Voyage archéologique et historique dans l'ancienne vicomté de Béarn

Couverture
Th. Telmon, 1856 - 118 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

Sur ce livre les pages 82 à 85 n'ont pas été scannées. Merci de me dire ou je peux me les procurer.
Salutations
Anne Marie Trouilh

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 68 - Sire, j'ai communiqué le commandement de Votre Majesté à ses fidèles habitants, et gens de guerre de la garnison, je n'y ai trouvé que bons citoyens et braves soldats, mais pas un bourreau.
Page 96 - ... suffit pas: je te prie que tu te mettes en autre forme telle que je te puisse voir et connoître. » Répondit Orton: « Vous ferez tant que vous me perdrez et que je me tannerai (lasserai) de vous, car vous me requérez trop avant.
Page 83 - Dieu merci ; ne vous liàtez pas mais vous informez de la besogne avant que vous fassiez à votre fils nul mal. > Et le premier mot que le comte dit, ce fut en son gascon...
Page 15 - C'est ce que la parole divine donne à entendre et conseille manifestement lorsqu'elle dit : Les richesses de l'homme sont la rédemption de son ûtne (Proverbes). Ce que moi, Guillaume, comte et duc, et Ingelberge, ma femme, pesant mûrement, et désirant, quand il en est temps encore, pourvoir à mon propre salut, j'ai trouvé bon, et même nécessaire, de disposer au profit de mon âme de quelques-unes des choses qui me sont advenues dans le temps. Car je ne veux pas, à mon heure dernière, mériter...
Page 84 - ... son où son fils étoit ; et tenoit à la male heure un « petit long coutel, et dont il appareilloit ses ongles « et nettoyoit. Il fit ouvrir l'huis de la prison et vint à «son fils, et tenoit l'alemelle (lame) de son coutel «par la pointe, que il n'y en avoit pas hors de ses « doigts la longueur de l'épaisseur d'un gros tour«nois.
Page 84 - mué et effrayé de la venue de son père, avecques ce que » il étoit foible de jeûner et que il vit ou sentit la pointe » du coutel qui le toucha à la gorge, comme petit fut, mais ce fut en une veine, il se tourna d'autre part et là mourut. « A peine étoit le comte rentré en sa chambre, quand nouvelles lui vinrent, de celui qui administroit à l'enfant sa viande, qui lui dit : « Monseigneur, Gaston est mort.
Page 83 - ... et tout éperdu, et commença fort » à trembler, car il se sentoit forfait. Le comte de Foix » ouvrit la bourse et prit de la poudre et en mit sur un » tailloir de pain, et puis siffla un lévrier que il avoit de-lez
Page 96 - Orton fut tantôt conseillé de répondre, car il s'énamoura du chevalier, et dit : « le voulez-vous ?» — « Oui!, dit le sire de Goaraze; mais que tu ne fasses mal à personne de céans, je me chevirai bien à toi, et nous serons bien d'accord. » — « N'ennil, dit Orton, je n'ai nulle puissance de faire autre mal que de toi réveiller et destourber, ou autrui, quand on devrait le mieux dormir.
Page 83 - Monseigneur, pour Dieu merci ; ne vous liàtez pas mais vous informez de la besogne avant que vous fassiez à votre fils nul mal.
Page 28 - Et lorsqu'il eut pris le livrej les quatre animaux et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l'agneau , ayant chacun des harpes et des coupes d'or pleines de parfums , qui sont les prières des saints.

Informations bibliographiques