Journal de physique, de chimie, d'histoire naturelle et des arts ..., Volume 3

Couverture
Ve Courcier, 1775
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 72 - L'importance du fujet qui a déjà été propofé pour le prix de 1771 .& pour celui de 1774 » a décidé l'Académie à le propofer encore pour 1777 , en triplant le prix. Elle le partagera fi plufieurs Mémoires remplirent...
Page 366 - J'ai obferve que les limaçons avoient le talent defe contracter aflfez promptement pour dérober leur tête à l'action des inftrumens dont on fe fert pour la leur retrancher, de manière qu'ils en font quittes fouvent pour la perte d'une partie de leurs cornes, ou tout au plus de la peau de leur tête. 1°. Lorfqu'il arrive qu'on...
Page 79 - Supposez que le cube et le globe étant posés sur une table, cet aveugle vienne à jouir de la vue : on demande si, en les voyant sans les toucher, il pourrait les discerner, et dire quel est le globe et quel est le cube...
Page 238 - ... toujours là pour cette épreuve , et si le fer de la pique étincelle beaucoup à l'approche de celui de la hallebarde , ou qu'il jette par...
Page 61 - Hupfch a découvert que la terre d'Ombre eft un véritable foflile qu'on trouve dans les tourbières & les terreins marécageux. C'eft un bois changé en terre , ou décompofé par les eaux minérales. Une partie de ce bois terrifié eft corrompue, de forte qu'il fe réduit facilement en poudre.
Page 239 - Connoiffance &• du Traitement des maladies , principalement des aiguës : Ouvrage fondé fur l'Obfervation ; traduit du latin de M. Eller, Premier Médecin du Roi de Prufle , par M. Agathange Le Roi , Médecin de Monfeigneur le Comte de Provence, des Académies...
Page 178 - ... petits pour s'infinuer entre les fibres de ces arbres que l'on conçoit » dans leurs femences, & pour leur fervir ainfi de nourriture. Ce que >» nous venons de dire des plantes & de leurs germes , fe peut auffi penfer » des animaux , & du germe dont ils font produits ». Les végétaux font Ci femblables aux animaux, qu'ils femblent ne compofer avec eux qu'une famille d'êtres organifés ( i).
Page 234 - Les marnes exactement pulvérisées et délayées avec précaution , à cause de leur onctuosité qui peut résister au mélange, sont également propres à s'incorporer avec la chaux. La poudre de charbon de bois, toutes les vitrifications des fourneaux, celles des forges et fonderies, crasses, scories, mâchefers, toutes celles qui sont imprégnées de substances métalliques altérées par le feu , sont également susceptibles des entraves que ce mélange des deux chaux leur prépare, et peuvent...
Page 21 - Aufli-tôt qu'il prit l'air , fa poitrine fe dilata , & le râle qu'il avoit s'arrêta ; mais la refpiration étoit prefque infenfible, laboneufe , le pouls petit & concentré : on le mit dans fon lit : il eut prefque aufli-tôt un léger friflon.
Page 84 - TacT: des feniàtions toutes contraires à celles que j'en éprouve par la Vue. Enfin le géomètre fe guériroit de ce fcrupule même ;*• parce qu'il obferveroit que tandis qu'il étoit aveugle, ceux qui favoient la Géométrie par la Vue, s'accordoient...

Informations bibliographiques