Images de page
PDF

* aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaassassas

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

E ROY LOUIS XIV. réunit les baronies, terres & seigneuries de Belle-Isle, , de Mieslan, de Tuilerie, de Pis , &c. au marquisat d'Antin, situé en Guyenne, & érigea le tout en duché-Pairie , sous le nom de duché d'Antin , en faveur de LOUIS-ANTOINE de Pardaillan, marquis d'Antin, lieutenant general des armées du roi & de ses hoirs mâles, par lettres données à Marly au mois de May 1711.

[ocr errors]

cette érection, & celles qui ont été rapportées à l'occasion du duché-Pairie d'Epernon, tome III. de cette histoire pages 846. & suivantes.

-

IPIE CE S C O N C E R N A NT LE DU CHE-PAIRIE , D' A N T I N.

Erection de la terre d'Antin en duché-Pairie de France.

OUIS par la grace de Dieu, roi de France & de Navarre : à tous presens & à venir, Salut. Nous avons reconnu dans notre Royaume tant de personnes qui se sont distinguées par de grandes actions & de rares qualitez, que l'inclination naturelle que nous avons à récompenser la vertu, nous a engagé à les élever au dessus des autres par des charges, des dignitez & des honneurs qui puissent, en remplissant la noble ambition qui les anime, exciter en même temps dans les autres le desir de meriter de si hautes récompenses; mais entre tous ceux qui reçoivent des marques éclatantes de la fatisfaction que nous avons des services qu'ils Nous rendent & à notre état, la justice & la prudence nous ont toujours fait préferer dans la distribution des plus grandes graces, ceux qui joignent à une ancienne naissance & à des actions illustres de leurs ancêtres, la gloire particuliere que le merite personnel & de longs & assidus services leur ont acquis dans les emplois qui leur ont été confiez. Toutes ces considerations se rencontrent éminemment dans la personne de notre trés-cher & bien amé Louis-Antoine de Pardaillan de Gondrin, marquis d'Antin , lieutenant general de nos armées. Il a toutes les qualitez necessaires pour être élevé à ce qu'il y a de plus considerable, & à cette premiere dignité de notre royaume. Il y a plus de six cent ans que la maison de Pardaillan tenoit déja un des premiers rangs entre les maisons les plus illustres de la Guyenne. Dés l'onziéme siecle les seigneurs de Pardaillan étoient chanoines d'honneur du chapitre de Tarbes, & ils avoient des alliances avec la maison de Castillon de Medoc, l'une des plus puislantes de la Guyenne, Pons premier du nom,seigneur de Pardaillan .

[graphic]

