L'alchimie et les alchimistes: Essai historique et critique sur la philosophie hermétique

Couverture
L. Hachette & cie., 1860 - 421 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 101 - ... tombé, il se trouva ce jour-là même que la chimie était faite. Chimistes de nos jours, ne portons pas un jugement trop sévère sur les philosophes hermétiques ; ne nous dépouillons pas de tout respect envers leur antique héritage : insensés ou sublimes, ils sont nos véritables aïeux. Si l'alchimie n'a pas trouvé ce qu'elle cherchait, elle a trouvé ce qu'elle ne cherchait pas. Si elle a échoué dans ses longs efforts pour la découverte de la pierre philosophale, elle a trouvé la...
Page 133 - Telle est aussi notre excuse pour avoir essayé de réveiller ces vieilles croyances oubliées, qui n'appartiennent, en fin de compte , qu'au domaine immense de nos erreurs On a toujours attaché de l'importance à marquer le chemin suivi par les idées qui portaient les grandes vérités au • monde. Parvenu au but désiré, on aime à mesurer les écueils de la carrière heureusement franchie. C'est ce charme dont parle Lucrèce : Suave, mari magno, turbantibus œquora ventis, E terra, magnum...
Page 307 - PARLER TOUTES SORTES DE LANGUES DES PAYS OÙ NOUS VOULONS ÊTRE, POUR TIRER LES HOMMES, NOS SEMBLABLES, D'ERREUR ET DE MORT.
Page 211 - Et puis après, en suivant toujours de mot à mot mon livre, je la fis avec la pierre rouge, sur semblable quantité de Mercure, en présence encore de...
Page 229 - L'âme rends à toi JHV qui les pechiés pardonne. » Cesdeux inscriptions s'accordent parfaitement; elles diffèrent bien dans la manière d'écrire quelques mots, mais ces légères différences ne sont guère importantes, si l'on fait attention au peu de soin apporté autrefois dans la reproduction des inscriptions. On...
Page 247 - ... souvent les charlatans alchimiques. Sur dix gros de mercure j'ajoutai un peu de poudre ; j'exposai le tout à un feu assez fort, et en peu de temps la masse se trouva toute convertie en près de dix gros d'or, qui fut reconnu comme très pur par les essais de divers orfèvres. Si ce fait ne me...
Page 44 - ... l'eau froide. Puis remets-le encore une fois sur son lit; et lorsqu'il aura repris ses sens, tu le saisiras de nouveau pour le donner à crucifier aux Juifs. Le soleil étant ainsi crucifié, on ne verra point la lune : le rideau du temple se déchirera, et il y aura un grand tremblement de terre. Alors il sera temps d'employer un grand feu ; et l'on verra s'élever un esprit sur lequel beaucoup de monde s'est trompé.
Page 184 - Car si tu as, dit-il, le malheur de t'introduire auprès d'eux, ils ne cesseront pas de te demander : Eh bien, maître, comment va l'œuvre? quand verrons-nous enfin quelque chose de bon ? — Et, dans leur impatience d'en attendre la fin, ils t'appelleront filou, vaurien, etc., et te causeront toutes 'sortes de désagréments (1).
Page 44 - Comme le monde a été perdu par la femme, il faut aussi qu'il soit rétabli par elle. Par cette raison, prends la mère, place-la avec ses huit fils dans un lit; surveille-la; qu'elle fasse une stricte pénitence, jusqu'à ce qu'elle soit lavée de tous ses péchés.

Informations bibliographiques