Les Montmorency de France et les Montmorency d'Irlande; ou, Précis historique des démarches faites: à l'occasion de la reprise du nom de ses ancêtres par la branche de Montmorency-Marisco-Morrès, par le chef de cette dernière maison; avec la généalogie complete et détaillée des Montmorency d'Irlande

Couverture
Plassan, 1828 - 215 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 174 - Normand fut d'abord un titre de noblesse; c'était le signe de la liberté et de la puissance, du droit de lever des impôts sur les bourgeois et les serfs du pays. Tous les Normands de nom et de race étaient égaux* en droits civils, bien qu'inégaux en grades militaires et en dignités politiques. Nul d'entre eux n'était taxé que de son propre consentement; nul...
Page 174 - Tous les Normands de nom et de race étaient égaux en droits civils, bien qu'inégaux en grades militaires et en dignités politiques. Nul d'entre eux n'était taxé que de son propre consentement; nul n'était assujetti au péage pour le charroi de ses denrées, ou pour la navigation sur les fleuves ; tous enfin jouissaient du privilège de chasse et de pêche, à l'exclusion des villains et des paysans, termes qui désignaient en fait la masse de la population indigène.
Page 203 - Tuileries , le 4 septembre , l'an de grâce mil huit cent seize , et de notre règne le vingt-deuxième.
Page 202 - ... à jouir des franchises, privilèges, droits civils et politiques dont jouissent nos vrais et originaires sujets. Défendons, sous quelque prétexte que ce puisse être, de la troubler dans la jouissance d'iceux, tant qu'elle résidera dans notre royaume.
Page 169 - A l'heresie il opposa les lois, Par les citez fit florir les bourgeois. Et par les champs les laboureurs, de sorte Que dessous luy toute fraude estoit morte ; Car n'offensant par ses gestes aucun, Sa vie estoit un exemple à chacun. En guerre il fut valeureux au possible, Dur au travail, d'un courage invincible, Resolu, sage, et qui en bon conseil N'a de son temps rencontré son pareil. Si qu'on doutoit en voyant sa prudence Si dextrement conjointe à la vaillance, Auquel estoient plus convenans...
Page 62 - Ayant fait un voyage en Angleterre, il en rapporta le corps de saint Pavace, confesseur, et fut accompagné à son retour d'un certain nombre de moines de Persora, dans le worchestershire, que le roi, son oncle, avunculus ejus, lui avait permis d'emmener avec lui.
Page 62 - Arrivé en France, il obtint du roi Lothaire, l'an 958, à la demande d'Hildeman, archevêque de Sens, la permission de construire un monastère dans sa terre de Braisur-Seine, pour y placer la' relique qu'il avait apportée et les moines qui l'avaient suivi.
Page 217 - Go ask the Heralds, ask the Poor, Thine Ears shall hear enough to ask no more, Then if thine Eye bedew this sacred Urn...
Page 201 - J'informe son excellence de l'ordre que vous recevez, et luf adresse vos lettres de service. - Recevez, Monsieur, l'assurance de ma considération. •' Le ministre de la guerre , «Signé, duc de FELTRE.
Page 37 - EN FOI DE QUOI, nous avons signé et fait apposer le sceau de la République des Philippines.

Informations bibliographiques