Histoire générale de la civilisation en Europe,: depuis la chute de l'Empire romain jusqu'à la Révolution française

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 28 - Suave, mari magno turbantibus aequora ventis, E terra magnum alterius spectare laborem ; Non quia vexari quemquamst iucunda voluptas, Sed quibus ipse malis careas quia cernere suave est.
Page 385 - Un homme s'est rencontré d'une profondeur d'esprit incroyable, hypocrite raffiné autant qu'habile politique, capable de tout entreprendre et de tout cacher, également actif et infatigable dans la paix et dans la guerre, qui ne laissait rien à la fortune de ce qu'il pouvait lui ôter par conseil et par prévoyance ; mais au reste si vigilant et si prêt à tout, qu'il n'a jamais manqué les occasions qu'elle lui a présentées ; enfin, un de ces esprits remuants et audacieux, qui semblent être...
Page 114 - C'est que, dans la théocratie, dans la monarchie, le pouvoir s'exerce en vertu de certaines croyances communes au maître et aux sujets; il est le représentant, le ministre d'un autre pouvoir, supérieur à tous les pouvoirs humains; il parle et agit au nom de la Divinité ou d'une idée générale, point au nom de l'homme lui-même, de l'homme seul. Le despotisme féodal est tout autre; c'est le pouvoir de l'individu sur l'individu, la domination de la volonté personnelle et capricieuse d'un...
Page 106 - ... ce que doit faire , de tous ceux qui la composent , la petite société qui se forme autour de lui. Il s'établit dans un lieu isolé , élevé , qu'il prend soin de rendre sûr , fort; il y construit ce qu'il appellera son château. Avec qui s'y établit-il? Avec sa femme, ses enfants ; peut-être...
Page 267 - Que faut-il penser en particulier de la personnification de la souveraineté de droit sous l'image de la royauté? A quelles conditions , dans quelles limites» cette personnification est-elle admissible? Grandes questions que je n'ai point à traiter ici , mais que je ne puis me dispenser d'indiquer , et sur lesquelles je dirai un mot en passant. J'affirme , et le plus simple bon sens le reconnaît , que la souveraineté de droit, complète et permanente, ne peut appartenir à personne ; que toute...
Page 414 - ... le savoirfaire, la conduite de ces conseillers de Louis XIV avec celle des négociateurs espagnols, portugais, allemands, on est frappé de la supériorité des ministres français; non-seulement de leur sérieuse activité, de leur application aux affaires, mais...
Page 283 - ... clergé, les jurisconsultes, la noblesse ont tenté de faire dominer dans la royauté tel ou tel caractère ; elle-même les a tous fait servir à l'agrandissement de son pouvoir; les rois se sont présentés tantôt comme les délégués de Dieu, tantôt comme les héritiers des empereurs, ou comme les premiers gentilshommes du pays, selon le besoin ou le penchant du moment; ils se sont illégitimement prévalus de ces titres divers, mais ni l'un ni l'autre n'a été le titre véritable de la...
Page 59 - ... de fonder l'indépendance des gouvernants à l'égard des gouvernés, d'imposer des lois aux gouvernés, de posséder leur esprit et leur vie sans la libre acceptation de leur raison et de leur volonté. L'Église tendait de plus à faire prévaloir dans toute la société le principe théocratique, à s'emparer du pouvoir temporel, à dominer exclusivement.
Page 218 - Au xne siècle, elle ne se composait, je le répète, que de petits marchands qui se retiraient dans les villes après avoir fait leurs achats et leurs ventes, et de propriétaires de maisons ou de petits domaines, qui y avaient fixé leur résidence.
Page 123 - La féodalité a dû exercer une assez grande influence , et , à tout prendre , une influence salutaire sur le développement intérieur de l'individu: elle a suscité dans les âmes des idées , des sentiments énergiques , des besoins moraux, de beaux développements de caractère, de passion.

Informations bibliographiques