Images de page
PDF
ePub

Observations Préliminaires i

CHAPITRE PREMIER.'

Époque gauloise.

Enfance vigoureuse du commerce bordelais. — Gouvernement pa-

triarcal des tribus. — Principe fécond de la liberté des échanges. 1

CHAPITRE II.

Époque romaine.

Le luxe et les relations des Romains donnent une nouvelle étendue

au commerce de Bordeaux. — Grande prospérité de cette ville à

l'époque d'Ausone. — Mais bientôt l'Empire se corrompt et s'af-

faiblit. — Le torrent des Barbares s'avance. — Les dépanses

exagérées, la fausse politique et la peur font naître tous les

désordres: impôts excessifs, altération des monnaies, prohibi-

tions.—Le commerce de Bordeaux disparaît presque entièrement

avec la confiance et la liberté. — Ce qui en reste assiste languis-

sant à la mort de l'immense société romaine et doit mourir avec

elle 10

CHAPITRE III.

Invasion des Barbares. — Ducs d'Aquitaine.

Anéantissement du commerce de Bordeaux. — Il se ranime un mo-

ment sous Charlemagne, mais ce n'est qu'un éclair rapide.—

Dévastation par les Normands. — Ruine générale de l'Aquitaine.

— De ce cataclysme qui dure deux siècles sort une société toute

nouvelle. — Domination et privilège de la race guerrière. —

Constitution hiérarchique des nobles, partage des terres, esclavage

des peuples, mépris des arts et du commerce. — La loi est morte.

— Le droit n'a pour base que la force du seigneur. — Taxes

arbitraires. — Spoliations. — Brigandages. — Droit de naufrage.

— Tout esprit de justice et de liberté commerciale a disparu

dans l'incendie de la vieille Europe 20

CHAPITRE IV.

Anglais. — Croisades. — Retour de la doyenne a la
couronne de France.

La société européenne sort enfin du chaos causé par l'invasion
barbare. — Le commerce de Bordeaux s'agrandit de toutes les
relations anglaises. — Mais l'esprit de privilège domine le monde.

— Le principe de libel té étouffé dans les sociétés l'est encore

PagM.

plus pour l'industiie et les relations commerciales : privilèges des
castes; privilèges des corporations; privilèges de l'industrie
nationale; privilèges des produits de l'agriculture; privilèges des
villes. — Cependant les croisades produisent pour le commerce
des effets inattendus. — Le besoin et le développement des rap-
ports avec le Levant font rechercher une route directe pour les

grandes Indes. — Découverte de l'Amérique 53

Retour de la Guyenne à la France 44

Découverte de l'Amérique 49

CHAPITRE V.

Seizième et dlx-scptlèmc siècle.

La découverte du nouveau monde ne produisit d'abord d'autre effet

que d'augmenter en Europe la passion de l'or. — Deux siècles

devaient s'écouler avant que cette nouvelle situation ne ftt naître

pour la France de sérieux éléments de commerce. — Les luttes

religieuses anéantissent la prospérité de Bordeaux. — Au retour

du calme, Sully, et, le siècle suivant, Richelieu et Colbert, s'oc-

cupent du commerce; mais le système mercantile et protecteur

l'emporte sur toutes les idées de liberté des échanges. — Tableau

de l'organisation du commerce de Bordeaux pendant ces deux

siècles 56

§ V.

Exposé général 56

§ H.

Usages. — Règles et établissements du commerce de Bordeaux

pendant le XVI» et le XVIIe siècle 72

Art. I".

Commerce des vins 72

Art. II.

Commerce des blés et farines 89

Art. III.

Commerce du poisson salé 92

Art. IV.

Produits de l'industrie bordelaise 78

Art. V.

Droits perçus sur le commerce de Bordeaux pendant les XVIe et

XVIIe siècles 112

Art. VI.

Objets principaux introduits dans le commerce de Bordeaux pen-
dant les XVIe et XVIIe siècles Hl

Art. VII.

Principales institutions créées à Bordeaux pendant les XVIe et
XVIIe siècles H4
Pages.

Paix d'Amiens. — Reprise des hostilités. — Pertes du commerce
de Bordeaux. — Mesures extrêmes à l'égard des marchandises
de fabrique anglaise. — Paix de 1814. — Reprise rapide du
commerce. — Après l'événement des Cent Jours il reste languis-
sant et paralysé.— Les anciens éléments n'existaient plus.—
Efforts énergiques des armateurs bordelais pour créer de nou-

Pages

veaux rapports. — Expéditions pour les mers du Sud et les grandes Indes. — Révolution de 1830. — Réformes douanières faibles et timides. — Luttes parlementaires. Supériorité de l'influence manufacturière dans les chambres. — Le principe protectionniste triomphe; cependant le système de la liberté commerciale fait des progrès en Angleterre. — Ligue du libreéchange. — Cobden vient en France. —. Sa réception à Bordeaux. — Toutes les grandes questions commerciales sont de nouveau agitées de 1842 à 1848. — Le Gouvernement promet des réformes, mais en élude l'accomplissement. — Révolution de 1848. — Voyage du président de la République à Bordeaux. — Empire. — Traité de 1860. —Tableau du commerce de Bordeaux.— Observations finales 228

§ I".

De 1800 à 1830 :228

Paix d'Amiens: 229

Mémoire de M. Portai sur un traité de commerce avec l'Angleterre 229

Reprise des hostilités (1803) 246

Paix de 1814 249

Expéditions de Bordeaux pour l'Inde et les mers du Sud 255

Création de la banque de Bordeaux (1818) 253

Construction de l'Entrepôt 259

Études des passes du fleuve 262

§ H.

De 1830 à 1848 269

Commerce des vins de Bordeaux avec le Nord 279

Question du libre-échange 291

Question vinicole. . . '. 302

Question des sucres 320

Question des céréales 329

§ m.

De 1848 à 1860 333

Effet de la révolution de 1848 sur le commerce de Bordeaux. . . . 333

Discours du président de la République à Bordeaux 337

Question des paquebots 345

Question des docks 353

Situation actuelle du commerce de Bordeaux 358

CHAPITRE XIII.

Industrie bordelaise pendant le XIXe siècle 362

CHAPITRE IX.

Observations finales 367

Texte du traité de commerce avec l'Angleterre 379

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »