Mémoires et lettres de Madame de Maintenon: Mémoires pour servir a l'histoire de Madame de Maintenon, et à celle du siecle passé ... Augmentee des remarques critiques de Mr. Voltaire, tirées de son Essai sur l'hitoire générale

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 168 - ... peuples. Echappée des pieges du monde, elle dit un jour à Me. de Maintenon : » Ma » tante, je vois aujourd'hui que je vous » ai des obligations infinies ; vous avez » eu la patience d'attendre ma raifon.
Page 213 - Etats-généraux, de s'emparer la nuit des Tuileries, de furprendre le Régent dans quelque partie de plaifir, de l'envoyer à Madrid , de dépêcher des Couriers dans toutes les Provinces avec des ordres convenables, & de répandre de tous côtés des lettres du Roi d'Efpagne à tous les ordres de l'Etat. Ces lettres étoient prêtes ; il y en avoit pour le Roi, pour le Parlement, pour toute la nation. Le Cardinal r 1 Polignac , & Malczieu, Chancelier O vj Domhes , les avoient compofées.
Page 175 - Demoifelles dans fa chambre, & leur enfeignoit les élémens de la religion, à lire, à écrire, à travailler avec la douceur Si la patience qu'on a pour tout ce qu'on fait par goût.
Page 53 - Kcyq fon article. ] Les premières : années de cette guerre furent mêlées de fuccès & de revers ; mais l'année 1704 vit changer la face de l'Europe. L'Efpagne fut prefque conquife par le Portugal , qui venoit d'entrer dans la grande alliance, & dont les troupes étoient fortifiées de celles d'Angleterre & de Hollande. L'Allemagne fut en un moment délivrée des François. Les alliés , commandés par le prince Eugène , par...
Page 16 - Doc d'Anjou, & qu'il fe bornoit à dire toute fa vie : » Le Roi mon, » pere , & le Roi mon fils ". Le Duc de Bourgogne eft revenu à ce fentiment , & a dit , qu'il ne l'avoit combattu que pour éclaircir la matiere , & qu'il cédoit volontiers tous fes droits à fon frere. Le public ne fera informé de tout ceci que dans quelques jours. Le Duc d'Anjou ne fera traité comme Roi qu'après l'audience...
Page 63 - Roi, fongez» vous que cet emploi eft au-deffous de » votre dignité? Sire, répondit Vauban, » ma dignité eft de fervir l'Etat : je laif» ferai le bâton de Maréchal de France » à la porte, & j'aiderai peut-être le Duc » de La Feuillade à prendre la Ville. " Le lendemain cet homme qui mettoit l'honneur à méprifer les honneurs, fit de nouvelles inftances, & fut refufé par eftime ( i ). Me.
Page 96 - autre côté , le Pape le condamne : » comment un fi bon Pape auroit - il .» fait une fi mauvaife Bulle ? Cette » contrariété forme un grand embarra> ; » d'une part, des Saints qui applaudil.
Page 219 - De-là il alla dans toutes les clartes, parut furpris de trouver fi peu de beauté parmi tant de filles raffemblées, s'amufa de tous leurs jeux, & fit tirer le plan de la maifon. Quelques jours après, on lui montra dans une affemblée Me. de Caylus : ayant fu qu'elle étoit niece de.Me.
Page 197 - Régent a voit promis au Duc de Bourbon d'ôter aux Princes légitimés le rang & les prérogatives que Louis XIV avoit ofé leur donner; mais irrité de cette élévation tant qu'il avoit obéi, il dédaignoit d'en être jaloux depuis qu'il régnoit. Le Duc de Bourbon lui rappelloit fes promeffes. Le Duc d'Orléans en différoit l'exécution , & en donnpit de contraires au Duc du Maine. Les Princes...
Page 201 - Ôrmeffon. ] mais les dangereufes nouveautés qu'il introduiiit, altérèrent l'amour que les peuples avoient pour lui. Homme unique, mais livré à fes fens, il donnoit tout le jour aux affaires , & une partie de la nuit aux plaifirs, dans le fein defquels fon ame fembloit reprendre une nouvelle vigueur pour les travaux & les débauches du lendemain.

Informations bibliographiques