Images de page
PDF
ePub

MARITIMES ET COLONIALES,

OU

Recueil des Lois et Ordonnances royales, Réglemens et

Décisions ministérielles, Mémoires, Observations et Notices
particulières, et généralement de tout ce qui peut intéresser
la Marine et les colonies, sous les rapports militaires, admi-
nistratifs , judiciaires, nautiques, consulaires et commerciaux ;

PUBLIÉ AVEC L'APPROBATION
DE S EXC. LE MINISTRE DE LA MARINE ET DES COLONIES,

ET SOUS LES AUSPICES DE S. A. R. L'AMIRAL DE FRANCE,

PAR M. BAJOT,

CORNISSAIRE DE MARINE HONORAIRE, CHEF DU BUREAU DES LOIS AU MINISTÈRE,

CHEVALILA DE LA LÉGION D'HONNEUR ET MEMBRE DE PLUSIEURS SOCIÉTÉS SAVANTES.

ANNÉE 1829.-3." PARTIE. (")

[graphic][merged small][merged small][merged small]
[blocks in formation]

AVANT-PROPOS.

APRÈS quatorze ans de travaux et de sacrifices, le Roi, sur la proposition de M. le B.on d'Haussez, ministre de la marine, a daigné, par i ordonnance placée en tête de ce volume, récompenser notre persévérance, et ajouter ainsi son auguste protection à celle dont S. A. R. Monsieur le Dauphin honore, depuis l'origine, les Annales maritimes et coloniales.

On jugera de l'étendue de ces sacrifices, en considérant que, du commencement de 1816 à la fin de 1829, nous ne devions, aux termes de nos engagemens, que 840 feuilles d'impression, ou vingthuit volumes de chacun 48' pages, et que nous avons publié 1755 feuilles ou trente-neuf volumes de chacun 720 pages, pris ensemble; en outre, la justification de notre recueil est d'un cinquième plus grande que celle de la plupart des ouvrages

du même genre, et le prix d'abonnement, d'un sixième au-dessous de tous les autres (1).....

S'il ne nous est pas donné de parcourir entièrement le nouvel espace de temps que vient de nous ouvrir l'ordonnance du Roi; à quelque époque que nous nous arrêtions, nous léguerons du moins à nos successeurs l'exemple du désintéressement et du dévouement à une partie du service public à laquelle nous sommes attaché depuis plus de trente

ans.

[ocr errors]

(1) COMPARAISON détaillée du prix de l'abonnement annuel de divers ouvrages 4 périodiques, el du nombre de feuilles dont ils se composent, avec ceux des

Annales, maritimes et coloniales. ..

d '" "Toni ad f in. feuilles in-8. Par an. Bulletin universel des sciences et de l'industrie, par, ? " M.'de Férussat................., ......... 720. 230f Bibliothèque universelle, ci-devant Britannique. ..150., . 54. Revue britannique, par M. Saulnier............... 150. Revue' encyclopédique, par M. Julien....io.in.' 868. Journal des sciences militaires de terre et de mer...,108. ; Nouvelles annales des voyages, par M. Eyrics....... 96. Journal universel des sciences médicales........ Journal des voyages, par M. de Leuven...........

Annales de l'industrie, par M. de Moléon .......... - Annales de physique et de chimie, par MM. Arago et,

Gay-Lussac........ ANNÁLĖS MARITIMES ET COLONIALES:.........: 125!" 25.

Le totál du nombre de feuilles des autres ouvrages' périodiques, divisé par le total des prix, donne trois feuilles ou quarante-huit pages d'impression pour un franc; et la meme opération, appliquée aux Annales maritimes, pour un franc également donne cinq feuilles bu quatre-vingts pages; en sorte que, pendant quatorze ans, nous avons dépensé en impressions deux cinquièmes de plus , et fait payer en abonnemens un sixième de moins, que les autres ouvragesi analogues au nôtre.' '; .' to opis "En résumé, tout calcul fait ; les Annalcs maritimes ont offert jusqu'à ce jour, 's prix égal; exactement le double des matières contenues, terme moyen dans lça écrits périodiques indiqués ci-dessus. ). wie in

.................

[ocr errors]

RAPPORT AU ROI.

Paris, le 25 Octobre 1829.

SIRE,

En 1816, M. Bajot, chef de bureau au ministère de la marine, obtint de M. le garde des sceaux et de M. le vicomte du Bouchage, l'un de mes prédécesseurs, l'autorisation de faire imprimer à ses frais, à l'imprimerie royale, un ouvrage périodique intitulé Annales maritimes et coloniales. Peu de temps après, ce recueil, déjà revêtu de l'approbation du ministre, parut sous les auspices de l'Amiral de France, qui, applaudissant aux vues de l'éditeur et à l'esprit dans lequel cet écrit était rédigé, daigna lui accorder ce témoignage de son auguste protection.

Depuis cette époque, S. A. R. a constamment honoré de son suffrage les travaux de l'auteur, et j'ai été, ainsi que mes prédécesseurs, à portée d'apprécier toute leur utilité. Mais le rédacteur des Annales maritimes, en se livrant à la continuation de son ouvrage, ne peut trouver que dans la garantie de cette propriété pendant un certain laps de temps, la certitude que lui ou ses ayans-cause recueilleront le fruit de ses peines et de ses sacrifices. Cette garantie lui serait assurée, s'il était assez heureux pour être l'objet d'une grâce semblable à celle qui a été accordée aux sieurs Levrauli, imprimeur à Strasbourg, et Châtillon, chef de division au ministère des affaires ecclésiastiques, par les ordonnances royales des 17 novembre 1819 et 31 octobre 1821, qui les ont autorisés à faire imprimer et à vendre, pendant vingt ans, l'un l'Etat militaire, l'autre lAlmanach du clergé de France.

L'ouvrage de M. Bajot se compose de deux parties : la première renferme les lois et ordonnances royales, réglemens et décisions ministérielles; la seconde contient les mémoires, observations et notices particulières, et généralement tout ce qui peut intéresser la marine et les colonies sous les rapports militaires, administrauifs, judiciaires, nautiques, consulaires et commerciaux. M. Bajot prend, pour lui et ses successeurs, l'engagement de ne publier dans son recueil que des articles préalablement soumis à l'approbation du ministre; et par suite de cet engagement, je ne vois aucun inconvénient à lui accorder la faveur qu'il sollicite.

« PrécédentContinuer »