Archives générales de médecine, Volume 2 ;Volume 4

Couverture
Béchet, 1834

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 346 - Les médecins, chirurgiens et autres officiers de santé, ainsi que les pharmaciens, les sages-femmes, et (ouïes autres personnes dépositaires, par état ou profession, des secrets qu'on leur confie...
Page 355 - Du procédé opératoire à suivre dans l'exploration des organes par la percussion médiate. Paris 1831. 8°. PJ PHILIPP, Zur Diagnostik der Lungen- und Herzkrankheiten mitt. physicalischer Zeichen. Berlin 1836. 8°.
Page 78 - Ua kyste du rein. 26. — 4° Une pièce provenant d'un individu qui n'avait qu'un testicule; l'inspection démontre que de l'autre côté le testicule n'existe pas ; le canal déférent parti de la vésicule séminale franchit l'anneau et vient s'épanouir dans les téguments, comme chez la femme le ligament rond dans l'aine. La vésicule de ce côté contient un liquide muqueux. Malgré l'absence de...
Page 355 - C'est le contraire dans les fruits non adhérens, tels que la pêche et la prune. Dans tous les cas, ce sont toujours ces deux points opposés des fruits qui donnent le maximum de tension électrique. En plongeant les conducteurs du galvanomètre dans d'autres points, les effets diminuent ; ils cessent complétement lorsqu'on les place des deux côtés d'un fruit, à égale distance du centre, et perpendiculairement au plan qui passe par l'œil et la queue. Les...
Page 446 - ... détermine sur la séreuse péritonéale , lésions , qui , nées sous son influence, ne disparaissent pas toujours avec lui; .je dirai plus , qui souvent réduisent à rien les bienfaits de l'opération : Lorsque l'on énumère les symptômes généraux de la hernie étranglée, tels que les nausées et les vomissemens, la douleur , la tension , le météorisme du ventre , la petitesse, la fréquence du pouls , l'altération profonde des traits , on ne cherche point le lien qui unit ces phénomènes...
Page 354 - ... alcaline prend l'électricité négative , et la membrane cutanée acide l'électricité positive. Indépendamment de ces deux grandes surfaces offrant des états chimiques opposés , il existe dans l'économie d'autres organes que l'on peut appeler les uns acides, les autres alcalins, et qui donnent lieu au même résultat. Entre l'estomac, par exemple, et le foie de tous les animaux , on trouve des courans électriques extrêmement énergiques ; 5°.
Page 426 - ... a servi à l'acte de la respiration, mais elle peut provenir de toute autre source; par exemple, de l'estomac ou de l'intestin communiquant avec la cavité pleurale. 3° Lorsque la fistule existe, elle aboutit, pour l'ordinaire, au-dessous du liquide épanché, mais elle peut se terminer également dans un foyer de matières puriformes qui la sépare de l'épanchement gazeux. La bulle se forme alors dans ces matières, et puis elle vient se rompre au-dessus de l'épanchement pleurétique liquide.
Page 687 - J'ai ausculté à l'oreille nue et à l'oreille armée du stéthoscope ; fai renouvelle cette opération à plusieurs reprises , et je puis affirmer que j'ai très-distinctement entendu le double bruit ou tic-tac du cœur , et cependant il n'existait aucune espèce de contact entre cet organe et les parois pectorales , entre lui et le sternum en particulier.
Page 447 - D'ailleurs, lorsque l'étranglement comprime l'épiploon ou une tumeur graisseuse, les symptômes sont les mêmes ; on les retrouve encore lorsque le cordon enflammé est étreint dans le canal inguinal ou lorsque l'intestin est seulement pincé. Je crois donc que les symptômes généraux des hernies étranglées sont des symptômes de péritonite. Pour n'avoir pas rattaché les accidents à cette lésion, d'habiles praticiens, après avoir réduit des hernies par le taxis, s'étonnent de la persistance...
Page 519 - Le premier et le troisième furent administrés froids; le second fut chauffé au bain-marié, en tenant la bouteille bouchée. Tous les trois occasionnèrent de fortes convulsions , des contractions violentes des membres; les yeux devinrent fixes, les pupilles furent dilatées. A la suite le malade se trouva mieux et put se lever , ce qu'il avait été dans l'impossibilité de faire depuis un an. Un quatrième lavement , composé comme les précédens, si ce n'est que le cyanure de potassium était...

Informations bibliographiques