De la littérature de Nègres: ou Recherches sur leurs facultés intellectuelles, leurs qualités morales et leur littérature; suivies de notices sur la vie et les ouvrages de Nègres qui se sont distingués dans les sciences, les lettres et les arts

Couverture
chez Maradan, libraire, rue des Grands-Augustins, no. 9., 1808 - 287 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 271 - Had made, and with it meant t' enslave the land. Should you, my lord, while you peruse my song, Wonder from whence my love of Freedom sprung, Whence flow these wishes for the common good, By feeling hearts alone best understood, I, young in life, by seeming cruel fate Was...
Page 57 - SaintDomingue, l'intérêt et la sûreté veulent que nous accablions la race des noirs d'un si grand mépris, que quiconque en descend, jusqu'à la sixième génération, soit couvert d'une tâche ineffaçable.
Page 43 - Pour s'en procurer , les Européens y ont fait naître, et ils y perpétuent l'état de guerre habituelle ; ils ont empoisonné ces régions par leurs liqueurs fortes- , par l'accumulation de tous les genres de débauche, de séduction, de rapacité, de cruauté. Est-il un seul vice dont ils ne reproduisent journellement l'exemple sous les yeux des Nègres apportés en Europe , ou transportés dans nos colonies? Je ne suis pas surpris de lire dans Beaver, certainement ami des Nègres, et qui dans...
Page 185 - La France eut jadis ses trouvères et ses troubadours, comme l'Allemagne ses minsinger et l'Ecosse ses minstrells. Les Nègres ont les leurs, nommés Griots, qui vont aussi chez les rois faire ce qu'on fait dans toutes les cours : louer et mentir avec esprit.
Page 265 - Hurried the infant to his mortal hour. Could'st thou unpitying close those radiant eyes? Or fail'd his artless beauties to surprise? Could not his innocence thy stroke controul Thy purpose shake, and soften all thy soul? The blooming babe, with shades of Death o'erspread No more shall smile, no more shall raise its head, But, like a branch, that from the tree is torn, Falls prostrate, wither'd, languid, and forlorn.
Page 279 - Dieu vengeur, suspens ta foudre , épuise ta miséricorde en lui donnaitt le temps et le courage de réparer, s'il est possible , ses scandales et ses atrocités. Je m'étois imposé le devoir de prouver que les Nègres sont capables de vertus et de talens; je l'ai établi par le raisonnement, plus encore par les faits; ces faits n'annoncent pas des découvertes sublimes; ces ouvrages ne sont pas des chefs-d'oeuvres; mais ils sont des argumens sans réplique contre les détracteurs des Nègres.
Page 278 - ... pour eux quelque chose à gagner. Européens , prenez l'inverse de cette hypothèse, et voyez ce que vous êtes. Depuis trois siècles , les tigres et les panthères sont moins redoutables que vous pour l'Afrique. Depuis trois siècles , l'Europe , qui se dit chrétienne et civilisée, torture sans pilié, sans relâche, en Amérique et en Afrique , des peuples qu'elle appelle sauvages et barbares.
Page 57 - Dissertation sur la Question s'il est permis d'avoir en sa possession des esclaves, et de s'en servir comme tels, dans les colonies de l'Amérique.
Page 159 - Litak, ou leur capitale, a douze à quinze mille âmes ; on y vit sous un gouvernement patriarcal. Le chef agit d'après le vœu du peuple, qui lui est transmis par un conseil composé de vieillards.
Page 268 - AN HYMN TO THE MORNING Attend my lays, ye ever honour'd nine, Assist my labours, and my strains refine; In smoothest numbers pour the notes along, For bright Aurora now demands my song. Aurora hail, and all the thousand dies, Which deck thy progress through the vaulted skies: The morn awakes, and wide extends her rays, On ev'ry leaf the gentle zephyr plays; Harmonious lays the feather'd race resume, Dart the bright eye, and shake the painted plume. Ye shady groves...

Informations bibliographiques