A travers les mots

Couverture
Ducrocq, 1876 - 431 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 400 - Inventa du sonnet les rigoureuses lois ; Voulut qu'en deux quatrains de mesure pareille, La rime avec deux sons frappât huit fois l'oreille ; Et qu'ensuite six vers artistement rangés Fussent en deux tercets par le sens partagés. Surtout de ce...
Page 407 - J'aime mieux n'être pas que de vivre avili. » Mais si de la vertu les généreuses flammes Peuvent, de mes écrits, passer dans quelques âmes ; Si je puis d'un ami soulager les douleurs ; S'il est des malheureux...
Page 346 - Ne vous étonnez pas, objets sacrés et doux, Si quelque air de tristesse obscurcit mon visage: Quand un savant crayon dessinait cette image. J'attendais l'échafaud, et je pensais à vous.
Page 394 - A bien des gens n'a pas eu l'heur de plaire; Mais quant à moi, j'en trouve tout fort beau: Papier, dorure, image, caractère, Hormis les vers, qu'il fallait laisser faire A La Fontaine.
Page 356 - Celui qui cy maintenant dort * Fit plus de pitié que d'envie, Et souffrit mille fois la mort Avant que de perdre la vie. Passant, ne fais ici de bruit, Et garde bien qu'il ne s'éveille; Car voici la première nuit Que le pauvre Scarron sommeille.
Page 369 - Ce petit homme, à son petit compas, Veut sans pudeur asservir le génie ; Au bas du Pinde il trotte à petits pas, Et croit franchir les sommets d'Aonie. Au grand Corneille il a fait avanie ; Mais, à vrai dire, on riait aux éclats De voir ce nain mesurer un Attas, Et redoublant ses efforts de Pygmée, Burlesquement roidir ses petits bras Pour étouffer si haute renommée.
Page 49 - Providence nous a rappelé sur le trône de nos pères, notre intention a été de maintenir et de protéger cette savante compagnie, mais nous avons jugé convenable de rendre à chacune de ses classes son nom primitif, afin de rattacher leur gloire passée à celle qu'elles ont acquise et afin de leur rappeler à la fois ce qu'elles ont pu faire dans des temps difficiles et ce que nous devons en attendre dans des jours plus heureux.
Page 368 - Mais de son ire éteindre le salpêtre, Savoir se vaincre et réprimer les flots De son orgueil, c'est ce que j'appelle être Grand par soi-même; et voilà mon héros.
Page 358 - Jean s'en alla comme il était venu, Mangea le fonds avec le revenu, Tint les trésors chose peu nécessaire.
Page 301 - , ce grand auteur dont la muse fertile Amusa si longtemps et la cour et la ville, Mais qui , n'étant vêtu que de simple bureau , Passe l'été sans linge, et l'hiver sans manteau, Et de qui le corps sec et la mine affamée N'en sont pas mieux refaits pour tant de renommée ; Las de perdre en rimant et sa peine et son bien, D'emprunter en tous lieux, et de ne gagner rien, Sans habits, sans argent...

Informations bibliographiques