Recherches chronologiques, historiques et politiques sur la Champagne [&c.].

Couverture
1832
1 Commentaire
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 445 - M. . . comme aussi de donner pouvoirs généraux et suffisants de proposer, remontrer, aviser et consentir tout ce qui peut concerner les besoins de l'Etat, la réforme des abus, l'établissement d'un ordre fixe et durable dans toutes les parties de l'administration, la prospérité générale du Royaume, et le bien de tous et de chacun des sujets de Sa Majesté.
Page 35 - Il fallait pourtant que la société commençât , qu'il s'établit quelques rapports entre les deux populations , car l'une , en devenant propriétaire , renonçait à la vie errante , et l'autre ne pouvait être exterminée. Ce fut là l'œuvre du clergé. Seul , il formait une corporation bien liée , active , se sentant des forces , se croyant des droits , se promettant un avenir ; capable de traiter soit pour elle-même , soit pour autrui ; seul , il pouvait représenter et défendre , jusqu'à...
Page 85 - Instruit de ce que prescrivent les saints canons, dit Charlemagne, et afin qu'au nom de Dieu la sainte Église jouisse librement de tous ses honneurs , nous avons accordé à l'ordre ecclésiastique que désormais les évêques seraient élus , dans le diocèse même et selon les canons, par le clergé et le peuple , sans aucune considération de personnes ni de présents , et uniquement en raison de la sagesse et des mérites des candidats...
Page 83 - Vendosme, plusieurs prélats et autres seigneurs notables, barons et autres, gens d'église, nobles, et gens de bonnes villes, considérant la pauvreté, oppression et destruction de son peuple ainsi destruit et foullé par...
Page 74 - Quand de tous les points du royaume notre puissante armée fut réunie à Reims, il se trouva une si grande quantité de chevaliers et de gens de pied, qu'on eût dit des nuées de sauterelles qui couvraient la surface de la terre, nonseulement sur les rives des fleuves, mais encore sur les montagnes et dans les plaines.
Page 35 - Ils formaient ainsi la seule classe du peuple ancien qui eût crédit auprès du peuple nouveau , la seule portion de l'aristocratie nouvelle qui fût étroitement liée au peuple ancien ; ils devinrent le lien des deux peuples , et leur puissance fut une nécessité sociale pour les vainqueurs comme pour les vaincus. « Aussi fut-elle acceptée dès les premiers moments , et ne cessa-t-elle de croître.
Page 425 - ... ferais si j'y étais moimême. En conséquence, j'entends qu'en acceptant ma procuration , ils se regardent comme engagés d'honneur. 1° A déclarer aux bailliages que le gouvernement ne peut les gêner en rien dans ce qui concerne le choix des députés aux...
Page 357 - Il est faux qu'il soit permis de tuer dans la guerre autrement que dans le cas de .nécessité: mais dès qu'un homme en a fait un autre esclave , on ne peut pas dire qu'il ait été dans la nécessité de le tuer , puisqu'il ne l'a pas fait. Tout le droit que la guerre peut donner sur les captifs , est de s'assurer tellement de leur personne , qu'ils ne puissent plus nuire.
Page 468 - L'indépendance des ordres, La forme de voter par ordre , La nécessité de la sanction royale pour l'établissement des lois. Que ces principes , aussi anciens que la monarchie , constamment suivis dans...
Page 468 - ... par sa lettre du 27 juin dernier, il s'est cru permis d'accéder aux dérogations partielles et momentanées que ladite déclaration apportait aux principes constitutifs.

Informations bibliographiques