Critique littéraire sous le premier empire, publ. par F. Colincamp, Volume 1

Couverture
Didier, 1863 - 1155 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page lxxii - II lit au front de ceux qu'un vain luxe environne Que la Fortune vend ce qu'on croit qu'elle donne. Approche-t-il du but? quitte-t-il ce séjour ? Rien ne trouble sa fin : c'est le soir d'un beau jour.
Page 89 - Rions, chantons, dit cette troupe impie : De fleurs en fleurs, de plaisirs en plaisirs, Promenons nos désirs. Sur l'avenir insensé qui se fie. De nos ans passagers le nombre est incertain : Hâtons-nous aujourd'hui de jouir de la vie; Qui sait si nous serons demain?
Page xx - Recherches critiques' et historiques sur la langue et la littérature de l'Egypte, par Etienne Quatremère (V.
Page 258 - ... sacros frigus captabis opacum. hinc tibi quae semper vicino ab limite saepes Hyblaeis apibus florem depasta salicti saepe levi somnum suadebit inire susurro hinc alta sub rupe canet frondator ad auras nee tamen interea raucae tua cura palumbes nee gemere aeria cessabit turtur ab ulmo.
Page 80 - Notice sur une nouvelle édition de la traduction française de Longus, par Amyot, et sur la découverte d'un fragment grec de cet ouvrage.
Page xlvii - Il fallait ne se rendre suspect à aucun, et se faire aimer de tous. Son naturel était bon et sincère, mais peu caressant ; il ne s'avisait guère...
Page lxxx - ... personnelles, à m'occuper de ce sujet, aussi obscur qu'il est intéressant, j'ai eu recours, pour l'exécution de mon projet, aux lumières et à la complaisance de M. Boissonade, dont le nom s'attache naturellement à tout ce qui concerne la littérature grecque et la critique des anciens monuments de cette littérature, et il a bien voulu se charger de la vérification de quelques-uns des passages originaux, et partager avec moi le soin de la révision des épreuves. Je le prie d'en agréer...
Page 365 - ... nitidus plenis confisus rusticus agris ingeret ardenti grandia ligna foco, turbaque vernarum, saturi bona signa coloni, ludet et ex virgis extruet ante casas.
Page 83 - Daphnis , qui lui semblait un enfant , fit dessein de tout tenter , ou par présents , ou par ruse , ou à l'aventure par force , pour avoir contentement, instruit qu'il était, lui, du nom et aussi des œuvres d'amour.
Page 385 - On le vit, âgé de trente ans, et revêtu d'une charge publique, aller, ses livres sous le bras, aux leçons particulières du professeur de grec de l'Université. Ce professeur était un homme de peu de goût, mais qui possédait à fond le matériel et le mécanisme de la langue. Il n'en fallait pas davantage à Brunck.

Informations bibliographiques