Notice sur le célèbre violiniste Nicolo Paganini

Couverture
E. Guyot, 1830 - 66 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 59 - ... que l'instrument leur échappe d'étonnement ; ils restent ébahis, oubliant dans l'admiration la tâche qui leur est prescrite. Qu'on se figure le désappointement de Valdabrini en entendant tout autre chose que sa musique; aussi, la séance terminée, s'approchant de Paganini: «Mon ami, lui dit-il , ce n'est pas mon concerto que vous venez d'exécuter, je n'ai absolument rien retrouvé de ce que j'avais écrit.
Page 59 - Paganini ne manque pas d'y venir, mais moins pour se préparer que pour se conformer à l'usage établi ; la musique qu'il y exécute n'est pas celle qu'il se propose de faire entendre ; selon son habitude il improvise sur les mouvemens de l'orchestre, et jette en forme de remplissage une multitude de passages délicieux que son imagination enfante avec une spontanéité incroyable. Ce n'est point une froide répétition , c'est un premier concert qui pour les assistans laisse encore imprévues les...
Page 60 - ... dit-il , ce n'est pas mon concerto que vous venez d'exécuter, je n'ai absolument rien retrouvé de ce que j'avais écrit. — Ne vous inquiétez pas , mon cher, lui répond Paganini ; au concert vous reconnaîtrez parfaitement votre œuvre; seulement alors , je vous demande un peu d'indulgence. » Le lendemain, le concert eut lieu; Paganini commença par jouer plusieurs morceaux de son choix, réservant celui de Valdabrini pour terminer la soirée. Tout le monde s'attendait à quelque chose...
Page 58 - Valdabrini , violiniste fort habile, s'avisa de dire que Paganini n'était qu'un charlatan , qu'à la vérité il excellait dans quelques morceaux d'un répertoire à lui, mais qu'il y avait tel concerto de sa composition qu'il serait incapable d'exécuter. Paganini apprend ce propos et se hâte de faire dire à Valdabrini qu'il essaiera volontiers de reproduire les...
Page 60 - ... qu'il reproduirait les motifs de la musique de Valdabrini, en y faisant à sa manière les additions les plus brillantes; personne n'était dans le secret. Paganini paraît enfin ; il tient à la main une canne de jonc : chacun se demande ce qu'il veut en faire; tout à coup, il saisit son violon, et, se servant de la canne comme d'un archet, il joue d'un bout à l'autre le concerto que son auteur ne croyait exécutable qu'après de longues études...
Page 59 - ... sage établi; la musique qu'il y exécute n'est pas celle qu'il se propose de » faire entendre ; selon son habitude il improvise sur les mouvemens de » l'orchestre , et jette en forme de remplissage une multitude cie passages » délicieux que son imagination enfante avec une spontanéité incroyable. Ce » n'est point une froide répétition , c'est un premier concert qui , pour les » assistans, laisse encore imprévues les merveilles de la représentation. Avec » Paganini il faut presque...
Page 50 - Vienne, il croit que quelques « expressions, faisant allusion à des bruits « calomnieux répandus dans le vulgaire , « nécessitent de sa part une déclaration « authentique et formelle. Il proteste donc, « autant dans l'intérêt de sa réputation et « de son honneur, que dans celui de la « vérité, que jamais, en aucun temps et en
Page 58 - En i817, tandis que Paganini était à Vérone, le chef d'orchestre du » grand théâtre de cette ville , Valdabrini , violoniste fort habile , s'avisa de » dire que Paganini n'était qu'un charlatan ; qu'à la vérité il excellait dans » quelques morceaux d'un répertoire à lui , mais qu'il y avait tel concerto » de sa composition qu'il serait incapable d'exécuter. Paganini apprend ce
Page 51 - ... il n'a été contraint, pour « un motif quelconque, à une existence « différente de celle qui convient à un « homme libre , à un citoyen honorable et « fidèle observateur des lois. C'est ce qui « résulte du témoignage de toutes les au...
Page 60 - ... musique de Valdabrini, en y » faisant, à sa manière, les additions les plus brillantes : personne n'était » dans le secret. Paganini paraît enfin : il tient à la main une canne de jonc ; » chacun se demande ce qu'il veut en faire ; tout à coup il saisit son violon » et, se servant de la canne comme d'un archet, il joue d'un bout à l'autre » le concerto que son auteur ne croyait executable qu'après de longues étu...

Informations bibliographiques