L'Europe en chemise noire: Les extrêmes droites européennes de 1945 à aujourd'hui

Couverture
Fayard, 4 sept. 2002 - 484 pages

On se trompe lourdement en croyant que l'émergence des multiples partis, groupuscules et sociétés de pensée d'extrême droite constitue en Europe un phénomène récent, dû à la crise économique, au chômage, à l'immigration ou encore à la fin des régimes communistes à l'Est. Pour la plupart, ces courants sont en effet enracinés dans nos sociétés depuis un siècle au moins
- certains ont même été au pouvoir. Le déclenchement de la guerre froide leur a permis de se refaire une virginité dans les pays anciennement occupés comme dans ceux de l'Axe proprement dit. Le discrédit et la réprobation les ont longtemps marginalisés dans les opinions publiques, mais le temps a passé...
Qu'elle se manifeste sous sa variante populiste ou fasciste, la présence de l'extrême droite - xénophobe ou franchement antisémite et raciste - est donc, de l'Italie à l'Ukraine, de la France au Danemark, de l'Autriche à la Belgique, des Pays-Bas à la Scandinavie, une donnée permanente de la vie politique et sociale de l'Europe d'après guerre : elle a, selon les circonstances et la personnalité de ses leaders, gêné ou favorisé les partis classiques ; elle a servi tantôt de repoussoir, tantôt de boîte à idées ; aujourd'hui, elle se fait fort de camper aux portes de certains gouvernements et à tout le moins perturbe gravement le jeu démocratique - en France notamment.
Le regard de l'historien est indispensable pour saisir, dans un temps long (depuis 1945) et dans un espace élargi (l'ensemble du continent), les mouvements de flux et de reflux d'idées et de groupes qui ont en commun de rejeter l'humanisme des Lumières. Nul mieux que Pierre Milza, spécialiste du fascisme et du nazisme, auteur en dernier lieu d'un exceptionnel Mussolini, n'était mieux placé pour le faire. Sans équivalent en Europe, son enquête historique jette une lumière inattendue sur notre passé récent et nous donne à réfléchir sur notre avenir.

Pierre Milza, professeur d'histoire contemporaine à l'Institut d'études politiques et ancien directeur du Centre d'histoire de l'Europe du vingtième siècle (CHEVS/FNSP), a consacré l'essentiel de ses travaux au fascisme et au nazisme. Sa biographie de Mussolini (Fayard, 1999) a obtenu de nombreux prix littéraires et a été traduite en plusieurs langues.

Collection
Nouvelles études contemporaines
sous la direction de Serge Berstein et Pierre Milza

 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Section 1
Section 2
Section 3
Section 4
Section 5
Section 6
Section 7
Section 8
Section 10
Section 11
Section 12
Section 13
Section 14
Section 15
Section 16
Section 17

Section 9

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

À propos de l'auteur (2002)

Né en 1932, Pierre Milza est historien, spécialiste de l'histoire du fascisme et de l'Italie des XIXe et XXe siècles. Docteur ès lettres, il est professeur émérite à l'Institut d'études politiques de Paris et membre du conseil scientifique de l'Institut François Mitterrand. Jusqu'en 2000, Pierre Milza a été directeur du Centre d'histoire de l'Europe au XXe siècle (CHEVS) à la Fondation nationale des sciences politiques, et président du Comité franco-italien d'études historiques.Pierre Milza a publié de nombreux manuels dans la collection Initial", aux éditions Hatier, en collaboration avec Serge Berstein. Il est notamment l'auteur de Voyage en Ritalie (Plon, 1993), Les Relations internationales de 1918 à 1939 (Armand Colin, 1995), Les Relations internationales. I. De 1945 à 1973 (Hachette, 1996), Les Relations internationales. II. De 1973 à nos jours (Hachette, 1997), Sources de la France au XXe siècle (Larousse, 1997), Mussolini (Fayard, 1999), prix Guizot et Grand prix d'histoire de la Société des gens de lettres 2000, Fascisme français, passé et présent (Flammarion, 2000), L'Europe en chemise noire. Les extrêmes droites de 1945 à aujourd'hui (Fayard, 2002), Napoléon III (Perrin, 2004), prix des Ambassadeurs 2004, Histoire de l'Italie des origines à nos jours (Paris, Fayard, 2005) et Voltaire (Perrin, 2007)."

Informations bibliographiques