Œuvres: De l'esprit des lois

Couverture
 

Table des matières

Comment les lois sont relatives à leur principe dans
121
Continuation du même sujet
127
Continuation du même sujet
136
Des récompenses que le souverain donne
143
De la simplicité des lois civiles dans les divers gou
151
Dans quels gouvernements et dans quels cas on doit
157
Que dans la monarchie les ministres ne doivent
165
Des anciennes lois françoises
171
De la puissance des peines
172
Impuissance des lois japonoises
175
De lesprit du sénat de Rome
179
Des lois des Romains à légard des peines
180
De la juste proportion des peines avec le crime
183
De la question ou torture contre les criminels
185
Des peines pécuniaires et des peines corporelles
187
De la loi du talion ibid CHAP XX De la punition des pères pour leurs enfants
188
De la clémence du prince
189
Du luxe
191
Des lois somptuaires dans la démocratie
194
Des lois somptuaires dans laristocratie
196
Des lois somptuaires dans les monarchies
197
Dans quels cas les lois somptuaires sont utiles dans une monarchic
199
Du luxe à la Chine
201
Fatale conséquence du luxe à la Chine
203
De la continence publique
204
De la condition des femmes dans les divers gouver nements
205
Du tribunal domestique chez les Romains
207
Comment les institutions changèrent à Rome avec le gouvernement
209
De la tutelle des femmes chez les Romains
210
Des peines établies par les empereurs contre les débauches des femmes
211
Lois somptuaires chez les Romains
214
Des dots et des avantages nuptiaux dans les diverses constitutions
215
Belle coutume des Samnites
216
De ladministration des femmes
217
Idée générale de ce livre Page
219
De la corruption du principe de laristocratie
225
De la corruption du principe du gouvernement des
231
Comment le plus petit changement dans la consti
238
Conséquences des chapitres précédents
244
Que la constitution fédérative doit être composée
252
Comment les états despotiques pourvoient à leur sûreté Page
254
Comment la monarchie pourvoit à sa sûreté
255
De la force défensive des états en général
256
Réflexions
258
Cas où la force défensive dun état est inférieure à sa force offensive
259
De la force relative des états
260
Des lois dans le rapport quelles ont avec la force offensive CHAP I De la force offensive
262
De la guerre ihid CHAP III Du droit de conquête
264
Quelques avantages du peuple conquis
267
Gélon roi de Syracuse
269
Dune république qui conquiert
270
Continuation du même sujet
272
Continuation du même sujet ibid CHAP IX Dune monarchie qui conquiert autour delle
273
Dune monarchie qui conquiert une autre monarchie
275
Des mœurs du peuple vaincu ibid CHAP XII Dune loi de Cyrus
276
Charles XII
277
Alexandre
279
Nouveau moyen de conserver la conquête
285
Dun état despotique qui conquiert
286
Continuation du même sujet
287
Idée générale
288
Diverses significations données au mot de liberté ibid CHAP III Ce que cest que la liberté
290
Continuation du même sujet
291
De la constitution dAngleterre Page
293
De la puissance exécutrice dans la même répu blique
330
De la puissance de juger dans le gouvernement de Rome
333
Du gouvernement des provinces romaines
343
Fin de ce livre
347
Idée de ce livre
348
De la liberté du citoyen
349
Continuation du même sujet
351
Que la liberté est favorisée par la nature des peines et leur proportion
352
De certaines accusations qui ont particulièrement besoin de modération et de prudence
356
Du crime contre nature
358
Du crime de lèsemajesté
360
De la mauvaise application du nom de crime de sacrilége et de lèsemajesté
361
Continuation du même sujet
364
Continuation du même sujet Page
365
Violation de la pudeur dans la punition des crimes
371
Comment on suspend lusage de la liberté dans
377
Des espions dans la monarchie
383
Des lois civiles propres à mettre un peu de
389
Des tributs dans les pays où une partie du peuple
396
Comment on conserve lillusion
403
Abus de la liberté
410
Des traitants
417
Contradiction dans les caractères de certains peuples
425
Moyens dencourager lindustrie Page
431
Des lois qui ont rapport à la sobriété des peuples
432
Des lois qui ont rapport aux maladies du climat
434
Des lois contre ceux qui se tuent euxmêmes
437
Effets qui résultent du climat dAngleterre
438
Autres effets du climat
440
De la différente confiance que les lois ont dans le peuple selon les climats
442
De lesclavage civil
444
Origine du droit de lesclavage chez les jurisconsultes romains
445
Autre origine du droit de lesclavage
448
Autre origine du droit de lesclavage
449
De lesclavage des Nègres 450
450
Véritable origine du droit de lesclavage
451
Autre origine du droit de lesclavage
453
Inutilité de lesclavage parmi nous
454
Des nations chez lesquelles la liberté civile est géné ralement établie
455
Diverses espèces desclavages
456
Ce que les lois doivent faire par rapport à lesclavage
458
Abus de lesclavage ibid CHAP XIII Danger du grand nombre desclaves
460
Des esclaves armés
461
Continuation du même sujet
462
Précautions à prendre dans le gouvernement mo déré
463
Règlements à faire entre le maître et les esclaves
466
Des affranchissements
468
Des affranchis et des eunuques
471
De la servitude domestique Page
474
Que la pluralité des femmes dépend beaucoup de leur entretien
477
De la polygamie ses diverses circonstances
478
Raison dune loi du Malabar
479
De la polygamie en ellemême
480
De légalité du traitement dans le cas de la pluralité des femmes
482
De la séparation des femmes davec les hommes ibid CHAP IX Liaison du gouvernement domestique avec le po litique
483
Principe de la morale de lOrient
485
De la servitude domestique indépendante de la po lygamie
487
De la pudeur naturelle
488
De la jalousie
489
Du gouvernement de la maison en Orient
490
Du divorce et de la répudiation
491
De la répudiation et du divorce chez les Romains
493
LIVRE V
500

