultes, mythes, et religions, Volume 3

Couverture
E. Leroux, 1908
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 358 - C'est pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu'ainsi la mort est passée à tous les hommes, parce que tous ont péché *... 1v Car jusqu'à la Loi il v avait le péché dans le monde.
Page 2 - ... avons, tout ce que espérons est lui, en lui, de lui, par lui. C'est le bon Pan, le grand Pasteur, qui, comme atteste le berger passionné Corydon, non seulement a en amour et affection ses brebis, mais aussi ses bergers.
Page 497 - ... faut que nous vous avertissions d'une chose ; c'est que , si » quelqu'un , dans la postérité , ose jamais dire que dans le •» siècle où nous vivons les peuples d'Europe étaient policés , on » vous citera pour prouver qu'ils étaient barbares; et l'idée que » l'on aura de vous sera telle , qu'elle flétrira votre siècle , et » portera la haine sur tous vos contemporains.
Page 356 - Le père dont vous êtes issus, c'est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il n'a point persisté dans la vérité, parce que la vérité n'est point en lui. Toutes les fois qu'il dit le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le père du mensonge.
Page 347 - Ciel étoile; mais je suis pourtant de race céleste, vous le savez bien. Je suis consumé de soif, et je meurs. Donnez-moi vite de l'eau fraîche qui coule du lac de Mémoire.
Page 352 - Tu mangeras le pain à la sueur de ton visage, jusqu'à ce que tu retournes en la terre, car tu en as été pris ; parce que tu es poudre, tu retourneras aussi en poudre.
Page 488 - Eh oui , mort-dieu, je l'ai lue, et elle a fait sur moi la même impression que fit le corps sanglant de César sur les Romains. Les hommes ne méritent pas de vivre , puisqu'il ya encore du boi s et du feu , et qu'on ne s'en sert pas pour brûler ces monstres dans leurs infâmes repaires.
Page 317 - ... fut Théodore. L'antre tapissé de lierre m'a vue naître et c'est là qu'assise sur cette pierre j'enfile la série de mes oracles, annonçant aux mortels les maux qui les attendent. Pendant une vie de trois fois trois cents ans, j'ai conservé ma virginité et parcouru toute la terre. Maintenant, je suis assise de nouveau auprès de cette pierre qui m'est familière, jouissant de l'agréable fraîcheur des eaux. Je suis heureuse de voir arriver le temps où j'ai prédit qu'Erythrée fleurirait...
Page 282 - wpoi atteste l'existence d'une source orphique où les âwpot étaient des piaisôâvaToi, c'est-à-dire des enfants avortés ; cette source orphique a également inspiré l'auteur judéo-égyptien de l'Apocalypse de Paul ; elle a inspiré l'enseignement du christianisme en ce qui touche les devoirs physiques de l'homme envers lui-même et il résulte de là, comme d'autres considérations concordantes, que le christianisme ne dérive ni du judaïsme sacerdotal, ni de l'hellénisme littéraire, mais...
Page 122 - Dans les autres usages de la vie, ils diffèrent des autres nations par une coutume particulière : c'est de ne pas permettre à leurs enfants de les aborder en public avant l'âge où ils sont capables du service militaire; ce serait une honte pour un père de recevoir publiquement auprès de lui son fils en bas âge.

Informations bibliographiques