Se libérer de la matière ?: Fantasmes autour des nouvelles technologies

Couverture
Editions Quae, 2004 - 89 pages
Les slogans sur "l'âge de l'information" et la "société de la connaissance" laissent croire que la matière ne compte plus. Que le progrès des techniques, avec la miniaturisation et les nanotechnologies, nous dégagerait des entraves de la matière et nous acheminerait vers une civilisation de plus en plus spirituelle. Mais le dualisme métaphysique est un vieux vêtement qui ne sied pas aux nouvelles technologies. Il masque l'émergence d'un nouveau rapport au monde matériel. Si on se libère de la matière, c'est seulement pour passer contrat avec des matériaux. En s'individualisant sous forme de matériaux, la matière n'est plus une contrainte extérieure dont on doit s'accommoder mais un partenaire de nos aventures technologiques.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Préface par Raphaël Larrère
3
Se libérer de la matière? Fantasme autour des nouvelles technologies
9
La dématérialisation comme tendance technologique 11 Le statut de la notion de dématérialisation
11
Les raisons dun tel engouement
14
Une analyse critique
17
La dématérialisation comme impératif écologique
21
Un concept médiateur
22
Aux origines de lécologie industrielle
24
Bio is nano
35
Un monde nouveau?
37
Un contrat avec les matériaux
39
De la matière aux matériaux une mutation dans le champ de la connaissance
40
Lâge des matériaux
42
Des matériaux ingénieux
48
Des matériaux partenaires
52
Discussion
59

Un paradigme biomimétique
30
La dématérialisation comme effet des nanotechnologies
32
A tome par atome
33
Pour en savoir plus
81
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

À propos de l'auteur (2004)

Bernadette Bensaude-Vincent est professeure d'histoire et de philosophie des sciences à l'université de Paris-X-Nanterre). Elle est l'auteur de nombreux ouvrages, dont, à La Découverte, Histoire de la chimie (avec Isabelle Stengers, 1993, 2002) et Des savants face à l'occulte, 1870-1940 (codirigé avec Christine Blondel, 2002).

Informations bibliographiques