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 37 - Le droit des gens est naturellement fondé sur ce principe : que les diverses nations doivent se faire, dans la paix, le plus de bien, et, dans la guerre, le moins de mal qu'il est possible, sans nuire à leurs véritables intérêts.
Page 291 - Etats modérés : elle n'y est que lorsqu'on n'abuse pas du pouvoir ; mais c'est une expérience éternelle, que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser : il va jusqu'à ce qu'il trouve des limites. Qui le dirait ! La vertu même a besoin de limites. Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.
Page 450 - Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves. Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu'il est presque impossible de les plaindre. On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.
Page 40 - Pour en découvrir la nature il suffit de l'idée qu'en ont les hommes les moins instruits. Je suppose trois définitions , ou plutôt trois faits : l'un , que « le gouver« nement républicain est celui où le peuple en « corps, ou seulement une partie du peuple , a la
Page 446 - Il est faux qu'il soit permis de tuer dans la guerre, autrement que dans le cas de nécessité : mais dès qu'un homme en a fait un autre esclave , on ne peut pas dire qu'il ait été dans la nécessité de le tuer, puisqu'il ne l'a pas fait. Tout le droit que la guerre peut donner sur les captifs, est de s'assurer tellement de leur personne qu'ils ne puissent plus nuire.
Page 263 - Le droit de la guerre dérive donc de la nécessité et du juste rigide. Si ceux qui dirigent la conscience ou les conseils des princes ne se tiennent pas là, tout est perdu; et, lorsqu'on se fondera sur des principes arbitraires de gloire, de bienséance, d'utilité, des flots de sang inonderont la terre.
Page 27 - Si je pouvais faire en sorte que tout le monde eût de nouvelles raisons pour aimer ses devoirs, son prince, sa patrie, ses lois; qu'on pût mieux sentir son bonheur dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque poste où l'on se trouve, je me croirais le plus heureux des mortels.
Page 293 - Lorsque, dans la même personne ou dans le même corps de magistrature, la puissance législative est réunie à la puissance exécutrice, il n'ya point de liberté ; parce qu'on peut craindre que le même monarque ou le même sénat ne fasse des lois tyranniques, pour les exécuter tyranniquement.
Page 294 - ... il n'ya point de liberté, parce qu'on peut craindre que le même monarque ou le même sénat ne fasse des lois tyranniques pour les exécuter tyranniquement. Il n'ya point encore de liberté si la puissance de juger n'est pas séparée de la puissance législative, et de l'exécutrice.
Page 293 - La liberté politique, dans un citoyen, est cette tranquillité d'esprit qui provient de l'opinion que chacun a de sa sûreté; et, pour qu'on ait cette liberté, il faut que le gouvernement soit tel qu'un citoyen ne puisse pas craindre un autre citoyen.

Informations bibliographiques