Histoire de la Martinique: depuis la colonisation jusqu'en 1815, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 381 - Monsieur, ayant pour de bonnes considérations résolu de transférer ma cour de Parlement de Paris en la ville de Pontoise, je vous fais cette lettre de l'avis de mon oncle le duc d'Orléans, Régent, pour vous enjoindre et ordonner de vous y transporter, toutes affaires cessantes, dans deux fois vingt-quatre heures, pour y rendre la.
Page 372 - ... du café accordé à la Compagnie des Indes était un obstacle. On parvint à sortir d'embarras. Une ordonnance du roi, du 27 septembre 1732, créa, dans chacun des ports de Marseille, Bordeaux, Bayonne, la Rochelle, Nantes, Havre, Dunkerque, Saint-Malo, un entrepôt destiné à recevoir les cafés de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Grenade et de Marie-Galante. Les cafés ne pouvaient être transportés que par navires français de 50 tonneaux au moins dans les ports ci-dessus désignés,...
Page 116 - Lieutenant-général voulût bien l'en requérir, et celui-ci l'ayant requis immédiatement, ils s'embarquèrent le 25 octobre sur les vaisseaux le Florissant, de 28 canons, le Lys, de 40, la Justice, de 32, le...
Page 260 - ... réciproquement aux pirates de quelque nation qu'ils soient, et qu'il sera ordonné aux gouverneurs et officiers de punir, comme pirates, tous ceux qui se trouveront avoir armé un ou plusieurs vaisseaux en course sans commission et autorité légitimes.
Page 380 - Officiers de justice ou > de plume, s'adresseront pareillement à l'Intendant qui observera » la même chose que le Gouverneur général : le même ordre sera » observé à l'égard des permissions pour mariage ; les Officiers » d'épée s'adresseront, pour l'obtention d'icelles, au Gouverneur » général, et les Officiers de plume à l'Intendant. Et comme le » Conseil est informé que les Officiers trouvent souvent à se marier » avantageusement, que le temps qu'il faudrait pour recevoir la...
Page 27 - Vous avez bien répondu à l'espérance que l'on a eue de vostre courage et de vostre prudence, en réprimant en si peu de temps la sédition qui...
Page 63 - Gouverneurs des îles, la nou- 16f>5. velle que la guerre ne tarderait pas à éclater, entre ' la France et l'Angleterre et les engagèrent à faire leurs préparatifs de défense.
Page 106 - Gouvernement des Isles , la Justice et Police, le Commerce et les revenus de la Compagnie , suivant que le bien, et la nécessité de ses affaires le pourront...
Page 6 - ... chandises , qui s'enlève présentement. Mais le » désir de faire une fortune prompte fait négliger » l'ordre ; et l'avarice des commis altérés , soit » pour vouloir vendre trop cher, soit pour falsifier » les vins , les eaux-de-vie , farines , viandes et les » autres denrées qui viennent de France , est tout...
Page 72 - Que le traité, entre les nations, concernant les Caraïbes subsistera à l'égard de la Dominique , pour ne s'en point emparer que du consentement des deux autres , ou, pour mieux dire , qu'aucun ne puisse s'y mettre et s'y fortifier. Et comme l'usurpation qui s'en ferait par, une nation , donnerait lieu à l'autre d'y aller aussi , ce qui pourvoit apporter de.

Informations bibliographiques