Images de page
PDF
ePub

BODE

DE GENÈVE.

N° 1er.

1er JUIN 1832.

1. Ulos Projets et nos espérances.

Le Protestant de Genève prit à sa naissance l'engagement positif de marcher sans cesse à la lumière du jour, parlant à ses lecteurs des circonstances religieuses sans déguisement, sans réticence, leur signalant en toute franchise le but qu'il voulait atteindre, et réclamant leurs avis aussi bien que leur appui. Fidèle à ce système, il ne veut point commencer une seconde année sans jeter avec eux un coup d'ail rapide sur la tâche qu'il désire accomplir, et sans leur indiquer les moyens qu'il se propose d’employer pour y parvenir.

C'est avec confiance que nous sommes entrés dans la voie de la publicité, c'est avec confiance que nous y persistons; forts de notre conscience, forts de la parfaite sincérité de nos opinions, nous en appelons de nouveau aux hommes à la fois religieux et tolérans; nous leur

TOM. III.

I

disons : Venez à nous ! si vous savez allier vos doctrines à l'esprit de support, si elles ne vous conduisent point à l'exclusisme, vous êtes des nôtres, vous professez nos principes. Quand vos dogmes religieux nous paraîtront erronnés, nous chercherons à vous montrer la vérité, mais en vous tendant la main de fraternité, sans anathème, sans damnation : aujourd'hui, comme dans l'année qui vient de finir, nous parlerons à la raison et au cour, pour persuader et non pour contraindre.

On le voit, nos vues sont pures, nos intentions sont droites; mais aurons-nous assez de sagesse comme assez de talent pour les faire réussir? C'est pour mettre nos lecteurs à même d'en juger que nous allons leur exposer nos projets.

Notre premier, notre principal but dans cette nouvelle année sera d'instruire et d'édifier. - Nous l'avons dit, les douze mois qui viennent de s'écouler ont vu naître dans le monde religieux, et spécialement à Genève, des circonstances si graves qu'elles ont dû préoccuper nos pensées et remplir nos seuilles; il a fallu rétablir les faits, rectifier les intentions, dévoiler des projets, retenir des hommes ardens, défendre des institutions attaquées, réfuter mille sophismes; tout cela nous était commandé par l'exigence de notre position. Aujourd'hui les maux de l'Eglise, quoique toujours grands, semblent, au moins à l'extérieur, ne plus produire les mêmes ravages ; l'incendie n'est pas éteint, le feu est sous la cendre, mais on ne voit plus les flammes dévorantes prendre leur aliment dans le coeur de l'édifice : notre rôle doit donc être actuellement moins de combattre que de surveiller; et notre temps peut être fructueusement employé à montrer à tous ce que nous sommes et ce que nous valons.

Et combien n'existe-t-il pas de gens qui l'ignorent? Que de principes aujourd'hui familiers à notre esprit, que de doctrines, que de vues pleines, à notre sens, de justesse et de vérité, et sur lesquelles une foule de Chrétiens ne possèdent que des notions imparfaites ? Nous nous sentons heureux de pouvoir consacrer nos pages à les leur faire connaître, à leur faire admirer ainsi toujours plus la sublime religion du Christ.

Les Saintes Ecritures, source première, source unique de notre foi, doivent être l'objet essentiel des méditations du Chrétien; là il doit puiser ses espérances, ses eonsolations, sa piété; mais en les lisant, ne se trouvet-il pas quelquefois arrêté par d'inattendues difficultés ? Le texte des livres inspirés nous est-il parvenu pur de toute altération? les traduetions dans lesquelles nous le lisons sont-elles toujours fidèles ? le sens qu'il nous offre ne doit-il point quelquefois pour être découvert supposer l'emploi de certaines règles d'interprétation? ces règles n'ont-elles point été dans certains cas, ou méconnues ou mal appliquées par les théologiens ? Voilà tout autant de questions dont la solution intéresse au plus haut degré la foi du Chrétien : on nous saura gré, nous l'espérons, d'en aborder quelques-unes, et de montrer ainsi combien une discussion populaire et approfondie à la fois, est plus propre à servir les intérêts de la reli

, que cette foi ignorante et aveugle qui met la lumière sous le boisseau, et qui laisse les âmes en proie, sans défense, aux attaques de l'incrédulité et d'un déa plorable scepticisme.

Le Christianisme est un ensemble sublime de croyances et de préceptes ; les divers élémens qui le composent sont destinés à ne laisser aucune âme sąns aliment; il y

gion,

a des paroles pour tous les cours : mais tous ne savent pas également bien puiser à cette source de la vie éternelle; les uns construisent l'édifice de leur foi avec du

chaume, d'autres avec de la paille, d'autres avec du * bois : ces variations sont pour les ennemis de la foi un

texte de déclamations et un motif d'incrédulité; il y a du bien à faire à cet égard, et nous désirons ne point rester en arrière. Apprendre à tous quel est notre Christianisme et pourquoi nous y sommes fermement attachés, c'est un désir que nous avons et que nous tâcherons de satisfaire.

L'histoire de l'Eglise chrétienne, surtout de la primitive Eglise, est fertile en vastes enseignemens ; bien des questions aujourd'hui problématiques y trouvent leur solution; nous ferons quelques excursions dans ce champ peu connu de la plupart de nos lecteurs.

La religion, envisagée dans la pratique, dans ses formes, dans ses manifestations extérieures, mérite aussi toute l'attention du Chrétien ; il y a là toute une philosophie, et une philosophie qui touche aux intérêts de l'éternité : autres sont les tendances des diverses sectes religieuses ; autres sont les moyens qu'elles adoptent pour prêcher, répandre, pratiquer l'Evangile; autres sont les formes qu'elles préfèrent; autres enfin les solutions qu'elles donnent aux questions que fait naître et le présent et l'avenir des religions et des Eglises. Quelle inépuisable mine se trouve à exploiter là pour

le Chrétien philosophe! Quel champ fécond ouvert aux recher ches de ceux qui, comme nous, désirent avant tout marcher dans la lumière et non dans les ténèbres !

Enfin, tout en parlant à la raison de l'homme, nous n'oublions point qu'il faut aussi parler à son coeur;

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »