Biographie universelle, ancienne et moderne; ou, Histoire, par ordre alphabétique: de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes, Volume 54

Couverture
Michaud frères, 1832
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 537 - Kiicf, plus ancien que l'humide, que l'eau primitive, venue de la Nuit. Un mouvement , une agitation inexprimable se fit dans l'humide. Il s'éleva une vapeur et un grand bruit, et de ce bruit partit une voix , comme la voix de la lumière, et par celte voix de lumière fut articulée la parole, le Verbe.
Page 564 - Tao est à lui-même sa règle et son modèle. Il est si élevé, qu'on ne peut l'atteindre, si profond qu'on ne peut le sonder ; si grand qu'il contient l'Univers ; quand on regarde en haut, on ne lui voit point de commencement ; quand on le suit dans ses productions, on ne lui trouve point de fin ». (* *) Un des principaux dogmes de Foë est l'existence d'un Dieu, en trois personnes, dont l'homme est l'image.
Page 561 - J'étais né avant la manifestation d'aucune forme corporelle. J'apparus avant le suprême Commencement. J'agis à l'origine de la matière simple et inorganisée. J'étais présent au développement de la grande masse première; je me tenais debout sur le...
Page 522 - ... moitié cheval; dans ce cas seulement, on a une véritable incarnation. Selon les autres, Vichnou sera monté sur Kalki. Au fond, ces deux idées reviennent au même. Vichnou-Kalki effacera tout par son éblouissante blancheur, son attitude sera celle du coursier lancé au galop; trois seulement de ses pieds poseront sur la terre, le quatrième sera levé pour la vengeance; dès qu'il le laissera tomber sur le globe, les méchants descendront dans l'abîme, la terre tremblante sera réduite en...
Page 561 - Taï-chang-Lao-k iun, le vieux prince , très-sublime, habitait le palais de la suprême pureté ; c'est-à-dire qu'il fut le grand ancêtre des élémens subtils et primordiaux (de la création ); le fondement de la terre et du ciel illustre. Il prit racine dans le sein du suprême repos et du suprême vide , avant le grand principe ( ial-dou) et la grande origine (tat-tchi, le »uprême Commencement).
Page 536 - Des ténèbres in finies étaient répandues sur l'abîme, les eaux le couvraient, et un esprit subtil, une pure intelligence résidait au sein du chaos par la puissance divine. Ces ténèbres, cette nuit primitive, antérieure à toute existence, dont le nom était répété trois fois dans les hymnes sacrés, c'est la grande Mère qui produisit de l'humide les semences de toutes choses, c'est la cause, la nature ellemême, la source de tous les biens, la mère et l'asile...
Page 477 - Jamais on ne voit l'auguste déesse : un immense voile noir l'enveloppe (4) , voile symbolique , frappante image de cette nuit impénétrable qui cache à l'homme la nature des choses, la raison du monde , le pourquoi des pourquoi (5)* Porphyre appelle le ciel peplos, c'est-à-dire le voile des Dieux.
Page 267 - Socioch ; aux Fervers des étoiles , au Ferver « du verbe céleste, au Ferver du feu, de l'eau, « de la terre, des arbres, des troupeaux, du •• taureau, du pur comme le ciel Kaïoieorts; « au pur et saint Ferver de Xoroastre, preM micr des êtres en foule créés, premier des « purs par la parole, premier atome, pré« mier guerrier, premier cultivateur, à la « création duquel Urmuzd a pensé avanl de << songer au reste des êtres!
Page 514 - ... l'Éther (ainsi que Minerve, sa fille, tandis que Junon est prise effectivement pour l'atmosphère), il est la lumière, il est Knef ou Amoun. Qui ne connaît Jupiter Ammon?Knef se délègue en Djom (Hercule égyptien), comme le Jupiter hellénique en Hercule. Knef a pour parèdre fille-épouse Neith, issue de lui seul, de sa tête, de son sein, par la force de son entendement. Jupiter a de même pour fille (et presque pour égale) Athanâ (Minerve, raison, sagesse souveraine, phalle féminisé)....
Page 476 - Hécate , Diane , Phébé remplit au ciel , sur la terre , au fond de l'Erèbe , un triple rôle , et, quoique reine du sombre empire , quoique dispensatrice terrible des maladies , de la démence et de la mort , elle est la sœur jumelle , la sœur radieuse et bienfaisante du dieu du jour. « Diane se localise dans trois régions différentes, Ciel , Enfer, Terre; « mais dans chacune elle est souveraine , toute puissante : la lune...

Informations bibliographiques