Chroniques de Froissart, Volume 7

Couverture
Verdière, J. Carez, 1824
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières


Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 386 - Ainsi se persévéra l'office en grand' noblesse et dignité ; et là étoit le nouveau connétable de France, messire Olivier de Clisson, qui avoit été fait et créé connétable puis (depuis) un peu (l), qui bien faisoit son office et ce que à lui appartenoit. Là...
Page 249 - Partez de ma présence, et dites bien » à vos mâles gens et orgueilleux de Gand que jamais » paix ils n'auront, ni à nul traité je n'entendrai, tant que » j'en aurai desquels que je voudrai; et tous les ferai » décoler, ni nul ne sera pris à merci. » Ces bourgeois, qui étoient moult ébahis et moult courroucés de ces nouvelles, comme ceux qui nulle coulpe...
Page 219 - GisebreSt, qui subtilloit à détruire Jean Lyon, sans coup férir, avisa un subtil tour. Et séjournoit une fois le comte de Flandre à Gand; GisebreSt s'en vint à l'un des plus prochains chambellans du comte, et s'acointa de lui et lui dit : « Si monseigneur de Flandre vouloit, il » auroit tous les ans un grand profit sur les navieurs dont » il n'a maintenant rien; et ce profit les étrangers navieurs » payeraient, voire mais Jean Lyon, qui doyen eSt et » maître des navieurs, s'en voulsiSt...
Page 268 - Flandre, qui sentoit en la ville d'Audenarde grand'foison de bonne chevalerie, se doutoit bien de ce point, que par long siège ils ne fussent affamés là dedans, et eût volontiers vu que aucun traité honorable pour lui fût entamé ; car au voir dire la guerre à ses gens le hodoit, ni oncques ne s'en chargea volontiers. Et aussi...
Page 362 - France, la plus belle cure dont on put ouïr parler; car il amortit tout ou en partie le venin qu'il avoit pris et reçu et lui fit recouvrer cheveux et ongles et santé et le remit en point et en force d'homme parmi ce que tout petit à petit le venin lui issoit (sortoit) et couloit par une petite fistule qu'il avoit au bras.
Page 262 - Si y ot (eut) fait, le siége étant, plusieurs assauts et grands escarmouches; et presque tous les jours y avoit faits d'armes aux barrières et gens morts et blessés; car Flamands s'aventuroient follement et outrageusement. Et venoient jusques aux bailles (guichets) lancer et escarmoucher.
Page 107 - ... et fut amené devant le souldich de l'Estrade. « Sire, dit-il au souldich , je vous ai de l'un des plus grands ennemis que vous eussiez délivré. » — « De qui? » dit le souldich. « De Yvain de Galles , » répondit Jacques. « Et comment?
Page 363 - Bourbon, et laissa derrière son second frère le duc d'Anjou (l), pourtant (attendu) qu'il le sentoit trop convoiteux. Et dit le roi aux trois dessus dits: «Mes beaux frères, par l'ordonnance de nature, je sens bien et connois...
Page 249 - Mâles gens, vous me priez de paix l'épée en la main. Je vous avois accordé toutes vos requêtes ainsi que vous vouliez; et vos gens m'ont ars l'hôtel au monde que je aimois le mieux. Ne leur sembloit-il pas que ils m'eussent fait des dépits assez, quand ils m'avoient occis mon baillif faisant son office , et desciré ma bannière et foulé aux pieds?
Page 67 - ... est bien apparent , si comme vos maîtres de physique me dient, les Romains , qui sont merveilleux et traîtres , seront maîtres et seigneurs de tous les cardinaux, et feront pape de force à leur volonté.

Informations bibliographiques