Mémoires et correspondance du maréchal de Catinat, publ. par B. Le Bouyer de St. Gervais [and P.R. Auguis].

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 245 - ... en la dépense des comptes de ceux qui en auront fait le payement par nos âmes et féaux les gens de nos comptes, à Paris, auxquels mandons ainsi le faire sans difficulté, car tel est notre plaisir. En témoin de quoi nous avons fait mettre notre scel à cesdites présentes.
Page 242 - CAR tel est notre plaisir. En témoin de quoi Nous avons fait mettre notre scel à cesdites Présentes. DONNÉ à Versailles le neuvième jour du mois d'Août, l'an de grâce mil sept cent soixante dix sept, et de notre Règne le quatrième, Signé : Louis : et plus bas. par le Roi, DE SARTISE.
Page 262 - Chalmazel et de lui pris et reçu le serment en tel cas requis et accoutumé, il le mette et institue ou fasse mettre et instituer de par nous en possession...
Page 263 - J'ai reçu la lettre que vous avez pris la peine de m'écrire le 9 de ce mois sur la réforme de M.
Page 190 - ... notre service. A ces causes et autres à ce nous mouvans, nous vous avons commis, ordonné et député...
Page 264 - ... ces causes et autres à ce nous mouvans nous vous avons commis, ordonné et établi, commettons, ordonnons et établissons par ces présentes signées de notre main...
Page 134 - Elle n'augmenle point l'estime que j'avais pour vous, mais elle me fait connaître que je ne me suis point trompé lorsque je vous ai donné le commandement de mon armée. Je souhaite que vous continuiez comme vous avez commencé...
Page 223 - MONSIEUR, j'ai lu au roi la lettre que vous avez pris la peine de m'écrire le 3 de ce mois.
Page 282 - La lune étant cachée , la nuit s'est faite fort obscure; et. jamais nous n'avons pu voir un seul de nos bateaux , tous tant que nous étions; ainsi qu'ont fait nos ennemis , qui , non plus que nous , n'ont entendu que le bruit des rames, tout le reste étant en silence, si ce n'est qu'à mesure que les soldats doublèrent le derrière du fort, ils firent leur décharge sur ce dernier retranchement, et leur dirent mille injures. Ce passage avance nos àffaircs dedeur ou trois jours.
Page xxx - Nous avons beau enfler nos conceptions au delà des espaces imaginables, nous n'enfantons que des atomes, au prix de la réalité des choses. C'est une sphère infinie dont le centre est partout, la circonférence nulle part.

Informations bibliographiques