Vies des pères des martyrs et des autres principaux saints: tirées des actes originaux et des monuments les plus authentiques, Volume 8

Couverture
Vanlinthout et Vandenzande, 1830 - 22 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 197 - Médard, située à l'une des extrémités du village de Salency, un tableau où ce saint prélat est représenté en habits pontificaux, et mettant une couronne de roses sur la tête de sa sœur, qui est coiffée en cheveux, et à genoux.
Page 197 - Saint prélat est représenté en habits pontificaux , et mettant une couronne de rose sur la tête de sa sœur, qui est coiffée en cheveux et à genoux. Cette récompense devint pour les filles de Salency un puissant motif de sagesse. Saint Médard , frappé de cet avantage , perpétua l'établissement. Il détacha des domaines de sa terre onze à douze arpens, dont il affecta les revenus au paiement des vingt-cinq livres , et des frais accessoires de la cérémonie de la rose.
Page 314 - Padoue une église magnifique, dans laquelle ses Reliques furent déposées. On trouva que toutes les chairs de son corps étaient consumées, mais sa langue n'avait aucune marque de corruption, et elle paraissait encore aussi vermeille que si le Serviteur de Dieu eût été vivant. Saint Bonaventure, alors général des Franciscains, qui était à la cérémonie de la translation, la prit dans ses mains, la baisa respectueusement, et dit...
Page 65 - Minutius nous a laissé le précis de cette conférence , dans un dialogue qu'il intitula Octavius, en l'honneur de son ami, qui portait ce nom, et qui était mort quand il le mit par écrit. Le cardinal Orsi en a donné une excellente analyse dans son Histoire ecclésiastique, tom.
Page 405 - ... plus hardies. Il fallait tantôt grimper sur des rochers couverts de glace , tantôt descendre dans de profondes vallées remplies de neige, tantôt marcher à travers les ronces et les épines. Comme il grimpait avec beaucoup de peine sur une des plus hautes montagnes du Velay, n'ayant d'autre appui que des broussailles auxquelles il se tenait, la main et le pied lui manquèrent tout à coup ; il tomba et se cassa une jambe. Cet accident ne l'empêcha point de continuer sa route avec sa tranquillité...
Page 393 - Il jeûnait au pain et à l'eau l'avent, le carême et plusieurs autres jours de l'année. Le peu de repos qu'il accordait à la nature, il le prenait sur une natte de paille, n'ayant qu'un livre ou une pierre pour chevet. Jamais il ne se couchait qu'il ne fût accablé par le sommeil. Il avait fait secrètement le vœu de chasteté perpétuelle. Comme personne n'en était instruit, on lui proposa d'entrer dans l'état du mariage...
Page 392 - ... fêtes dans l'église du collége. Ses discours étaient simples et familiers. Après l'exposition claire et précise d'une vérité chrétienne qu'il avait prise pour son sujet, il en tirait des conséquences morales et pratiques sur lesquelles il insistait fortement. Il finissait par des mouvements vifs et tendres , toujours proportionnés à la portée de ses auditeurs et appropriés à la qualité du sujet qu'il avait entrepris de traiter. Il parlait avec tant de véhémence , que souvent...
Page 90 - ... de magnifiques promesses ; mais le trouvant toujours inflexible, il le condamna à être jeté dans la rivière avec une meule de moulin au cou, et la sentence fut exécutée sur-le-champ. Il arriva une chose qui saisit tous les spectateurs d'étonnement. Le Saint, au lieu d'aller au fond, resta longtemps sur l'eau, d'où il exhortait les chrétiens à demeurer fermes dans la foi, et à ne craindre ni les tourments, ni la mort môme.
Page 197 - ... livres , et des frais accessoires de la cérémonie de la rose. Par le titre de la fondation , il faut non-seulement que la Rosière ait une conduite irréprochable , mais que son père , sa mère , ses frères , ses sœurs et autres...
Page 197 - Par le titre de la fondation, il faut non-seulement que la rosière ait une conduite irréprochable, mais que son père, sa mère, ses frères, ses sœurs et autres parents, en remontant jusqu'à la quatrième génération, soient eux-mêmes irrépréhensibles; la tache la plus légère, le moindre soupçon, le plus petit nuage dans la famille, serait un titre d'exclusion.

Informations bibliographiques