en Armagnac, y possedoit encore la seigneurie de la ville de Gondrin avec les terres de . Justian, de Cacarens, & de Casenave. Hugues de Pardaillan son petit fils, fut fait évêque A . de Tarbes l'an 1227. & élu archevêque d'Auch l'an 1244 Bernard seigneur de Pardaillan & de Gondrin fut l'un des seigneurs de Guyenne, qui suivirent le roi saint Louis à son premier voyage d'Afrique l'an 1248. Dans cette expedition celebre, il eut un combat particulier avec un Maure des plus distinguez de l'armée des infideles; il lui coupa la tête , & pour conserver le souvenir dc cette action glorieuse, il ajouta trois têtes de Maures à l'écu de ses armes; sa posterité les porte encore aujourd'hui. Odet de Pardaillan seigneur de Gondrin son fils, fut celui des seigneurs que la noblesse députa CIl 1276. pour établir des coutumes aux païs de Fesenzac , du consentement du comte d'Armagnac. Odet de Pardaillan second du nom , épousa l'an 12o9. Marguerite de Biran cousine d'Arman de Montlezun , comte souverain de Pardiac ; & en 1336. il donna en qualité de seigneur, les coutumes de la ville de Condrin. Bertrand de Par- B daillan seigneur de Gondrin son fils , épousa en 139o. la fille unique du vicomte de Castillon : par ce mariage tous les biens de cette puissante maison tomberent dans celle de Pardaillan ; ils les substituerent à Pons dit Poncet de Pardaillan, seigneur de Gondrin qui fut marié en 1441. à Isabelle de Lomagne ; il se signala dans la guerre contre les Anglois, & aprés avoir aidé le comte de Foix à reprendre sur eux la ville de Dax, il fut tué auprés de Bordeaux l'an 145 1. C'est ainsi qu'on en parle dans l'histoire des rois & des Princes de notre maison. Jean de Pardaillan premier du nom , suivit l'exemple de son pere , il combattit contre les Anglois , & aprés la reduction de la Guyenne , il servit utilement le roi Louis XII. dans les guerres contre le duc Charles de Bourgogne. de Pardaillan, seigneur de Gondrin second du nom, épousa la c fille du baron de Basillac, dont il eut Arnaud de Pardaillan , seigneur de Gondrin qui commanda deux mille Allemands & quatre mille Gascons qui furent envoyez en 15 13. par le roy Louis XII. au secours de Jean d'Albret roi de Navarre. Le roi François premier lui donna aussi l'an 15 19. le commandement des troupes qu'il envoya au secours du roi de Dannemarck contre le roi de Suede. De Jacquette d'Antin sa femme, fille d'Arnaudbaron d'Antin, il eut Antoine de Pardaillan seigneur de Gondrin, chevalier de l'ordre, senechal & gouverneur d'Albret. Il commença ses pre- , mieres armes en Italie sous Odet de Foix vicomte de Lautrec, & servit avec Thomas de Foix à la conquête du duché d'Urbin, & il fut fait prisonnier à la bataille de Pavie l'an 1524. Il commanda ensuite trente compagnies de gens de pied au siege de la Rochelle, & lorsque la ville de Toulouse fut assiegée par les gens de la religion prétenduë reformée, il la secourut & leur fit toujours la guerre en Guyenne. D Le marêchal de Montluc ayant été dangereusement blessé au siege de Rabasteins, il choisit le seigneur de Gondrin pour chef de l'armée que lui-même devoit commander dans le Bearn ; la raison qu'il en donne dans ses memoires, c'est qu'il étoit le plus ancien capitaine & de meilleure maison qu'aucun autre. Il avoit épousé en 152 I. Paule d'Espagne, fille & heritiere d'Arnaud d'Espagne, seigneur de Montespan de la maison de Comminge. Hector de Pardaillan, baron de Gondrin & seigneur de Montespan leur fils, se rendit recommandable dans toutes les guerres de son tems , il servit avec une extrême fidelité les rois Henry II. François II. Charles IX. Henry III. & Henry IV. notre ayeul, qui lui donnerent divers commandemens dans leurs armées ; il signala toujours sa valeur & sa conduite, il fut fait conseiller au conseil privé & chevalier des ordres à la promotion de 1585. & mourut chargé d'ans & d'honneurs l'an 161 I. Il avoit épousé en 1561. l'heritiere de la maison d'Antin, dont il eut Antoine-Arnaut de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan , baron d'Antin, E conseiller au conseil privé, chevalier des ordres, capitaine des gardes du corps du roi Henry IV. notre ayeul, & du roi Louis XIII notre trés-honoré seigneur & pere, son lieutenant general en Guyenne, & gouverneur de Bearn & de Navarre. De son mariage avec Paule de Bellegarde il eut plusieurs enfans, entre autres Hector Roger de Pardaillan baron de Gondrin, en faveur de qui le feu roi notre trés-honoré seigneur & pere de glorieuse memoire érigea la baronie d'Antin en marquisat. Son fils unique Louis-Henry de Pardaillan de Gondrin, marquis d'Antin & de Montespan étoit pere dudit seigneur marquis d'Antin, lequel commença sa premiere campagne en 1683. au siege de Courtray, subalterne dans notre regiment en 1684. Nous lui donnâmes le regiment d'infanterie de l'Isle de France en 1688. Il eut l'honneur de servir d'aide de camp au siege de Philisbourg auprés de feu notre trés-cher & trés-amé fils le Dauphin, étant alors un de ceux que Nous avions choisis entre la noblesse de notre royau

me pour l'accompagner, & notredit fils le choisit par distinction pour Nous pcrter la

