Joannis Baptistæ Santolii ... operum omnium editio tertia, Volume 1

Couverture
fratres Barbou, 1729
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Fréquemment cités

Page xxv - Nous lui avons permis & permettons par ces Préfentes , de faire imprimer ledit ouvrage en un ou plufieurs volumes , & autant de fois que bon lui femblera, & de le...
Page xxvi - Ouvrage , fera remis dans le même état où l'Approbation y aura été donnée, es mains de notre très-cher & féal Chevalier Chancelier Garde des Sceaux de France , le Sieur de Maupeou; qu'il en fera enfuite remis deux Exemplaires dans notre Bibliothèque publique , un dans celle de notre Château du Louvre...
Page xxvi - Du contenu defquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir ledit Expofant & fes ayants-caufe , pleinement & paifiblement , fans fouffrir qu'il leur foit fait aucun trouble ou empêchement.
Page xxvi - Secrétaires, foi foit ajoutée comme à l'original. Commandons au premier notre Huiffier ou Sergent fur ce requis, de faire pour l'exécution d'icelles tous actes requis & nécefïaires,fàns demander autre permiflïon, & nonobftant Clameur de Haro, Charte Normande & Lettres à ce contraires.
Page xxii - Ecclefiaftique ni affés compofé de termes confacrés par l'ufage de toute l'Eglifë; mais ce n'eft autre chofe que fe plaindre qu'elles font trop belles & trop élégantes, & on ne voit pas pourquoi de mauvais latin feroit plus propre à infpirer la pieté que cette même langue dans fa pureté naturelle; on ne les aura pas chanté cinq ou fix fois aux grandes...
Page 9 - Qu'ajouterai-je davantage? Il dit et il fait mieux qu'il ne sait; ce sont en lui comme deux âmes qui ne se connaissent point, qui ne dépendent point l'une de l'autre, qui ont chacune leur tour, ou leurs fonctions toutes séparées.
Page xxv - Dubos ; qu'il fouhaiteroit faire imprimer & donner au Public , s'il nous plaifoit lui accorder nos Lettres de Privilège fur ce...
Page xxiii - Viitor de l'honneur de fa fepulture , firent déterrer ion corps , & l'envoyèrent à Paris dans un cercueil de plomb , & M. le Prince paya la dépenfe de ce tranfport. On lui fit un fervice fort folemnel , & il fut enterré dans le Cloître de cette Abbaye le 17. Octobre 1697. On lui adrefléun Epitaphe contre le mur de ce Cloître, où il ya ces vers.
Page 76 - Mou. perfonne n'a mieux pris que lui le génie de la poëfie lyrique. Ses Odes font remplies de penfées fublimes & d'images vives. On y trouve une élocution pure , un arrangement noble & harmonieux. Dans fes fables on voit qu'il a emprunté de Phèdre la pureté de la langue Romaine , & cette naïveté charmante qui fait le caractère de ces fortes d'ouvrages. C'eft ce qui a faic dire à l'Auteur de fon Epitaphe : il fut Poète pair nature , Cornu;; ,-, ... ... ,. Catm.
Page xxiv - ... fe livrer à un génie qui agit en lui , j'ofe dire fans qu'il y prenne part & comme à fon...

Informations bibliographiques