Remember Baudrillard

Couverture
Fayard, 30 janv. 2019 - 350 pages
Jean Baudrillard (1929-2007) appartient à la génération de la French Theory, à cheval entre post-marxisme et postmodernité. À la différence de ses contemporains philosophes et sociologues, il eut une trajectoire non conformiste. Il a traversé de manière flamboyante la sociologie, la linguistique, la sémiologie, la psychanalyse, l’anthropologie, et la philosophie, avec une agilité conceptuelle qui en déconcerta plus d’un. Dont Serge Latouche, qui le fréquenta jusqu’en 1976, avant que leurs routes ne se séparent. Il y a un mystère Baudrillard, du moins une fascination pour sa pensée et son écriture qui ne se laissent enfermer dans aucun système.
Oublier Baudrillard ? Cela pourrait être une tentation pour se conformer à son injonction, mais ce serait céder à tous les bien-pensants et esprits académiques qui ne pouvaient accepter sa liberté de critiquer.
Se rappeler Baudrillard aujourd’hui, c’est exhorter à l’extrême lucidité, celle à laquelle l’auteur des Cool Memories s’est exercé toute sa vie durant. Une lucidité qui lui fit annoncer et analyser, dès les années 1970, le monde dans lequel nous vivons : terrorisme, hyperconsumérisme, artificialisation générale et triomphe du virtuel, simulacres, jeux médiatiques, immondialisation...

Serge Latouche, professeur émérite d’économie à l’Université d’Orsay, objecteur de croissance, est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, Le Pari de la décroissance (Fayard), Pour une société d’abondance frugale et Petit traité de décroissance sereine (Mille et une nuits).

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2019)

Serge Latouche (né à Vannes en 1940) est un économiste et philosophe français. Professeur émérite à la faculté de Droit, économie et gestion Jean Monnet (Sceaux) de l'université Paris-XI, il est Objecteur de croissance et président de l'association des amis d'Entropia (revue d'étude théorique et politique de la décroissance). Il est aussi l'un des « contributeurs historiques » de La Revue du MAUSS.Serge Latouche est notamment l'auteur de L'Occidentalisation du monde : Essai sur la signification, la portée et les limites de l'uniformisation planétaire (La Découverte, 1989), L'Autre Afrique, entre don et marché (Albin Michel, 1998), Justice sans limites (Fayard, 2003), L'Invention de l'économie (Albin Michel, 2004), Survivre au développement : De la décolonisation de l'imaginaire économique à la construction d'une société alternative (Mille et une nuits, 2004), Décoloniser l'imaginaire. La Pensée créative contre l'économie de l'absurde.(Parangon, 2004), Le Pari de la décroissance (Fayard, 2006), Petit Traité de la décroissance sereine (Mille et une nuits, 2007).

Informations bibliographiques