Images de page
PDF
ePub

LÓGI QJJ E

OU

L'ART DE PENSERi

CONTENANT
Outre les regies communes ,

PLUSIEURS OBSERVATIONS
nouvelles, propres à former
ie jugement.

Sixième édition-, revue & de .nouveau
augmentée.

[graphic][merged small][ocr errors]
[graphic]

AVE RTÍS S E ME NT

fur cette nouvelle édition.

N a fait diverses additions importantes à cette nouvelle édition de la Logique, dont l'occaíìon a été que les Ministres se sont pleints de quelques remarques qu'on y avoit faites; ce qui a obligé d'éclaircir & de soutenir les droits qu'ils ont voulu attaquer. On verra par ces éclaircislemens, que la raison &c la foi s'accordent parfaitement , comme étant des ruisseaux de la même source , & que l'on ne sauroit gueres s'éloigner de l'une fans s'écarter de l'autre. Mais quoique ce soient des contestations Theologiques qui ont donné lieu à

á

[graphic]

<es additions, elles ne font pas moins propres ni moins naturelles à la Logique; &c Ton les auroit pu faire quand il n'y auroit jamais eu de Ministres au monde qui auroìent voulu obscurcir les vérités de la foi par de íàuíTes subtilités.

A V I S

A naissance de ce petit Ouvrage est dût entierement au hazard , & plutôt k tine espece de divertijsement, qu'à un dessein serieux. Une personne de condition entretenant un jeune Seigneur , qui dam un âge peu avancé saisoit panure beaucoup de solidité & de fenetration d esprit, lui dit qu'étant jeune il avoit trouvé un homme qui ï avoit rendu en quinze jours capable de répondre dune partie de ta Logique. Ce difiours donna occafion à une autre personne qui étoit présente, & qui n avoit pas grande estime de cette fiience, de pondre en riant que si Monfieur... . en vouloit prendre la peine, on s'engageroit bien de lui apprendre en quatre ou cinq jours tout cc qu'il y avoit dtitile dam la Logique. Cette propofítion saite en íair ayant servi quelque temps d'entretien : on se resolut tsen saire l'estai; mais comme on ne jugea pas les Logiques ordinaires astèz courtes ni affiz nettes, on tut la pensée d'en saire un petit abregé qui ne fût que pour lui.

C'est l'unique vue qu'on avoit, lorsqu'on commença d'y travailler, & ton ne pensoit pas y employer plus d un jour; mais quand on voulut s'y appliquer: il vint dans ïesprit tant de restexions nouvelles , qu'on sut obligé de les écrire, pour s'en charger; ainfi au-lieu d'un jour on y en employa quatre ou cinq ; pendant lesquels on forma le corps de cette Logique, à laquelle on a depuis ajouté diverses choses. Or quoiqu on ait embrassé beaucoup plus de ma

[graphic]
« PrécédentContinuer »