A la nouvelle de la prise de cette importante place. Il retourna aux sieges de Manheim

& de Frankendal, il continua ses services à la tête du regiment d'infanterie de Languedoc que Nous lui donnâmes en 1689. Il fut envoyé en Italie en 1691. à l'expedition de la Valdaost & au siege de Montmelian, & étant parvenu par son mérite aux grades de brigadier, de maréchal de camp & de lieutenant general de nos armées, il a continué ses services avec tant de soin & d'application tant en Flandres qu'en Allemagne, & dans les commandemens particuliers qu'il a eu entre Sambre & Meuse, & dans les montagnes de la Forest noire, qu'il s'est rendu digne de notre estime & de notre confiance & de celle de nos generaux sous qui il a servi; dès l'année 1686. Nous lui avions donné la charge de lieutenant general de la haute & basse Alsace. In 17o7: Nous l'avons fait gouverneur d'Orleans & de l'Orleanois & des provinces qui en dépendent; & depuis que Nous l'avons attaché de plus prés à notre personne par la charge de directeur general de nos bâtimens & maisons royales, Nous avons reconnu de plus en plus que son merite, sa capacité & sa vertu répondoient à la grandeur de sa naissance, & étant bien & duëment informé que le marquisat d'Antin est une terre trés-noble & trés-considerable, située en Guyenne, mouvante & relevante directement de nos comtez & pays de Bigore, Magnoüac, Riviere & Comminge ; en 1615. lorsque le feu Roi notre trés-honoré seigneur & pcre érigea cette terre & baronie en marquisat, en faveur de Hector-Roger de Pardaillan de Gondrin & de ses descendans mâles , elle étoit dès-lors d'une grande étenduë, elle avoit droit de châtellenie, haute, moyenne & basle justice, plusieurs grands fiefs, bourgs, villages & paroisses en dépendant ; sçavoir Bonnefont, Sargusant, Bastanous, Sadeillan, Bernades, Buyrette † , Clarens, Bon repos, la baronie de Mieslan, Goust : Castetl, Florette, Lardes, Ours & Bellisle, Sarroville, Lameac, la Barte, Trouille & Ousmetz. Toutes ces terres qui produisoient un revenu considerable étoient mouvantes & dépendantes de la baronie d'Antin ou annexées, elles y furent unies & incorporées avec les châteaux & châtcllenies pour ne composer à l'avenir qu'une seule & même terre en titre & dignité de marquisat, avec pouvoir de créer un capitaine principal, un ou plusieurs juges, lieutenans, procureurs fiscaux & greffiers, & tous autres officiers necessaires pour l'exercice de la justice dudit marquisat; ensorte que cette terre est plus que suffisante pour soutenir le titre & la dignité de duché & Pairie. Pour ces

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

3 septembre 171 I.

[ocr errors][ocr errors]

, Registrées, ouy & ce consentant le procureur general du roi, pour jouir par l'impetrant, ses enfans & descendans mâles en legitime mariage, de l effet & contenu en icelles , & être executées selon leur forme & teneur, suivant & aux charges portées par l arrêt de ce jour.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

V Eu par la Chambre les Lettres Patentes du Roi en forme de Chartes, données à Marly au mois de Mai 171 1. signées LOUIS, & plus bas, par le Roi PHELY PPE Aux : Et scellées en lacs de soye rouge & verte, du grand Sceau de cire verte, obtenuës & impetrées par Messire Loüis-Antoine de § de Gondrin , Marquis d'Antin , lieutenant general des Armées du roi, par lesquelles & pour les

[merged small][ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »