Lexique roman, ou, Dictionnaire de la langue des troubadours,: comparée avec les autres langues de l'Europe latine, précédé de nouvelles recherches historiques et philologiques, d'un résumé de la grammaire romane, d'un nouveau choix des poésies originales des troubadours, et d'extraits de poëms divers, Volume 5

Couverture
Chez Silvestre, libraire, rue des Bons-enfants, no. 30., 1843
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Fréquemment cités

Page 543 - Robert, salve vostre grâce, je ne foiz mie à blasmer, se je me vest de vert et de vair, car cest abit me lessa mon père et ma mère...
Page 15 - An de vos los bays e l'abratz , E, per bon' aventura , '1 jatz : E vers amies de bona fe Non aura ja ni so ni que. De donas n'ia mais de...
Page 543 - Tan qu' en cavallairia s fen ; Et anc no fon tan ben guarnitz Que per elh fos dos colps feritz, Si doncs no 'l trobet en fugen. El dozes us petitz Lombartz Que clama sos vezins coartz, Mas elh es d
Page 80 - Vas qualque part qu' ieu an ni m vuelf ni m vire, Bona domna, tan vos am finamen, Mos cors no s pot per ren partir de vos, Ans en durmen me vir mantas sazos, Qu'ieu joc e ri ab vos, e 'n sui jauzire; Pueis, quan reissit, vey e conosc e sen Que res non es, torn en plorar lo rire. E doncx, domna, genser qu...
Page 461 - Qu'eu fui, quan vinc ves rnos parenz paraz. Pero baros corz, escorzaz cortes Ai trobat mainz, on non val ren trobars. Tan son valen que val. Tant m'an valgut, 15 Qu'anc piez no fo ros a Roma romieus, Que-m son del meu, desamaz entre'ls mieus.
Page 80 - Aissi comensan li can d'En Guiraut Riquier de Narbona, enaissi cum es de cansos e de verses e de pastorellas e de retroenchas e de descortz e d'albas e d'autras diversas obras, enaissi adordenadamens cum era adordenat en lo sieu libre, del quai libre, escrig per la sua man, fon aissi tôt translatât...
Page 308 - Nequedent taisir et cessier poons nos encor plus subtilement encerchier, quar taisirs est rastrendre la pense en sus de la voiz des terriens desiers. (M. s. J. p. 473.) Ne vout la chose plus taisir. (Ben. v. 34878.) Ki Deus ad done en science De parler la bone éloquence, Ne s'en deit taisir ne celer. (M. d. F. I, p. 42.) Car si son estuide entrelait Tost i puet tel chose téisir Qui mult vaudroit plus à pleisir.
Page 426 - Jbesa del TRO Et en romans et en lati. LE COMTE DE POITIERS : Pus de chantar.
Page 63 - Rey et emperador", Duc, comte e comtor, E cavallier ab lor Solon lo mon regir; Aras vey possezir A clercx la senhoria Ab tolre et ab trazir Et ab ypocrizia, Ab forsa et ab prezic, E tenon s' a fastic Qui tot non lor o gic, Et er fag quan que tric.
Page 195 - ... Jà n'afiert pas à ton parage Nule femme de mon lingnage. Graelens le trove si fiere , Et bien entent que par proiiere Ne fera point de son plaisir, N'il ne s'en veut ensi partir: En l'espese de la forest A fait de li ce que li plest. Qant il en ot fet son talent , Merci li prie dolcement . Que vers lui ne soit trop irée , Mais or soit et france et senée , Si li otroit sa druerie , Et il fera de li s'amie ; Loialmeiit et bien l'amera , Jamais de li ne partira.

Informations bibliographiques