Description des hordes et des steppes des Kirghiz-Kazaks ou Kirghiz-Kaïssaks

Couverture
Imprimerie royale, 1840 - 514 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 303 - Kirghiz-Kazaks n'est ni aussi plate ni aussi large que celle des Kalmouks ; mais leurs yeux noirs et peu ouverts, leur petite bouche, leurs pommettes en saillie, une petite touffe de barbe au bout du menton les distinguent des races turques, et les rapprochent des races mongoles. On peut attribuer cette affinité à leur mélange avec différentes branches de la race mongole, et à la préférence qu'ils donnentaux femmes kalmonkes sur les leurs.
Page 316 - C'est la réponse qu'on doit attendre de la plupart de leurs compatriotes. Et en effet il est difficile de décider si les Kirghiz sont mahométans, manichéens ' ou païens. Tous , en général , reconnaissent une intelligence suprême qui a créé le monde; mais les uns l'adorent selon les dogmes du Koran, d'autres mêlent l'islamisme avec des restes d'ancienne idolâtrie ; d'autres encore croient , qu'outre un Dieu bon , qui s'occupe du bonheur des hommes , et qu'ils appellent Koudaï , il existe...
Page 356 - ... plaisent. Elles évitent l'attouchement d'une main qui leur déplaît au moyen de leur souplesse, de la légèreté avec laquelle elles savent se détourner, et au besoin par des coups de plète; coups dont elles proportionnent la force au degré de répugnance ou d'antipathie que leur inspire celui qui les poursuit.
Page 48 - qui les sépare est composé de substances salsugineuses. „Cette séparation des deux lacs doit être un phénomène „récent. Dans les cartes chinoises , dressées d'après „l'ordre de Kien loung par des missionaires européens, „au lieu de deux lacs on n'en voit qu'un. M. Klaproth „dit qu'il s'apellait autrefois Gourghe noor . . . Sasyk „en langue kirghize signifie étouffant. Cette dénomina„tion, au témoignage de M. Lebchev, a été donné au lac „dont...
Page 321 - Le mode de leurs divinations n'est pas non plus toujours le même. Le Baxe que j'ai eu occasion de voir entra dans la tente, du pas le plus lent , les yeux baissés et l'air grave ; il était vêtu de haillons.
Page 356 - ... plusieurs centaines de brebis. Le dernier prix se compose souvent d'une seule chèvre. Les Kirguizes ont une autre sorte de course à cheval, à laquelle prennent part les hommes, les femmes et les jeunes filles. Les personnes des deux sexes engagées dans ce divertissement sontobligées, dit M. Levchine, de se séparer par couples, et chaque cavalier est tenu, quand il a atteint la femme qui court avec lui, de couper le chemin au cheval qu'elle monte, ou du moins de toucher de la main le sein...
Page 139 - Boukharadans les années i 5 58 et i559 , dit que le souverain de Tachkent était alors en guerre avec les Kazaks , peuple cruel et nombreux , qui n'avait pas de villes , et professait le mahométisme 4.
Page ii - ... de publier tout ce que j'ai eu occasion de savoir de ce qu'elles furent jadis et de ce qu'elles sont aujourd'hui. J'ai pris mes premières notions sur ce peuple aux archives du département asiatique du ministère des affaires étrangères, dans le cours des années 1819 et 1820. Je les ai complétées...
Page 71 - Lettre adressée au nom de la société impériale des naturalistes de Moscou à un de ses membres, M. le docteur Pander, par Ficher de Waldheim. Moscou, 1821. Quelques années après, M.
Page 352 - Ses veux, fatigués du vide et de l'uniformité de la steppe, s'arrêtent avec, [raisir sur le frais ombrage d'un arbre, sur des pyramides en terre glaise ou en pierre, sur des tours, des murs d'enceinte, ou sur des haies élevées. Là ce sont des rubans , des mouchoirs , ou des crinières flottant sur des lances qui fixent son attention; plus loin, c'est le treillis qui a servi de mur à une tente, des turbans de pierre ou de bois, de...

Informations bibliographiques