Œuvres complètes de Voltaire

Couverture
E. A. Lequien, 1820
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 118 - Nos prêtres ne sont pas ce qu'un vain peuple pense : Notre crédulité fait toute leur science, furent le premier cri d'une guerre que la mort même de Voltaire n'a pu éteindre.
Page 48 - La nature et l'hymen, voilà les lois premières, Les devoirs, les liens des nations entières : Ces lois viennent des dieux; le reste est des humains.
Page 510 - Vous voyez que je n'aspire pas à nous rétablir dans notre bêtise, quoique je regrette beaucoup, pour ma part, le peu que j'en ai perdu.
Page 596 - ... le curé de Saint-Sulpice leur avait déclaré « qu'il ne voulait pas l'enterrer en terre sainte. « Je désire fort que vous n'ayez pas encore procédé à cet « enterrement , ce qui pourrait avoir des suites fâcheuses pour « vous : et si l'inhumation n'est pas faite, comme je l'espère, « vous n'avez qu'à déclarer que vous n'y pouvez procéder sans « avoir des ordres exprès de ma part. « J'ai l'honneur d'être bien sincèrement , etc.
Page 332 - Châtelet, qui était très-bien faite, et encore assez belle, imagina de la substituer à madame de Boufflers. Stanislas se mêlait quelquefois de faire d'assez mauvais petits ouvrages : Menou crut qu'une femme auteur réussirait mieux qu'une autre auprès de lui. Et le voilà qui vient à Cirey pour ourdir cette belle trame : il cajole madame du...
Page 36 - Dans le centre éclatant de ces orbes immenses Qui n'ont pu nous cacher leur marche et leurs distances, Luit cet astre du jour par Dieu même allumé, Qui tourne autour de soi sur son axe enflammé. De lui...
Page 598 - Dompierre d'Hornoy, neveu de M. l'abbé Mignot , et petit-neveu du défunt, par laquelle ces messieurs étaient autorisés à transporter leur oncle à Ferney ou ailleurs. D'après ces pièces , qui m'ont paru et qui...
Page 442 - Peut s'adonner en paix à la vertu du sage Dont Platon nous marqua la loi. Pour moi, menacé du naufrage, Je dois, en affrontant l'orage, Penser, vivre, et mourir en roi.
Page 510 - C'est à moi, monsieur, de vous remercier à tous égards. En vous offrant l'ébauche de mes tristes rêveries, je n'ai point cru vous faire un présent digne de vous, mais m'acquitter d'un devoir et vous rendre un hommage que nous vous devons tous comme à notre chef.
Page 36 - II donne, en se montrant, la vie à la matière. Et dispense les jours, les saisons, et les ans, A des mondes divers autour de lui flottants.

Informations bibliographiques